Read: cp_opposition


-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------

L'OPPOSITION: PRÉMICES DU PRINTEMPS DIVIN

Textes compilés par le département de la recherche de la Maison Universelle de Justice.
Centre mondial baha'i


Table des matières

I. Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh
II. Extraits des écrits de 'Abdu'l-Bahá
III. Extraits des écrits de Shoghi Effendi
IV. Extraits de lettres écrites de la part de Shoghi Effendi



I. Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh

1. Voyez comment, en cette dispensation, vauriens et insensés ont follement imaginé que, par des moyens tels que massacre, pillage et bannissement, ils pourraient éteindre la lampe allumée par la main du divin pouvoir ou éclipser l'étoile du matin d'éternelle splendeur. Ils paraissent complètement ignorer que cette adversité même - dont ils sont les instruments - est l'huile qui nourrit la flamme de cette lampe. Tel est le pouvoir divin de transmutation. Il change tout ce qu'il Lui plaît de changer. Il a en vérité pouvoir sur toutes choses...
(Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh - M.E.B. édition 1979, XXIX p.49 - révisé lignes 4 et 5)

2. N'attache aucune importance à l'humiliation à laquelle les bien-aimés de Dieu ont, en ce jour, été soumis. Cette humiliation est l'orgueil et la gloire de tout honneur temporel et élévation terrestre. Quel plus grand honneur peut être imaginé que celui qui fut conféré par la langue de l'Ancien des jours lorsqu'il rappela le souvenir de ses bien-aimés dans sa plus grande prison? Le jour approche où - les nuages qui la voilent ayant été complètement dissipés - la lumière de ces paroles Tout honneur appartient à Dieu et à ceux qui L'aiment apparaîtra, aussi manifeste que la lumière du soleil, à l'horizon de la volonté du Tout-Puissant...
Avant peu, le monde et tout ce qu'il contient seront choses oubliées, et tout honneur appartiendra à ceux qu'aime ton Seigneur, le Très-Glorieux, le Très-Généreux.
(Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh - M.E.B. édition 1979, CXL p.201 - révisé lignes 3 et 4)

3. Dis: O peuples de Dieu! Prenez garde de vous laisser effrayer par les forces de la terre ou de vous laisser affaiblir par la puissance des nations, de vous laisser décourager par le tumulte des gens de discorde ou de vous laisser attrister par les tenants de la gloire terrestre. Soyez une montagne dans la cause de votre Seigneur, le Tout-Puissant, le Tout-Glorieux, l'Incontrôlable.
(Cité dans l'Avènement de la justice divine - M.E.B. édition 1973, p.108)

4. Dis: Prenez garde, ô peuples de Bahá, de vous faire dépouiller de votre force par les puissants de la terre; que ceux qui gouvernent le monde ne vous emplissent point de crainte. Placez votre confiance en Dieu et remettez vos affaires entre ses mains. Lui, en vérité, vous rendra victorieux, car en vérité Il est puissant et fait ce qu'Il veut, et entre ses mains Il tient les rênes de l'omnipotente puissance.
(Cité dans l'Avènement de la justice divine - M.E.B. édition 1973, p.108)

5. Il incombe à tous les hommes de réfuter - chacun selon sa capacité - les arguments de ceux qui ont attaqué la foi de Dieu. Ainsi en a décrété celui qui est le Tout-Puissant, l'Omnipotent. Celui qui désire promouvoir la cause de l'unique vrai Dieu doit le faire par sa plume et par sa parole, sans recourir ni à l'épée ni à la violence. Nous avons déjà révélé cette injonction et Nous la confirmons aujourd'hui, si vous êtes de ceux qui comprennent. Par la justice de celui qui, au cœur de toutes choses créées, s'écrie en ce jour: Dieu, il n'y a pas d'autre dieu que moi!, qu'un homme se lève pour défendre dans ses écrits la cause de Dieu contre ses assaillants, et quelque humble que soit sa part dans cette défense, il recevra dans le monde à venir de si grands honneurs que sa gloire sera un objet d'envie pour l'assemblée céleste. Il n'est point de plume pour peindre les hauteurs où il se sera ainsi élevé, pas de langue pour en décrire la splendeur. Car à quiconque demeure ferme et inébranlable dans cette sainte, glorieuse et sublime révélation, un tel pouvoir sera donné qu'il pourra affronter toutes les forces du ciel et de la terre et leur résister. De cela, Dieu Lui-même est témoin.
(Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh - M.E.B. édition 1979, CLIV p.217)

