Read: cp_jeunesse


Messages à la jeunesse bahá'íe

1985

Table des matières

I. LA JEUNESSE: SE PRÉPARER POUR LE MONDE DE DEMAIN
II. VIVRE LA VIE
III. L'ÉDUCATION SPIRITUELLE
IV. L'ÉDUCATION MATÉRIELLE
V. ENSEIGNER LA FOI
VI. JEUNES ET ADULTES
VII. EXTRAIT DE L'AVÈNEMENT DE LA JUSTICE DIVINE (Shoghi Effendi)
VIII. MESSAGES DE LA MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE (n°37)
VIII.1. UNE OCCASION UNIQUE DANS L'HISTOIRE DE L'HUMANITÉ
VIII.2. UN TEMPS DE DÉCISION
VIII.3. UNE PHASE DE TRANSITION CRITIQUE
VIII.4. TROIS CHAMPS DE SERVICE OUVERTS AUX JEUNES
VIII.5. LA BASE DE TOUTE CONNAISSANCE
VIII.6. FONCTION DES JEUNES A L'INTÉRIEUR DE LA COMMUNAUTÉ
VIII.7. MESURES A CONSIDÉRER MAINTENANT
IX. MESSAGES DE LA MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE (n° 67)
IX.1. ÊTRE PIONNIER ET ÉDUCATION
X. L'IMPORTANCE D'APPROFONDIR
X.1. EXTRAITS DES ÉCRITS D' 'ABDU'L-BAHA
X.2. EXTRAITS DES DISCOURS D' 'ABDU'L-BAHA
X.3. EXTRAITS DES LETTRES ÉCRITES PAR SHOGHI EFFENDI
X.4. EXTRAITS DES LETTRES ÉCRITES DE LA PART DE SHOGHI EFFENDI
REFERENCES


"Bien qu'elle embrasse avec une égale estime les gens de tous âges, cette Cause a un message et une mission spécifiques pour les jeunes de votre génération. C'est la charte de leur avenir, leur espoir, leur garantie de jours meilleurs à venir."
(lettre datée du 16/06/1942, écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel citée dans Bahá'í News N°161, mars 1943, p. 1-2)

I. LA JEUNESSE: SE PRÉPARER POUR LE MONDE DE DEMAIN

1. L'état actuel du monde - son instabilité économique, les dissensions sociales, I'insatisfaction politique et la méfiance entre les différentes nations - devrait réveiller les jeunes et les inciter à se demander ce que le futur va nous amener. Ce sont eux qui souffriront assurément le plus si une calamité s'abat sur le monde. Pour cette raison, ils devraient observer la situation actuelle, étudier les forces néfastes qui sont en jeu et alors, dans un effort concerté, se lever et proposer les réformes nécessaires - réformes qui devront inclure dans leur rayon d'action aussi bien les aspects spirituels que sociaux et politiques de la vie humaine.
(d'une lettre datée du 13/03/1932 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

2. La détresse qui règne en Amérique et en Europe devrait faire prendre conscience aux jeunes de la futilité de consacrer leur vie à des buts purement matériels. Ils devraient retenir la leçon suivante: il faut que les considérations spirituelles soient les facteurs dominants de notre vie, et que notre principal objectif soit de rehausser notre vie morale et de rechercher ce qui est éternel et durable.
Si les différentes nations continuent à aller dans la mauvaise voie et à être menées par le désir égoïste du pouvoir personnel, vous serez la génération qui souffrira le plus. Notre ligne de conduite actuelle ne portera ses fruits que dans le futur et c'est la jeunesse d'aujourd'hui qui sera les hommes et les femmes de demain.
(d'une lettre datée du 2/11/1931 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

3. Les jeunes sont en effet ceux pour qui l'appel de la Cause doit être le plus fort, car elle contient en elle seule la promesse de leur sécurité future. Sans ce que Bahá'u'lláh a donné à l'humanité, les perspectives d'avenir pour le monde sembleraient vraiment désespérées car les pulsions négatives de la nature humaine paraissent avoir pris le dessus; et seule une force spirituelle directement issue de Dieu peut permettre au bon côté de la nature humaine de reprendre le dessus.
(d 'une lettre datée du 15/06/1945 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

4. Assurément, en cette période très critique de l'histoire, où les institutions anciennes commencent à s'effondrer ou à subir des mutations profondes il existe un certain nombre de déséquilibres et d' événements malheureux. Mais un tel état n'est pas définitif. La foi, avec ses institutions, va peu à peu prendre la relève et avec son esprit dynamique, elle s'assurera l'adhésion de ses adeptes et des peuples du monde dans leur ensemble. Ainsi nous ne devons pas être trop pessimistes quant au futur, ni prendre les situations passagères trop au sérieux. Les jeunes qui vivent entre ces deux ères et qui voient la destruction des anciennes institutions sont enclins à renoncer à tout respect à leur égard, et de ce fait à regarder avec mépris toute personne qui les chérit encore. On voit pour cette raison, parmi les jeunes, un relâchement de la moralité très répandu. Cette situation n'est pas seulement valable en Amérique et en Europe, mais aussi en Orient, et oserais-je, dire, plus en Orient qu'en Occident.
Même si les jeunes bahá'ís doivent compatir à la situation dans laquelle ils voient certains de leurs amis non-bahá'ís, sans les condamner pour autant, ils ne doivent pas comme eux se laisser accabler par la gravité des événements mondiaux. Alors qu'ils ne voient qu'un monde qui s'effondre devant eux, nous voyons aussi un monde nouveau en construction. Alors qu'eux voient la destruction des institutions anciennes qui commandaient leur respect, nous apercevons l'aube d'une ère nouvelle, avec ses préceptes exigeants et ses nouveaux liens sociaux. Leur conception matérialiste leur montre la futilité de toute chose, alors que notre foi en un être humain régénéré et spiritualisé nous porte à regarder l'avenir et à le construire. Pour les amener à suivre notre voie, nous devons compatir à leur état, mais pas suivre leur voie. Nous devons nous placer sur un plan plus élevé de moralité et de vie spirituelle et, en leur montrant le véritable exemple, les encourager à nous rejoindre. Les jeunes devraient lire ce que Bahá'u'lláh et le Maître ont écrit à ce sujet et le mettre en pratique. Ceci, s'ils désirent être fidèles aux enseignements et les établir à travers le monde.
(d'une lettre datée du 26/10/1932 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