6. Quand viendra la victoire, tout homme se dira croyant et se hâtera vers cet unique refuge qu'est la foi de Dieu. Heureux ceux qui, dans les jours d'épreuves mondiales, seront restés fermes dans la cause et auront refusé de dévier de sa vérité.
(Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh - M.E.B. édition 1979, CL p.210)


II. Extraits des écrits de 'Abdu'l-Bahá

7. Les ténèbres de l'erreur qui ont enveloppé l'Est et l'Ouest livrent bataille, dans ce plus grand des cycles, aux lumières de la direction divine. Ses glaives et ses lances sont extrêmement affilées et acérées, son armée âprement assoiffée de sang.
(Cité dans l'Avènement de la justice divine - M.E.B. édition 1973, p.13)

8. En ce jour, les pouvoirs de tous les chefs religieux sont dirigés vers la dispersion de la congrégation du Tout-Miséricordieux et vers l'écroulement de l'édifice divin. Les armées du monde, tant matérielles et culturelles que politiques, lancent leurs assauts de tous côtés, car la cause est grande, très grande. Sa grandeur est, en ce jour, lumineuse et évidente aux yeux des hommes.
(Cité dans l'Avènement de la justice divine - M.E.B. édition 1973, p.13)

9. Combien grande, combien grandiose est cette cause! Combien violent est l'assaut de tous les peuples et de toutes les races de la terre. Avant qu'il soit longtemps, la clameur de la multitude à travers l'Afrique et l'Amérique, le cri de l'Européen et du Turc, le gémissement de l'Inde et de la Chine se feront entendre de loin et de près. Tous et chacun, ils s'élèveront pour résister de toutes leurs forces à sa cause. Alors les chevaliers du Seigneur, assistés par sa grâce venue d'en haut, fortifiés par la foi, aidés du pouvoir de la compréhension et renforcés par les légions de l'alliance, se lèveront et rendront manifeste la vérité de ce verset: Voyez la confusion qui a frappé les tribus des vaincus! (3)
(The World Order of Bahá'u'lláh p.17)

10. Le prestige de la foi de Dieu s'est immensément accru. Sa grandeur est à présent manifeste. Le jour approche où elle aura jeté un trouble terrible dans le coeur des hommes. Réjouissez-vous donc, ô habitants de l'Amérique, et jouissez d'une extrême allégresse!
(The World Order of Bahá'u'lláh p.79)

11. O vous les bien-aimés de Dieu! Lorsque les vents soufflent rigoureusement, que les pluies tombent violemment, que l'éclair jaillit et que le tonnerre gronde, que la foudre tombe et que les tempêtes d'épreuves se font rudes, ne vous affligez pas; car en vérité, après cette tempête arrivera le divin printemps, les collines et les champs verdoieront, les étendues de blé ondoieront joyeusement, la terre se couvrira de fleurs, les arbres se revêtiront de leur verte parure et s'orneront de fleurs et de fruits. Ainsi les bénédictions se manifesteront dans tous les pays. Ces faveurs sont le résultat de ces tempêtes et de ces ouragans...
Par conséquent, ô vous les bien-aimés de Dieu, ne soyez pas affligés lorsque les gens se dressent contre vous, vous persécutent, vous tourmentent, vous importunent et médisent de vous. L'obscurité passera et la lumière des signes évidents apparaîtra, le voile sera tiré et la lumière de réalité brillera du royaume invisible d'El-Abhá. Nous vous en informons avant que cela ne se produise afin que, lorsque les foules se lèveront contre vous à cause de votre amour pour moi, vous ne soyez ni inquiets ni troublés; plus encore, soyez fermes comme une montagne, car cette persécution et ces injures que vous subirez sont choses préordonnées. Bénie soit l'âme qui demeure inébranlable dans ce sentier.
(Tablets of 'Abdu'l-Bahá Vol.I pp.12-14)

12. ...une grande multitude de gens se lèvera contre vous, vous opprimant, s'exprimant avec mépris et dérision, évitant votre compagnie et vous couvrant de ridicule. Cependant, le Père céleste vous illuminera à un point tel que, comme les rayons du soleil, vous dissiperez les nuages noirs de la superstition et brillerez glorieusement au milieu des cieux et vous illuminerez la face de la terre. Lorsque ces épreuves apparaîtront, vous devrez tenir bon, faire preuve de patience et de longanimité. Vous devrez leur résister avec le plus grand amour et la plus insigne bonté; considérez leur oppression et leur persécution comme caprices d'enfants et quoi qu'ils fassent, n'y attachez aucune importance. Car, finalement, l'illumination du royaume supplantera les ténèbres du monde, et l'élévation et la grandeur de votre rang deviendront apparentes et manifestes.
(D'une tablette à un croyant, cité dans le Bahá'í News - Star of the West - Vol.I nø10, 8 septembre 1910, pp.1-2)


III. Extraits des écrits de Shoghi Effendi

13. Je suis cependant assuré et soutenu par la conviction - jamais affaiblie dans mon esprit - que, quoi qu'il arrive à la cause de Dieu, quelque inquiétants qu'en soient les effets immédiats, ils sont fertiles en infinie sagesse et tendent finalement à promouvoir ses intérêts dans le monde. A vrai dire, nos expériences du passé éloigné ainsi que celles d'événements récents sont trop nombreuses et variées pour permettre une crainte ou le moindre doute quant à la vérité de ce principe fondamental - principe que nous ne devons jamais négliger ou oublier au cours des vicissitudes de notre mission sacrée en ce monde.
(D'une lettre du 23.12.1922 - Bahá'í Administration, p.27)

14. Que la cause de Dieu doive dans les jours prochains être témoin de jours difficiles et traverser des étapes critiques en préparation aux gloires de sa suprématie promise dans le monde nouveau, cela a été à maintes reprises indéniablement affirmé par notre regretté Maître et nous est abondamment prouvé par son héroïque passé et son histoire tourmentée.
(D'une lettre du 23.02.1924 - Bahá'í Administration, pp.60-61)

15. Nous ne pouvons croire, tandis que le mouvement croît en force, en autorité et en influence, que les perplexités et les souffrances qu'il a d- affronter par le passé vont d'une manière correspondante diminuer et disparaître. Bien plus, au fur et à mesure que ce mouvement croît en force, les fanatiques défenseurs des forteresses de l'orthodoxie, quelle que soit leur confession, constatant l'influence pénétrante de cette foi grandissante, se lèveront et déploieront tous leurs efforts pour éteindre sa lumière et discréditer son nom. Car notre bien-aimé 'Abdu'l-Bahá n'a-t-il pas, de derrière les murs de cette prison de Saint-Jean-d'Acre, lancé son éclatante prophétie! - paroles si significatives dans leur prévision de l'agitation mondiale à venir, et cependant si riches dans leur promesse d'une victoire finale...!!
Amis chèrement aimés, la suprême obligation nous revient de nous tenir à ses côtés, de livrer ses batailles et de remporter sa victoire. Puissions-nous nous montrer dignes de cette confiance.
(D'une lettre du 12.02.1927 - Bahá'í Administration, p.123)

16. Vu à la lumière de l'expérience du passé, l'inévitable résultat de ces vaines tentatives, quelque persistantes et malveillantes qu'elles fussent, est de contribuer à une plus profonde et plus large reconnaissance par les croyants, mais également par les non-croyants, des particularités distinctives de la foi proclamée par Bahá'u'lláh. Ces critiques provocatrices, dictées ou non par la méchanceté, ne peuvent servir qu'à galvaniser les âmes de ses zélés défenseurs et à consolider les rangs de ses fidèles promoteurs. Elles purgeront la foi de ces éléments pernicieux dont l'association constante avec les croyants tend à discréditer le nom sans tache de la cause et à ternir la pureté de son esprit. Nous devrions donc non seulement accueillir avec joie les attaques ouvertes que ses ennemis déclarés lancent avec persistance contre elle, mais voir aussi comme une bénédiction déguisée chaque tempête de mauvais coups par lesquels ceux qui apostasient leur foi ou prétendent être ses fidèles interprètes assaillent celle-ci de temps à autre. Au lieu de saper la foi, de tels assauts, de l'intérieur comme de l'extérieur, renforcent ses fondations et attisent l'intensité de sa flamme. Conçues pour obscurcir son rayonnement, elles proclament à la face du monde le caractère élevé de ses préceptes, la perfection de son unité, la nature unique de sa position et la puissance de diffusion de son influence.
(D'une lettre du 21.03.1930 - The World Order of Bahá'u'lláh, pp.15-16)