5. Le monde d'après-guerre est dans une phase très critique, et si les croyants veulent accomplir leur devoir et présenter la Solution Divine à l'humanité, ils doivent se préparer à la grande tâche qui les attend. Ceci s'applique en particulier à la jeunesse bahá'íe. Les jeunes doivent être des étudiants approfondis et réfléchis des enseignements de leur foi, afin qu'ils puissent enseigner et être capables de convaincre les gens que tous les problèmes auxquels ils ont à faire face ont une solution. Ils doivent comprendre l'importance de l'administration, afin de pouvoir administrer sagement et efficacement les activités toujours plus nombreuses de la Foi et ils doivent être un exemple de la vie bahá'íe. Tout ceci n'est pas facile, mais le Gardien est toujours grandement encouragé de voir l'esprit qui anime les jeunes croyants comme vous. Il a de grands espoirs en ce que votre génération va accomplir.
(lettre datée du 12/05/1944 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

6. Il a toujours plaisir à voir des jeunes éclairés et capables embrasser la Cause, car le monde de demain leur appartiendra et les lourdes responsabilités de ce futur doivent nécessairement tomber sur leurs épaules. Ils ne peuvent trouver un modèle à réaliser comparable à celui que Bahá'u'lláh a donné au monde en cet âge. La rectitude, la justice, l'équilibre parfait de son système, seuls, peuvent accomplir le pas suivant dans l'évolution de l'humanité: l'unification de l'espèce humaine en une seule famille habitant cette planète.
(lettre datée du 30/06/1945 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

7. Shoghi Effendi a été ravi de voir le résultat du travail mené à terme et qui prouve le profond intérêt que les jeunes bahá'ís portent au progrès de la Foi. Ils ont entre leurs mains le message de Bahá'u'lláh, qui contient la seule solution vraie et durable aux problèmes de la société d'aujourd'hui. Ce sont eux qui doivent avec un esprit de détachement total et de consécration, élever la bannière de la Foi et l'assurer de l'appui d'âmes fortes et dévouées.
(lettre datée du 13/11/1931 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

8. Le Gardien compte sur les jeunes d'Amérique pour porter la bannière de la Foi vers des sommets toujours plus élevés et plus glorieux. Les jeunes devraient rompre avec toutes les choses de ce monde et, emplis du pouvoir dynamique de l'Esprit Saint, se lever pour répandre le message et ranimer les coeurs. Assurément les confirmations divines viendront à chacun d'entre vous qui se lèvera pour enseigner la Foi et pour étendre les institutions administratives.
(lettre datée du 8/08/1957 écrite de la part de Shoghi Effendi au groupe de jeunes bahá'ís de Denver, Colorado)

9. Il vous exhorte à vous décider à réaliser pour la Foi des actions de grande envergure. La situation du monde se dégrade régulièrement, et c'est votre génération qui devra fournir les saints, héros, martyrs et administrateurs des années à venir. Avec la consécration et la volonté, vous pouvez atteindre les plus hauts sommets.
(lettre datée du 2/10/1951 écrite de la part de Shoghi Effendi à la session des jeunes de l'école bahá'íe de Louhelen)

10. Gardez confiance et persévérez, quelle que soit l'ampleur des obstacles que vous aurez à surmonter dans le futur et des déceptions qui feront nécessairement partie de votre vie. Soyez certain que votre travail réussira. Shoghi Effendi.
(post-scriptum d'une lettre datée du 3/08/1935 au Conseil des jeunes de 1935 à l'école d'été du centre des Etats-Unis, Louhelen Ranch)


II. VIVRE LA VIE

11. Les membres de votre groupe doivent faire preuve d'un degré très élevé de pureté, d'intégrité, de détachement et de sacrifice, afin que vous soyez capables de jouer un rôle décisif dans la propagation et la consolidation de la Foi. Une énorme responsabilité repose sur vos épaules et seule une vie pure et vertueuse, active et réellement exemplaire peut vous rendre capables d'accomplir votre haute destinée.
(post-scriptum d'une lettre datée du 6/09/1934 au Conseil des jeunes, centre des États-Unis)

12. Maintenant que la guerre est passée et que tant de jeunes sont libérés de leur devoir militaire et retournent à une vie plus normale, les jeunes bahá'ís de chaque ville devraient se faire un devoir de se tenir au courant des activités locales et des clubs de jeunes et s'efforcer de faire connaître leurs idées aussi largement que possible. Par dessus tout, ils devraient donner un exemple élevé de conduite. Ils devraient se distinguer par leur chasteté, leur politesse, leur amitié, leur hospitalité et leur bel optimisme en l'ultime bonheur et le bien-être futur de l'humanité et gagner ainsi l'amour et l'admiration de leurs semblables. Ce qui manque manifestement le plus dans la vie moderne, c'est une qualité de conduite et de caractère. Les jeunes bahá'ís doivent manifester ces deux qualités, s'ils espèrent rallier à la Foi les membres de leur propre génération, si amèrement touchés par la désillusion et par la démobilisation morale engendrées par la guerre.
(d'une lettre datée du 20/10/1945 écrite de la part de Shoghi Effendi au comité national de la jeunesse des Etats-Unis; BN 188, oct. 1946, p. 4)

13. Il estime que les jeunes notamment doivent s'efforcer avec constance et détermination d'illustrer la vie bahá'íe. Dans le monde qui nous entoure, nous voyons la décadence de la morale, la promiscuité, L'indécence, la vulgarité, les mauvaises manières. Ce que les jeunes bahá'ís doivent vivre est juste à l'opposé, et c'est par leur chasteté, leur droiture, leur décence, leur considération et leurs bonnes manières qu'ils doivent attirer les autres, jeunes et moins jeunes, à la Foi. Le monde est lassé de bonnes paroles, il veut des actes et c'est à la jeunesse bahá'íe d'en fournir.
(d 'une lettre datée du 19/09/1946 écrite de la part de Shoghi Effendi au jeunes bahá'ís de l'école d'été de Green Acre: U.S. supplément. au BN 97, mars 1966, p. 3)