17. Laissons les zélés partisans de la cause de Bahá'u'lláh se rendre compte que - tandis que la désintégration de la société se poursuit - les orages que cette foi de Dieu en lutte doit nécessairement rencontrer seront plus violents que tous ceux qu'elle a vus jusqu'à présent. Qu'ils soient conscients qu'aussitôt la pleine mesure de la prodigieuse revendication de la foi de Bahá'u'lláh reconnue par ces puissantes et vénérables forteresses de l'orthodoxie - dont le dessein délibéré est de maintenir la pensée et la conscience des hommes dans leur étau - cette foi naissante devra combattre des ennemis plus puissants et plus astucieux que les plus cruels des tortionnaires et le plus fanatique des clergés qui l'ont affligée dans le passé. Au cours des convulsions qui vont agiter une civilisation mourante, quels ne sont pas les ennemis qui peuvent apparaître pour renforcer les offenses qui furent déjà amoncelées sur elle!
(D'une lettre du 21.03.1930 - The World Order of Bahá'u'lláh, p.17)

18. Nous n'avons qu'à nous référer aux avertissements émis par 'Abdu'l-Bahá pour nous rendre compte de l'étendue et du caractère des forces qui sont destinées à contester la sainte foi de Dieu...
Si prodigieuse que soit la lutte présagée par ses paroles, elles témoignent aussi de la complète victoire que les défenseurs du plus grand Nom sont destinés à remporter finalement. Peuples, nations, fidèles de diverses croyances s'élèveront conjointement et successivement pour briser son unité, saper sa force, dégrader son saint nom. Ils assailliront non seulement l'esprit qu'elle inculque, mais encore l'administration qui est le canal, l'instrument, l'incarnation de cet esprit. Car à mesure que l'autorité dont Bahá'u'lláh a investi la future communauté Bahá'íe deviendra plus apparente, plus acharné aussi sera le défi lancé de tous côtés aux
vérités qu'elle tient pour sacrées.
(D'une lettre du 21.03.1930 - The World Order of Bahá'u'lláh, pp.17-18)

19. ...Si terrible que puisse paraître l'attaque des forces des ténèbres destinées à affliger cette cause; si désespéré, si interminable que puisse être ce combat et si cruelles les déceptions qu'elle peut connaître encore, l'ascendant qu'elle obtiendra finalement sera tel qu'aucune autre foi ne l'a jamais atteint dans son histoire...
Qui sait si des triomphes, d'une splendeur inégalée, ne sont pas réservés à la multitude des disciples de Bahá'u'lláh peinant sur son chemin? Certes, nous sommes trop proches de l'édifice colossal qu'a érigé sa main pour pouvoir prétendre, au stade actuel de l'évolution de sa révélation, concevoir la pleine mesure de sa gloire promise. Son histoire passée, tachée du sang d'innombrables martyrs, pourrait bien nous inspirer l'idée selon laquelle - quoi qu'il puisse advenir à cette cause, si redoutables que soient les forces qui l'attaqueront encore, si nombreux les revers qu'elle subira inévitablement - sa marche en avant ne pourra jamais être arrêtée, et elle continuera de progresser jusqu'à ce que l'ultime promesse, enchâssée dans les paroles de Bahá'u'lláh, ait été totalement accomplie.
(Extrait de l'épilogue de la Chronique de Nabil, pp.621-622)

20. La séparation qui s'est ébauchée entre les institutions de la foi Bahá'íe et les organisations ecclésiastiques islamiques qui lui font opposition - mouvement parti d'Egypte et s'étendant sans cesse dans tout le Moyen-Orient et qui en son temps communiquera son influence à l'Occident - cette séparation impose à chaque défenseur loyal de la cause l'obligation de s'abstenir de toute parole ou action pouvant porter préjudice à la position que nos ennemis ont de leur plein gré proclamée et établie pendant ces dernières années... Nos adversaires orientaux ont engagé la lutte; nos futurs antagonistes occidentaux se lèveront à leur tour et la conduiront à un stade plus avancé. En prévision de cet inéluctable combat, il nous appartient de soutenir sans équivoque et avec une loyauté entière l'intégrité de notre foi et de démontrer les caractéristiques distinctives de ses institutions divinement désignées.
(D'une lettre du 15.06.1935 citée dans le Bahá'í News nø95 d'octobre 1935, p.2)

21. Que les forces de l'irréligion, d'une philosophie purement matérialiste et d'un paganisme non dissimulé aient été libérées; qu'elles se répandent et, en s'affermissant, commencent à envahir certaines des plus puissantes institutions chrétiennes du monde occidental, cela, aucun observateur impartial ne peut manquer de l'admettre. Que ces institutions deviennent de plus en plus inquiètes; que quelques-unes d'entre elles soient déjà vaguement conscientes de l'influence pénétrante de la cause de Bahá'u'lláh; qu'à mesure que leur force inhérente se détériore et que leur discipline se relâche, elles regarderont avec une consternation s'approfondissant la montée de son nouvel ordre mondial et se décideront graduellement à l'assaillir; qu'une telle opposition à son tour accélérera leur déclin, peu - s'il en est parmi ceux qui observent attentivement le progrès de sa foi - seraient enclins à le mettre en doute.
(D'une lettre du 11.03.1936 - The World Order of Bahá'u'lláh, pp.180-181)

22. Acharnés et multiples seront les assauts avec lesquels gouvernements, races, classes et religions, - jaloux de son prestige croissant et craignant sa force qui s'affermit - essaieront de faire taire sa voix et de saper ses fondations.
Impassible devant l'obscurité relative qui l'entoure actuellement, intrépide devant les forces qui se seront rangées contre elle dans l'avenir, cette communauté, j'en suis sûr - quelque affligeantes que soient les affres d'une époque en travail - poursuivra sa destinée sans dévier de son cours, sans ternir sa sérénité, inébranlable dans sa résolution, constante dans ses convictions.
(D'une lettre du 05.07.1938 - Messages to America, p.14)

23. La marche irrésistible de la foi de Bahá'u'lláh...- propulsée par les influences stimulantes qu'engendrent à la fois sa propre force latente et la folie de ses ennemis - détermine une série de pulsations rythmiques précipitées d'une part par les déchaînements explosifs de ses ennemis et de l'autre par les vibrations du pouvoir divin, ces deux forces la pressant avec une vitesse toujours croissante sur la voie prédestinée tracée pour elle par la main du Tout-Puissant.
(Lettre du 12.08.1941 - Messages to America, p.51)

24. Comment les prémisses d'un bouleversement mondial pourraient- elles - déchaînant des forces qui troublent si gravement l'équilibre social, religieux, politique et économique des sociétés organisées; plongeant dans le chaos et la confusion des systèmes politiques, des doctrines raciales, des idéologies sociales, des normes culturelles, des communautés religieuses et des relations commerciales - comment ces agitations pourraient-elles, à une échelle si inouïe, manquer de causer des répercussions sur les institutions de la foi d'un âge si tendre dont les enseignements ont une portée directe et vitale dans chacune des sphères de la vie et du comportement humain ?
Il n'est pas étonnant, par conséquent, que ceux qui portent haut les bannières d'une foi si pénétrante, d'une cause lançant un tel défi, se trouvent eux-mêmes affectés par l'impact de ces forces bouleversant le monde entier. Il n'est pas étonnant qu'au centre d'un tourbillon de passions en lutte constante, ils trouvent que leur liberté a été atteinte, leurs principes méprisés, leurs institutions assaillies, leurs motifs diffamés, leur autorité compromise et leur prétention rejetée.
(D'une lettre datée du 25.12.1938 - l'Avènement de la justice divine, p.9)