14. Le Gardien a très souvent insisté sur l'extrême nécessité pour les jeunes bahá'ís d'illustrer les Enseignements et plus particulièrement leurs aspects moraux. S'ils ne se distinguent pas par leur noble conduite, ils ne peuvent espérer que les autres jeunes prennent la Cause au sérieux. Il partage de tout coeur votre point de vue quand vous dites que nous ne pouvons absolument pas espérer voir grandir la Foi tant que nous ne mettons pas ses enseignements en pratique, car l'objet fondamental de toute religion - y compris la nôtre - est de rapprocher l'homme de Dieu, de transformer son caractère, et ceci est de la plus grande importance. Souvent on insiste trop sur les aspects économiques et sociaux des enseignements, mais on ne montrera jamais trop l'importance de l'aspect moral.
(d'une lettre datée du 6/09/1946 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

15. Il apprécie beaucoup l'esprit de dévotion et de détermination avec lequel vous faites face à l'avenir et à la responsabilité de plus en plus importante qui vous incombera dans le service de la Cause. Le rôle de la jeunesse est très important; c'est à vous que s'offre l'opportunité de décider de vivre dans vos paroles et dans vos actes les enseignements de Bahá'u'lláh et de montrer à votre génération que le nouvel ordre mondial qu'il a apporté est une réalité tangible dans la vie de ses croyants.
(d'une lettre écrite de la part de Shoghi Effendi à la session des jeunes de l'école de Louhelen en août 1945; BN 190, déc. 1946, p. 1)

16. Il a examiné avec attention le problème que vous lui avez soumis sur l'éducation morale des jeunes, par laquelle votre ami distingué se sent si concerné. Il est tout à fait de son avis quand il dit que la jeunesse moderne est confrontée à des problèmes de plus en plus graves et qui exigent une solution immédiate. Mais, et l'expérience le montre clairement, le remède à une situation aussi difficile ne se trouve pas dans la religion ecclésiastique traditionnelle. On a rejeté le dogmatisme de l'église une fois pour toutes. Seul le pouvoir d'une foi vivante, constructive et authentique, comme celle que Bahá'u'lláh a révélée au monde, peut guider la jeunesse et l'écarter des traquenards d'un matérialisme grossier. La religion reste, comme dans le passé, le seul espoir du monde, mais pas cette forme de religion que nos chefs ecclésiastiques s'efforcent vainement de prêcher. Lorsqu'elles sont séparées de la religion vraie, les morales perdent de leur efficacité et cessent de guider et de diriger la vie individuelle et sociale des hommes. Mais quand la religion vraie va de pair avec une éthique vraie, alors le progrès moral devient possible et n'est plus seulement un idéal.
Ce dont notre jeunesse moderne a besoin, c'est d'une morale fondée sur une foi religieuse pure. Tant que les deux n'iront pas vraiment de pair et ne seront pas mises pleinement en pratique, il ne pourra pas y avoir d'espoir pour l'avenir de l'humanité.
(lettre datée du 17/04/1936 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel; BN 104, déc. 1936 p. 1)

17. Quant à l'attitude de ressentiment que les jeunes croyants sont enclins à avoir à l'égard de certains préceptes de la Cause, tels que les prières obligatoires, il ne peut et il ne doit y avoir aucun compromis pour des lois qui ont été spécifiquement prescrites par Bahá'u'lláh. Nous ne devrions jamais nous sentir honteux d'observer ces lois et préceptes, ni surestimer leur valeur et leur signification. De même que les amis n'éprouvent pas de difficultés à reconnaître la valeur de prières spécifiques révélées par Bahá'u'lláh, telles que la tablette du jeûne, ou celle de la guérison, de même ils devraient reconnaître que les prières obligatoires sont par leur essence-même de la plus grande efficacité: elles sont douées d'un plus grand pouvoir que les prières non obligatoires, et sont par conséquent indispensables.
(d'une lettre datée du 4/01/1936 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

18. La formation du caractère est ce dont les jeunes d'aujourd'hui ont le plus besoin. La prière n'en est qu'un moyen; ils doivent aussi apprendre à mettre en pratique les enseignements moraux de la Foi.
(lettre datée du 12/03/1944 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel; BN 198, août 1947, p. 12)

19. Il ne suffit pas que le croyant se contente d'accepter et d'observer les enseignements. Il doit en outre cultiver son sens de la spiritualité, qu'il peut principalement acquérir par le biais de la prière. Comme toutes les religions d'origine divine, la Foi bahá'íe a donc un caractère fondamentalement mystique. Son objet principal est le développement de l'individu et de la société, par l'acquisition de qualités et de pouvoirs spirituels. C'est l'âme de l'homme que l'on doit nourrir en premier lieu. Et c'est la prière qui peut le mieux lui fournir cet aliment spirituel. Les lois et les institutions conçues par Bahá'u'lláh ne peuvent devenir vraiment efficaces que lorsque notre vie spirituelle intérieure a été perfectionnée et transformée. Autrement, la religion dégénérera en une simple organisation et deviendra une chose morte.
Les croyants, et particulièrement les jeunes, doivent donc prendre pleinement conscience de la nécessité de prier. Car la prière est absolument indispensable à leur développement spirituel intérieur et ceci, comme nous l'avons déjà mentionné plus haut est le fondement même et l'objet de la religion de Dieu.
(lettre datée du 8/12/1935 écrite par Shoghi Effendi à un croyant individuel; BN 102, août 1936. p. 3)


III. L'ÉDUCATION SPIRITUELLE

20. En tant que bahá'í, vous êtes certainement conscient que Bahá'u'lláh considérait l'éducation comme l'un des facteurs les plus fondamentaux d'une vraie civilisation. Quoiqu'il en soit, cette éducation, pour être efficace et fructueuse, devrait être en accord avec la nature humaine et prendre en considération aussi bien ses aspects physique et intellectuel, que spirituel et éthique. Ceci devrait être le programme de la jeunesse bahá'íe du monde entier.
(d'une lettre datée du 9/06/1931 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

21. Une fois que les jeunes sont convaincus de l'existence de l'âme, il ne devrait pas être difficile de les convaincre que l'éducation et le progrès matériel ne sont pas suffisants. L'âme aussi a besoin d'éducation et d'aide.
(lettre datée du 12/03/1944 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel; BN 198 août 1936, p. 3)

22. La profession qu'exerce votre nièce en formant et éduquant des enfants lui apportera de grandes gratifications, car elle aide le caractère des jeunes à se développer, et ce sont ces jeunes qui guideront l'humanité de demain. S'il pouvaient être guidés à la fois matériellement et spirituellement, alors ce serait une grande victoire; parce qu'après les douleurs de l'enfantement, le monde verra les valeurs spirituelles prédominer, et ces jeunes qui auront bénéficié d'une éducation à la fois matérielle et spirituelle seront les véritables guides de la société.
(lettre datée du 22/05/1955 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