25. Que l'invincible armée de Bahá'u'lláh cependant - qui doit livrer à l'Ouest et dans un de ses foyers de troubles latents l'une de ses batailles les plus acharnées et les plus glorieuses - n'ait crainte d'aucune critique qui puisse la prendre pour cible. Qu'elle ne se laisse point décourager par des condamnations quelconques par lesquelles la langue du calomniateur pourrait essayer d'avilir ses motifs. Qu'elle ne recule pas devant la progression menaçante des forces du fanatisme, de l'orthodoxie, de la corruption et du préjugé qui pourraient se liguer contre elle. La voix de la critique est une voix qui, indirectement, renforce la proclamation de sa cause. Mais l'impopularité ne sert qu'à accentuer encore le contraste avec ses adversaires; tandis que l'ostracisme est lui-même une force aimantée qui doit, finalement, gagner dans son camp les ennemis les plus vociférateurs et les plus invétérés.
(D'une lettre du 25.12.1938 - l'Avènement de la justice divine, p.58)

26. On peut découvrir une gradation non moins nette dans le caractère de l'opposition que cette foi a rencontrée... Opposition qui, actuellement - par la montée dans l'Occident chrétien d'un ordre divinement institué et par le premier impact de cet ordre sur les institutions civiles et ecclésiastiques - promet d'inclure, parmi ses représentants, des gouvernements établis et des organisations associées aux ordres sacerdotaux les plus anciens et les plus solidement retranchés de la chrétienté. On peut en même temps reconnaître, à travers les brumes d'une hostilité toujours grandissante, les progrès laborieux et pourtant continus accomplis par certaines communautés de cette foi, traversant des phases d'obscurité, de proscription, d'émancipation et de reconnaissance, phases qui, au cours des siècles à venir, doivent obligatoirement aboutir à l'établissement de la foi et à la fondation, dans la plénitude de sa puissance et de son autorité, du commonwealth Bahá'í embrassant le monde entier.
(Dieu passe près de nous - M.E.B. édition 1976, p.XIX)

27. Une étude des traits caractéristiques d'un ministère autant béni que fructueux ne saurait omettre de mentionner les prophéties écrites par la plume infaillible du Centre qualifié de l'alliance de Bahá'u'lláh. Ces prophéties annoncent les furieuses attaques que les progrès irrésistibles de la foi provoqueront en Occident, aux Indes et en Extrême-Orient lorsqu'elle affrontera les ordres sacerdotaux vénérables des religions chrétienne, bouddhiste et hindoue. Elles prévoient le trouble dans lequel son émancipation des chaînes de l'orthodoxie religieuse entraînera les continents américain, européen, asiatique et africain.
(Dieu passe près de nous - M.E.B. édition 1976, p.305)

28. Malgré les atteintes portées à sa force naissante, à l'extérieur par les détenteurs de l'autorité temporelle et spirituelle et, a l'intérieur par des ennemis au coeur ténébreux, la foi de Bahá'u'lláh, loin de se briser ou de fléchir, était devenue de plus en plus forte et avait marché de victoire en victoire. A vrai dire, lue convenablement, son histoire peut être considérée comme se résumant en une série de pulsations, de crises et de triomphes alternés qui la mèneront toujours plus près de sa destinée divinement fixée.
(Dieu passe près de nous - M.E.B. édition 1976, p.395)

29. Les épreuves qui accompagnèrent le développement progressif de la foi de Bahá'u'lláh ont certes dépassé en gravité celles que les religions précédentes ont endurées. A la différence de celles-ci cependant, ces épreuves ne réussirent aucunement à entamer son unité ni à créer, même momentanément, une brèche dans les rangs des croyants. Non seulement elle a survécu à ces rudes expériences, mais elle en est sortie purifiée et inviolée, douée d'une capacité plus grande pour affronter et surmonter toute crise que sa marche irrésistible pourrait engendrer dans l'avenir.
(Dieu passe près de nous - M.E.B. édition 1976, pp.396-397)