23. Ce dont la Cause a vraiment le plus besoin aujourd'hui, c'est d'enseignants capables, avisés et bien approfondis dans la foi. Il espère que vous vous préparez à être l'un de ceux-là.
(d'une lettre datée du 5 février 1947 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

24. En fait, L'ambition de chaque jeune bahá'í devrait être de devenir un enseignant compétent et bien approfondi. C'est dans cet objectif que l'institution des écoles d'été bahá'íes a été établie, et que son importance a été si vivement et si régulièrement soulignée par le Gardien.
(d'une lettre datée du 21/06/1935 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

25. Je vous encourage vivement, pendant que vous poursuivez vos études, à consacrer le plus de temps possible à l'étude minutieuse de l'histoire et des enseignements de notre Cause bien-aimée. Ceci est le préalable nécessaire à une carrière couronnée de succès, et au service de la Foi, dans laquelle, je l'espère et je prie pour cela, vous vous distinguerez dans un avenir proche.
(lettre datée du 18/05/1926 - post scriptum - écrite par Shoghi Effendi à un croyant individuel)

26. Le Gardien espère que, parallèlement à quelqu'autres études que vous entrepreniez, vous allez poursuivre l'étude régulière des enseignements et vous efforcer d'en acquérir une profonde connaissance. On ne soulignera jamais trop l'importance pour les jeunes bahá'ís de s'approfondir sérieusement dans chaque branche des enseignements, car de grandes tâches d'enseignement les attendent.
(lettre datée du 24/12/1943 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel; BN 173, 2/1945, p. 3)

27. Ce serait un grand tort de commencer à enseigner sans être profondément imprégné des écrits. L'expression: "il est dangereux d'en savoir trop peu" s'applique pleinement au travail d'enseignement. Les amis devraient lire les écrits et être capables de citer des extraits des tablettes lorsque le sujet de conversation a un rapport avec la Foi.
(d'une lettre datée du 9/05/1932 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

28. C'est son fervent espoir et le désir ardent de son coeur que vous puissiez vous approfondir de plus en plus dans votre foi, progresser sûrement dans la compréhension et l'appréciation de ses enseignements et montrer une grande ardeur et persévérance dans votre étude. Ainsi, vous pourrez peu à peu acquérir toute la connaissance, la formation et l'expérience nécessaires à un service actif et efficace de la Cause.
Quoiqu'encore jeune, vous devez vous efforcer dès maintenant, par la fréquentation des amis bahá'ís et par une étude appliquée et loyale de la Foi, à vous préparer au jour où vous serez appelé, en tant que membre responsable et adulte de la communauté, à participer pleinement aux activités de la Cause et prouver ainsi que vous êtes digne d'être membre de cette communauté mondiale crée par Bahá'u'lláh.
(lettre datée du 9/05/1932 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

29. Shoghi Effendi n'a entrepris la traduction des "Dawn-Breakers" qu'une fois qu'il a été convaincu que sa publication éveillerait les amis à un plus grand sacrifice de soi et à une méthode d'enseignement plus déterminée. Sinon, il n'y aurait pas consacré tant de temps.
La lecture de la vie et des activités de ces âmes héroïques aura forcément une influence sur notre mode de vie et sur l'importance que nous accordons à nos services dans la Cause. Shoghi Effendi espère par conséquent que les amis liront, ou mieux encore étudieront ce livre et encourageront les jeunes à en faire autant.
(d'une lettre datée du 9/05/1932 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)


IV. L'ÉDUCATION MATÉRIELLE

30. L'avenir de cette Cause, qui nous est si chère à tous, dépend de l'énergie et de la dévotion de votre génération. C'est vous qui serez appelés sous peu à en endosser les responsabilités et à en assumer la propagation. Toujours est-il que pour accomplir cette tâche, il vous faut une bonne préparation: vous devez développer aussi bien vos facultés intellectuelles que spirituelles.
(lettre datée du 28/12/1925 écrite de la part de Shoghi Effendi à la jeunesse de Baltimore)

31. Nous avons appris de diverses sources la manière merveilleuse dont vos enfants ont été éduqués à parler en public. L'espoir de Shoghi Effendi est qu'ils deviennent tous trois des orateurs compétents et dévoués dans le domaine de la Foi et des sujets en rapport. Pour atteindre pleinement ce but, il leur faut de solides connaissances de base en sciences et en littérature, qu'ils ont heureusement la possibilité d'acquérir dès maintenant. Il est tout aussi important pour les jeunes bahá'ís, garçons ou filles, de recevoir une bonne formation dans des écoles de haut niveau que de bénéficier d'une éducation spirituelle. Avant qu'ils ne puissent servir efficacement la Cause, les jeunes doivent développer aussi bien leurs facultés intellectuelles que spirituelles.
(lettre datée du 28/11/1926 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

32. Il est très heureux de savoir que vous allez bien et que vous espérez entrer à Harvard. Il espère ardemment que vos études à Harvard seront couronnées de succès et que vous obtiendrez brillamment votre diplôme. Je suis sûr que vous tiendrez alors à consacrer une grande partie de vos efforts au service d'une Cause si proche de vos parents et si chère à leur coeur. C'est un grand privilège de pouvoir se préparer à la vie en ayant un but aussi noble, et ce sera une source constante d'inspiration pour les esprits ambitieux.
(d'une lettre datée du 18/05/1926 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

33. Le Gardien a appris avec un grand plaisir le succès de vos études universitaires et vos plans d'avenir pour l'étude et l'enseignement de la Foi. L'esprit qui vous anime et vous soutient au service de la Cause est en fait remarquable et, grâce à lui, vous serez assurément poussé à rendre de grands services à la Cause de Bahá'u'lláh. La formation universitaire que vous poursuivez actuellement vous sera d'un secours immense dans vos efforts à présenter le Message dans des milieux intellectuels. A un moment où les gens sont si sceptiques face à la religion et regardent avec tant de mépris les organisations et les mouvements religieux, il semble être plus nécessaire que jamais à nos jeunes bahá'ís d'avoir un bon bagage intellectuel afin de pouvoir présenter le message de manière convenable qui puisse convaincre tout observateur impartial de l'efficacité et du pouvoir des enseignements.
C'est dans cette optique que Shoghi Effendi vous encourage à poursuivre vos études; il a confiance que vous serez par la suite grandement assisté dans vos activités d'enseignement.
(d'une lettre datée du 5/05/1934 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

34. Quant au conseil que vous lui avez demandé, à savoir dans quel type d'études vous devriez vous spécialiser en ayant pour objectif d'enseigner la Foi, il vous suggère l'histoire, l'économie ou la sociologie; car ces sujets sont non seulement d'un grand intérêt pour les bahá'ís, mais ils couvrent aussi des domaines que nos enseignements éclairent d'une lumière entièrement neuve. Vos connaissances vous seront utiles pour enseigner la Foi plus tard et, en tant qu'enseignant, il vous sera peut-être possible d'introduire les idées bahá'íes dans vos cours.
(d'une lettre datée du 13/13/1944 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

35. Le Gardien a toujours conseillé aux jeunes d'étudier à fond des matières comme l'histoire, l'économie ou la sociologie, puisqu'elles ont toutes un lien avec les enseignements et aident à mieux comprendre la Foi.
(d'une lettre datée du 12/03/1944 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

36. En ce qui concerne votre avenir, il pense que si vous vous spécialisiez dans les sciences sociales, cela vous aiderait aussi à enseigner la Foi; en outre il suggère que dans la mesure du possible, lorsque vous déciderez du lieu de vos études ou de celui de votre installation définitive, vous rendiez un grand service à la Foi en allant dans une ville dont l'assemblée est soit à renforcer, soit à former et en aidant au développement de la Foi là-bas.
(lettre datée du 24/06/1947 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

37. Il compatît profondément à votre situation. Mais il y a assurément à travers le monde des milliers de jeunes ayant fait des études qui affrontent le même problème: ils sont obligés de poursuivre leurs études pour n'avoir simplement pas la possibilité d'exercer un métier.
Mais on peut pourtant dire qu'ils sont parmi les privilégiés car ils ont au moins des ressources garanties et peuvent se payer des études à l'université et se préparer ainsi à des jours meilleurs. Ceux qui sont à plaindre sont ceux qui n'ont qu'à s'asseoir dans les parcs et les lieux publics dans l'attente d'un travail, et dont l'âme est véritablement détruite par l'oisiveté.
De toutes manières, Shoghi Effendi estime que vous devriez être reconnaissant à Dieu de votre situation, même telle qu'elle est. La Foi, en se développant, aura de plus en plus besoin de personnes versées dans leur branche d'études et capables d'expliquer les enseignements à la lumière de leurs connaissances. Vous allez par conséquent vous préparer à une forme plus élevée de service si vous profitez de cette inactivité forcée pour vous perfectionner dans votre branche d'études. Le Gardien pense qu'il serait merveilleux qu'après votre maîtrise vous poursuiviez et prépariez un doctorat. En même temps, vous seriez dans le milieu universitaire, en compagnie d'étudiants, et auriez par conséquent la possibilité de diffuser les enseignements parmi eux. Il est très important que le mouvement pénètre dans les universités et commence à trouver du soutien dans le corps étudiant. Personne ne peut mieux s'attaquer à une telle tâche qu'un étudiant bahá'í comme vous.
(lettre datée du 25/02/1933 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)


V. ENSEIGNER LA FOI

38. Il estime qu'en ces jours, l'enseignement de la Foi aux jeunes est de la plus haute importance, car ils sont non seulement les travailleurs de l'avenir, mais aussi ceux qui peuvent répandre largement le message à travers leur propre génération.
(lettre datée du 12/03/1944 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

39. Il est vraiment très important pour la Foi de répandre les enseignements de Bahá'u'lláh parmi les jeunes, car c'est grâce à leurs activités que la Cause de notre Maître bien-aimé pourra être diffusée sur tout le continent américain. C'est sur leurs épaules que repose l'entière responsabilité du progrès du Mouvement; et c'est notre devoir de les aider à développer leur sensibilité spirituelle et d'éclairer leurs coeurs de la lumière des conseils que le Maître a répandus sur nous.
(lettre écrite de la part de Shoghi Effendi, citée dans Bahá'í News 143, de mai 1941, p.8)

40. Il a aussi été très heureux de voir que les jeunes tiennent des réunions et font tout leur possible pour se mêler aux autres jeunes dans des groupes et clubs locaux et pour porter ainsi la Foi à leur connaissance.
(d 'une lettre datée du 23/10/1945 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

41. Il a été très heureux et grandement encouragé par votre travail lent mais progressif auprès des membres de la faculté et du corps étudiant de l'université. Il est grand temps pour les Bahá'ís d'essayer de toucher la jeunesse intellectuelle du pays. L'avenir dépend d'elle dans une large mesure, en particulier pour la tâche énorme d'appliquer l'esprit et la lettre des enseignements bahá'ís aux besoins de l'époque, un travail dont la préparation pourrait nécessiter plusieurs générations.
(d'une lettre datée du 13/06/1928 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

42. Il a montré beaucoup d'intérêt pour votre travail auprès des étudiants de l'université et il espère qu'il portera ses fruits. La jeunesse a l'esprit ouvert et libre de préjugés; elle est prête à accepter un message qui peut satisfaire aussi bien ses aspirations spirituelles que sa demande intellectuelle. Le travail doit être en tous cas à la fois intensif et extensif: il ne suffit pas que vous vous adressiez à de nombreux étudiants, il faut aussi trouver des personnes pour poursuivre ce travail, choisir ceux qui ont envie d'en savoir plus et les approfondir dans les enseignements.
(lettre datée du 20/06/1931 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

43. Il vous encourage à consacrer une attention particulière à l'égard des minorités raciales. Dans un pays comme les Etats-Unis qui a tant de préjugés contre ses citoyens de couleur, il est de la plus grande importance que les Bahá'ís - et tout spécialement les jeunes - montrent de manière active leur absence totale de préjugés et même leur disposition favorable à l'égard des minorités.
Nous ne pouvons pas vraiment mener avec succès une campagne d'enseignement en Afrique, si dans nos propres communautés nous ne montrons pas tout notre amour à ceux qui en sont originaires.
(lettre datée du 11/11/1951 écrite de la part de Shoghi Effendi à la session des jeunes de l'école bahá'íe de Louhelen)