30. Quoi qu'il puisse arriver à cette foi de Dieu, encore dans l'enfance, au cours des futures décades ou dans la suite des siècles; quels que soient les dangers, les adversités et les tristesses que déclenchera la prochaine phase de son développement mondial; quelle que soit l'origine des attaques que ses ennemis présents ou futurs pourraient déchaîner contre elle; si grands que soient les revers et les déconvenues qu'elle subira, nous - qui avons eu le privilège de comprendre, selon le degré de profondeur de nos esprits limités, la signification de ces prodigieux événements contemporains que furent sa naissance et son établissement - nous ne pouvons absolument pas douter que l'oeuvre déjà accomplie pendant les cent premières années de son existence soit suffisante pour garantir que cette foi continuera d'aller de l'avant en s'élevant à des plans supérieurs, en abattant tous les obstacles, en découvrant de nouveaux horizons et en remportant des victoires encore plus grandioses, jusqu'à ce que sa mission glorieuse, se poursuivant à travers les imprévus des âges futurs, soit totalement accomplie.
(Dieu passe près de nous - M.E.B. édition 1976, p.398)

31. Etant donné la nécessité d'assurer le développement harmonieux de la foi, aucune occasion que ses ennemis potentiels - ecclésiastiques ou autres - pourraient offrir ne devrait être négligée pour exposer dans un langage retenu et non provocant ses buts et ses principes, pour défendre ses intérêts, pour proclamer son universalité, pour affirmer le caractère surnaturel, supranational et apolitique de ses institutions et son acceptation de l'origine divine des religions qui l'ont précédée.
(D'une lettre du 05.06.1947 - Citadel of Faith, p.23)

32. A vrai dire, cette nouvelle épreuve qui a, suivant les distributions mystérieuses de la Providence, affligé la foi à cette heure inattendue, loin de porter un coup fatal à ses institutions ou à son existence, doit être considérée comme une bénédiction déguisée, non une calamité mais une providence de Dieu, non un flot dévastateur mais une douce pluie sur un vert pâturage, une mèche et de l'huile pour la lampe de sa foi, un aliment pour sa cause, de l'eau pour ce qui fut planté dans le coeur des hommes, une couronne placée sur la tête de son messager en ce jour.
(D'une lettre du 20.08.1955 - Citadel of Faith, p.139)


IV. Extraits de lettres écrites de la part de Shoghi Effendi

33. ...Lorsque le progrès même de la cause d'une part, le déclin correspondant des organisations ecclésiastiques d'autre part, inciteront inévitablement les chefs ecclésiastiques chrétiens à s'opposer avec véhémence et à saper la foi, les croyants auront alors une réelle chance de défendre et de justifier la cause.
(D'une lettre du 25.05.1938, à l'Assemblée Spirituelle Nationale des États-Unis et du Canada)

34. La question de réfuter les attaques et les critiques dirigées contre la cause à travers la presse est, pense-t-il, de celles qu'il incombe à l'Assemblée spirituelle nationale de considérer. Ce corps, que ce soit directement ou par l'intermédiaire de ses comités, devrait décider de l'utilité d'une réponse à de telles attaques; il devrait aussi examiner avec soin et contrôler toute déclaration que les amis souhaitent adresser à la presse dans ce sens. Ce n'est que par de tels contrôles et supervisions sur toutes les activités Bahá'íes de presse que les amis peuvent espérer éviter la confusion et les malentendus dans leur propre esprit et dans l'esprit du public
qu'ils peuvent atteindre à travers la presse.
Le Gardien vous conseillerait donc de rechercher désormais la direction et l'approbation de l'Assemblée spirituelle nationale dans toutes vos tentatives de réfutation des critiques des ennemis de la cause. Car il y a des cas où c'est une perte absolue de temps et d'énergie - et peut-être même positivement nuisible - que de vouloir riposter à de telles attaques qui mènent souvent à d'interminables et stériles controverses. L'Assemblée spirituelle nationale est la plus à même de vous conseiller quant aux mesures à prendre en de telles matières.
(D'une lettre du 28.09.1938 à un croyant)