44. Le Gardien bien-aimé pense qu'on ne se rend pas suffisamment compte de l'importance de contacter les minorités aux Etats-Unis. On pourrait donner une bonne impulsion au travail d'enseignement dans certaines régions de l'Extrême-Orient, de l'Amérique Latine et de l'Europe, si les Bahá'ís résidant dans les grandes villes et dans les villes universitaires faisaient un effort résolu et suffisant pour étendre leur amitié et leur hospitalité à des étudiants et des ressortissants des pays où les Bahá'ís ont tant de mal à établir la Foi. Outre la possibilité d'avoir plus de croyants localement, il y aurait aussi celle d'accroître le nombre de membres d'autres communautés, quand ces Bahá'ís rentreront au pays. Ceci s'est déjà produit un certain nombre de fois avec des amis chinois, japonais etc..., pour le plus grand bien de la Cause.
(lettre datée du 19/07/1956 écrite de la part de Shoghi Effendi à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Etats-Unis)

45. Shoghi Effendi a été très heureux d'entendre parler de votre travail auprès des étudiants étrangers. D'abord ces jeunes gens auront une bonne impression des familles américaines et de leur hospitalité, mais en plus, la formation spirituelle que vous vous efforcez de leur donner rendra leur éducation bien plus complète et plus valable. Ceci, outre le fait que vous aurez semé dans leurs coeurs les graines des enseignements bahá'ís, qui germeront en leur temps et porteront des fruits étonnants. Tous ces jeunes gens, quand ils retourneront au pays, rapporteront avec eux le message, et même s'ils ne deviennent pas des croyants confirmés, ils resteront des amis toujours prêts à rendre service aux enseignants bahá'ís qu'ils rencontreront. Shoghi Effendi espère que vous essayerez d'en faire de vrais Bahá'ís, en esprit aussi bien qu'en foi.
(lettre datée du 4/02/1932 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

46. Pendant les dix années qui suivront l'Année Sainte qui commencera bientôt, un immense travail de pionniers devra être fait à travers le monde. Même si ce sont surtout des bahá'ís plus âgés et plus expérimentés qui s'en iront pour ce service, il pense que les tâches extraordinaires qui nous attendent dans les pays et les climats difficiles sont, par excellence, le genre de travail que des jeunes peuvent accomplir.
Par conséquent, il vous encourage à réfléchir aux types de professions qui pourraient vous assurer un poste dans un champ de pionniers en Afrique ou dans les îles du Pacifique, ou en Asie, et où vous pourriez gagner votre vie tout en servant la Cause. C'est un grand défi et une belle occasion offerts à votre génération, et il se réjouit avec espoir et confiance de vos futurs exploits au service de Bahá'u'lláh.
(lettre datée du 5/08/1952 écrite de la part de Shoghi Effendi à la première session de jeunes de l'école bahá'íe de Louhelen)

47. Vous êtes la jeunesse bahá'íe et vous allez devenir adultes pendant l'une des périodes les plus émouvantes de ce second siècle bahá'í, pendant les dix ans de grandes activités de pionniers qui vont tomber entre la présente année sainte et le Plus Grand Jubilé, qui marquera le centième anniversaire de la déclaration de Bahá'u'lláh à Baghdad. Vous pouvez voir devant vous de grands territoires qui doivent être conquis par la Foi dans les dix ans à venir et, si vous vous fixez cet objectif, vous pouvez choisir un endroit où aller comme pionnier et vous préparer à ce service palpitant.
Du Tibet aux mers du sud, de l'Afrique aux régions éloignées de l'Asie et de l'Europe, il y a des régions qui attendent d'être ouvertes à la Foi. Il priera pour que certains d'entre vous puissent être parmi ceux qui rendront cette forme de service.
(d'une lettre datée du 19 août 1952 écrite de la part de Shoghi Effendi à la deuxième session de jeunes de l'école bahá'íe de Louhelen; BN 262, déc. 1952, p. 9)


VI. JEUNES ET ADULTES

48. Le Gardien se rend tout à fait compte des difficultés qui jalonnent la coopération entre croyants jeunes et adultes. C'est un problème auquel doit se confronter la Cause presque partout, et particulièrement dans les communautés où le nombre de jeunes et d'adultes est sensiblement le même. Comme dans tous les cas, la solution doit être trouvée dans un compromis intelligent et mutuel. Les croyants adultes doivent abandonner certaines de leurs vieilles conceptions et façons de travailler, afin de mieux s'adapter à l'évolution des conditions sociales. Les jeunes doivent aussi apprendre à agir avec sagesse, tact et modération et à tirer avantage et profit de l'expérience de leurs compagnons croyants plus âgés. Les adultes et les jeunes ont chacun quelque chose de spécifique à apporter au progrès et au bien-être de la communauté bahá'íe. L'énergie de la jeunesse devrait être tempérée et guidée par la sagesse de l'âge mûr.
(lettre datée du 4/01/1936 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

49. Notre Cause a été secouée plus d'une fois par les tests et les épreuves et le Gardien affirme que les croyants adultes devraient faire tout leur possible pour protéger les Bahá'ís plus jeunes, pour consolider leur foi, les approfondir dans l'Alliance et les rendre capables de trouver pleinement refuge dans la volonté et le Testament du Maître bien-aimé, cette forteresse imprenable qu'il a édifiée pour notre sécurité quand il a dû quitter notre monde.
(lettre datée du 26/10/1941 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

50. Pour ce qui est de l'attitude de son groupe à l'égard de l'administration, ils finiront par comprendre cet aspect de la Foi; en effet, ils verront rapidement que, sans un corps administratif solide, les idées de la Cause ne peuvent pas être mises en pratique et qu'on ne peut pas non plus assurer son développement futur. Quand on a affaire aux jeunes, il faut faire preuve de tact et de raison dans les différents problèmes avec eux.
(lettre datée du 22/04/1933 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

51. Ce qui l'a le plus impressionné dans le récit de vos services, c'est que vous affirmiez que les Bahá'ís jeunes et moins jeunes sont fermement unis et coopèrent pour surmonter les difficultés de la Foi dans cette localité. Rien n'attirera plus les bénédictions et la grâce de Dieu que l'unité des amis et rien n'est plus destructif de leurs buts les plus élevés que les divisions et la mésentente. Attachez-vous donc fermement à préserver l'unité si vous désirez réussir et demeurer fidèles à la volonté de votre Seigneur, Bahá'u'lláh; car ceci est le véritable objet de sa mission dans ce monde.
(lettre datée du 11/10/1932 écrite de la part de Shoghi Effendi à l'Assemblée Spirituelle Locale de Teaneck New Jersey)

52. Ainsi que le Maître bien-aimé l'a si constamment répété, l'exemple est le meilleur moyen d'enseigner et le Gardien pense que chaque Bahá'í doit contribuer à l'unité de la communauté dans laquelle il vit et montrer à ses compagnons croyants et à tous les hommes en général, cet amour auquel le monde aspire, l'amour de Dieu. Quand les non-bahá'ís nous verront aimants et unis, notre pouvoir sera irrésistible; la perfection de nos enseignements, de nos lois et principes sera alors ressentie comme une réalité tangible.
(lettre datée du 23/10/1945 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)

53. Je suis particulièrement heureux d'apprendre que la jeunesse bahá'íe joue un rôle actif dans la communauté et travaille en harmonie avec les croyants plus âgés et plus expérimentés. Shoghi Effendi.
(lettre datée du 13/11/1931 à un croyant individuel)

54. Dans les années à venir, afin d'accomplir l'immense tâche que le Maître nous a confiée, la Cause aura besoin de jeunes gens comme vous, pour faire avancer le travail, et occuper les places laissées vacantes par les croyants de la génération précédente; en fait les jeunes doivent même aller plus loin: ils doivent aussi se trouver de nouvelles places et fonctions.
(lettre datée du 5/02/1947 écrite de la part de Shoghi Effendi à un croyant individuel)


VII. EXTRAIT DE L'AVÈNEMENT DE LA JUSTICE DIVINE (Shoghi Effendi)

A LA JEUNESSE BAHÁ'ÍE, p.82

55. A la jeunesse bahá'íe d'Amérique, d'ailleurs, je sens qu'un mot devrait être adressé en particulier, lorsque je passe en revue les possibilités qu'une campagne de proportions si gigantesques a à offrir à l'esprit zélé et entreprenant qui les anime si puissamment pour le service de la cause de Bahá'u'lláh. Bien que dépourvus d'expérience et face à des ressources insuffisantes, l'esprit d'aventure qui les anime et la vigueur, la vivacité et l'optimisme qu'ils ont montrés conséquemment jusqu'alors les qualifient pour jouer un rôle actif pour éveiller l'intérêt et pour assurer l'allégeance de leurs camarades dans ces pays-là. Aucune preuve plus grande ne peut être apportée aux peuples des deux continents de la vitalité juvénile et du pouvoir vibrant animant la vie et les institutions de la foi naissante de Bahá'u'lláh qu'une participation intelligente, persistante et efficace de la jeunesse bahá'íe de toute race, nationalité et classe, dans les deux sphères des activités bahá'íes, tant de l'enseignement que de l'administration. Par une telle participation, les critiques et les ennemis de la foi, scrutant le processus évolutif de la cause de Dieu et de ses institutions à divers degrés de scepticisme et de ressentiment, peuvent être mieux convaincus de la vérité indubitable qu'une telle cause est intensément vivante, qu'elle est saine jusqu'à son coeur et que ses destinées sont sauvegardées. J'espère, et à cet effet je prie, pour qu'une telle participation contribue non seulement à la gloire, à la puissance et au prestige de la foi mais qu'elle agisse si puissamment sur la vie spirituelle et qu'elle galvanise à tel point les énergies des jeunes membres de la communauté bahá'íe qu'ils recevront le pouvoir de manifester, à un degré plus ample, leurs capacités inhérentes et de réaliser un degré supérieur de leur évolution spirituelle sous l'ombre de la foi de Bahá'u'lláh.
(Extrait de L'AVÈNEMENT DE LA JUSTICE DIVINE de Shoghi Effendi)


VIII. MESSAGES DE LA MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE (n°37)

VIII.1. UNE OCCASION UNIQUE DANS L'HISTOIRE DE L'HUMANITÉ

56. Dans un pays après l'autre les accomplissements de la jeunesse bahá'íe font de plus en plus progresser le travail du Plan de Neuf Ans et soulèvent l'admiration de leurs frères croyants. Dès les tout débuts de l'Ère bahá'íe, les jeunes ont joué un rôle vital dans la promulgation de la Révélation de Dieu. Le Báb lui-même n'avait que vingt-cinq ans quand il déclara sa Mission, alors que bien des Lettres du Vivant étaient encore plus jeunes. Le Maître, alors qu'il n'était qu'un très jeune homme, fut appelé à endosser de lourdes responsabilités au service de son Père, en Iraq et en Turquie, et son frère, la Plus Pure Branche, remit sa vie à Dieu dans la Très Grande Prison à L'âge de vingt deux ans pour que les serviteurs de Dieu puissent "être ranimés, et que tout ce qui vit sur la terre soit uni". Shoghi Effendi était étudiant à Oxford quand il fut appelé au trône de son gardiennat, et bien des Chevaliers de Bahá'u'lláh, qui ont acquis un renom impérissable au cours de la Croisade de Dix Ans, étaient des jeunes gens. Donc, qu'on ne s'imagine jamais que les jeunes doivent attendre d'avoir atteint la maturité avant de pouvoir rendre des services inestimables à la cause de Dieu.
(Message de la Maison Universelle de Justice juin 1966, à la jeunesse bahá'íe de tous les pays, publié dans Wellspring of Guidance p. 92-97)

VIII.2. UN TEMPS DE DÉCISION

57. Pour toute personne, qu'elle soit bahá'íe ou non, ses jeunes années sont celles où elle prendra bien des décisions qui fixeront le cours de sa vie. Au cours de ces années, elle choisira très probablement son métier, complétera son éducation, commencera à gagner sa propre vie, se mariera et commencera à élever sa propre famille. Plus important que tout, c'est au cours de cette période que l'esprit est le plus inquisiteur et que sont adoptées les valeurs spirituelles qui guideront son comportement futur. Ces facteurs offrent aux jeunes Bahá'ís leurs plus grandes chances, leurs plus grands défis et leurs plus grandes épreuves - chances de vraiment comprendre les enseignements de leur foi et de les donner à leurs contemporains, défi de surmonter les pressions du monde et de fournir des chefs à leur génération ainsi qu'aux générations à venir, et des épreuves leur permettant d'exemplifier dans leurs vies les hautes normes morales énoncées dans les écrits bahá'ís. En effet, le Gardien a écrit à des jeunes bahá'ís que ce sont eux "qui peuvent contribuer de façon si décisive à la vitalité, à la pureté et à la force d'impulsion de la vie de la communauté bahá'íe, et c'est d'eux que dépend l'orientation future de sa destinée, et l'épanouissement complet des potentialités dont Dieu l'a dotée."
(Message de la Maison Universelle de Justice juin 1966, à la jeunesse bahá'íe de tous les pays, publié dans Wellspring of Guidance p. 92-97)