35. Les amis ne devraient pas se sentir désorientés, car ils ont l'assurance de Bahá'u'lláh que, quels que soient le caractère et la nature des forces de l'opposition qui affronteront sa cause, son triomphe final est indubitable et certain.
(D'une lettre du 30.08.1939 à un croyant)

36. Nous avons tout lieu de croire et d'espérer que, dans l'avenir, un grand nombre d'ecclésiastiques vraiment éclairés pourraient rechercher l'abri de Bahá'u'lláh; nous sommes tout aussi certains que nous pouvons nous attendre également, dans quelque temps futur, à un antagonisme aigu envers notre foi de la part de ceux qui ne voient pas en elle le salut du monde, mais plutôt un défi à leur propre renom et leur propre position.
(D'une lettre du 06.07.1942 à un groupe de croyants)

37. Il semble à la fois étrange et pitoyable que l'Église et le clergé doivent toujours être, en chaque époque, les plus implacables adversaires de la vérité même pour laquelle ils appellent continuellement leurs fidèles à se tenir prêts! Ils se sont si violemment attachés à la forme que la substance elle-même leur échappe!
Cependant, des accusations telles que celles que votre pasteur a publiquement proférées contre vous et contre la foi Bahá'íe ne peuvent en aucune façon nuire à la cause; au contraire, elles ne servent qu'à répandre son nom de tous côtés et à la désigner comme une religion indépendante.
(D'une lettre du 07.02.1945 à un croyant)

38. Quoique ceci puisse temporairement vous gêner dans votre travail et vous paraître comme un recul, il n'y a point de doute que cela marque un pas en avant dans le progrès de la foi; car nous savons que notre foi bien-aimée doit finalement se heurter aux orthodoxies enracinées du passé, et que ce conflit ne peut que conduire à de plus grandes victoires et à une émancipation, une reconnaissance et une suprématie ultimes.
(D'une lettre du 08.04.1951 à deux croyants)

39. Nous ne pouvons manquer de rencontrer une opposition croissante de la part des pays dominés par l'Église, mais nos parades doivent être soigneusement entreprises. Il (le Gardien) aimerait que vous le consultiez toujours pour les matières amenant la foi devant le gouvernement ou des institutions cléricales dans des cas de cette nature.
(D'une lettre du 23.11.1951, à l'Assemblée Spirituelle Nationale des États-Unis)


NOTES DE L'ÉDITEUR

1. Pour une bonne compréhension de cet extrait, nous avons estimé nécessaire de vous donner le début de la lettre: Estimés collaborateurs dans le vignoble de Dieu! D'avoir été incapable - en raison des circonstances imprévisibles et inévitables - de correspondre avec vous depuis que vous avez entrepris vos multiples et difficiles devoirs, fut pour moi une triste surprise et une cause de profond regret!

2. `Allamah Siyyid Muhammad Husayn Tabatab a affirmé dans Shi'ite Islam, p.76 : L'islam sunnite a lui aussi désavoué tout lien entre lui et la foi Bahá'íe. Déjà en 1925, la cour religieuse de Beba en Égypte faisait paraître la décision suivante: La foi Bahá'íe est une religion nouvelle, entièrement indépendante, avec ses propres croyances, principes et lois qui diffèrent et sont totalement en contradiction avec les croyances, les principes et les lois de l'islam. Aucun Bahá'í ne peut par conséquent être considéré comme musulman et vice-versa, de même qu'un bouddhiste, un brahmane ou un chrétien ne peut être considéré comme musulman et réciproquement. Cité par Shoghi Effendi dans Dieu passe près de nous p.354.

3. Cette prophétie de 'Abdu'l-Bahá est celle à laquelle Shoghi Effendi fait allusion dans sa lettre du 12.02.1927 Baha'i administration p.123, qui se trouve ci-après, dans les extraits des écrits de Shoghi Effendi.

(C) Maison d'Éditions Bahá'íes
205, rue du Trône
1050 Bruxelles

D/1987/1547/8
ISBN 2-87203-007-7
Imprimé en Belgique.

Holy-Writings.com v2.7 (213613) © 2005 - 2015 Emanuel V. Towfigh & Peter Hoerster | Imprint | Change Interface Language: DE EN