VIII.3. UNE PHASE DE TRANSITION CRITIQUE

58. Ceux qui sont maintenant entre l'adolescence et la vingtaine font face à un défi spécial et peuvent saisir une occasion unique dans l'histoire humaine. Au cours de la Croisade de Dix Ans - la neuvième partie de ces majestueux processus décrit de façon si vivante par notre Gardien bien-aimé - la communauté du Plus Grand Nom se répandit à la vitesse de l'éclair sur les principaux territoires et îles du globe, accrut par plusieurs fois sa main-d'oeuvre et ses ressources, vit le début de l'entrée en troupe des gens dans la Cause de Dieu, et compléta la structure de l'Ordre Administratif de Bahá'u'lláh. Maintenant, fermement établie dans le monde, la Cause, dans les premières années de la dixième partie de ce même processus, émerge perceptiblement, de l'obscurité qui, la plupart du temps, l'a enveloppée depuis ses débuts, et se lève pour défier les concepts usés d'une société corrompue et proclamer la solution aux problèmes angoissants d'une humanité désordonnée. Pendant la vie de ceux qui sont maintenant jeunes, la condition du monde, et la place qu'y tient la Cause bahá'íe, changeront incommensurablement car nous entrons dans une phase hautement critique de cette ère de transition.
(Message de la Maison Universelle de Justice juin 1966, à la jeunesse bahá'íe de tous les pays, publié dans Wellspring of Guidance p. 92-97)


VIII.4. TROIS CHAMPS DE SERVICE OUVERTS AUX JEUNES

59. Trois grands champs de service sont ouverts aux jeunes bahá'ís, dans lesquels ils pourront, simultanément refaire le caractère de la société humaine et se préparer pour le travail qu'ils pourront entreprendre plus tard dans leur vie.

En premier lieu, le fondement de tous leurs autres accomplissements est leur étude des enseignements, la spiritualisation de leurs vies et la formation de leurs caractères selon les normes de Bahá'u'lláh. Comme les normes normales des gens qui nous entourent s'effondrent et tombent en décadence, que ce soient celles des civilisations séculaires de l'Orient, des cultures plus récentes de la Chrétienté et de l'Islam, ou des sociétés tribales du monde qui évoluent rapidement, les Bahá'ís doivent de plus en plus se distinguer comme des piliers de droiture et de longanimité. La vie d'un Bahá'í sera caractérisée par la franchise et la décence; il marchera intègrement parmi ses frères, ne dépendant que de Dieu, mais quand même lié par des liens d'amour et de fraternité à toute l'humanité; il sera entièrement détaché des normes dissolues, des théories décadentes, de l'expérimentation frénétique, de la désespérance de la société actuelle, il regardera ses voisins avec un visage radieux et amical et sera un phare et un havre pour tous ceux qui voudront être ses émules par la force de caractère et l'assurance de l'âme.

Le deuxième champ de service, qui est intimement lié au premier, est l'enseignement de la Foi, particulièrement à leurs confrères, parmi lesquels se trouvent quelques-uns des esprits les plus ouverts et les plus inquisiteurs du monde. N'ayant pas encore acquis toutes les responsabilités d'une famille ou un foyer et un emploi établis depuis longtemps, les jeunes peuvent d'autant plus aisément choisir où ils vivront et étudieront ou travailleront. Dans l'ensemble du monde, les jeunes gens voyagent ça et là cherchant le divertissement, l'éducation et les expériences. Les jeunes Bahá'ís, porteurs de l'incomparable trésor de la Parole de Dieu pour ce jour, peuvent consacrer cette mobilité au service de l'humanité et peuvent choisir leurs lieux de résidence, leurs champs de voyage et leurs types de travail ayant à l'esprit le but de: comment ils peuvent le mieux servir la Foi.

Le troisième champ de service est la préparation par les jeunes des années ultérieures. Un Bahá'í a l'obligation d'élever ses enfants; de même, il est du devoir des enfants d'acquérir la connaissance des arts et des sciences et d'apprendre un métier ou une profession par lesquels ils pourront, à leur tour, gagner leur vie et pourvoir aux besoins d'une famille. Ceci, pour un jeune Bahá'í, est en soi un service à Dieu, un service qui, de plus, peut se combiner à l'enseignement de la Foi et souvent à l'état de pionnier. La communauté bahá'íe aura besoin d'hommes et de femmes possédant plusieurs aptitudes et qualifications; car, à mesure qu'elle augmentera de volume, la sphère de ses activités dans la vie de la société croîtra et se diversifiera. Que les jeunes Bahá'ís considèrent donc les meilleurs moyens par lesquels ils peuvent utiliser et développer leurs aptitudes innées au service de l'humanité et de la cause de Dieu, que ce soit comme fermiers, enseignants, docteurs, artisans, musiciens ou l'une quelconque des multiples carrières qui leur sont ouvertes.
(Message de la Maison Universelle de Justice juin 1966, à la jeunesse bahá'íe de tous les pays, publié dans Wellspring of Guidance p. 92-97)


VIII.5. LA BASE DE TOUTE CONNAISSANCE

60. Quand ils étudient à l'école ou à l'université, les jeunes Bahá'ís se trouveront souvent dans la position inhabituelle et légèrement embarrassante d'avoir une perception plus profonde d'un sujet que leurs instructeurs. Les enseignements de Bahá'u'lláh éclairent tant d'aspects de la vie et du savoir humains qu'un Bahá'í doit apprendre, plus tôt que la plupart des gens, à peser l'information qui lui est donnée plutôt que de l'accepter aveuglément. Un Bahá'í a l'avantage de connaître la Révélation divine pour cet âge, qui brille comme un faisceau lumineux sur tant de problèmes qui déconcertent les penseurs modernes; il doit donc développer la capacité de tout apprendre de ceux qui l'entourent, montrant une humilité appropriée devant ses professeurs, mais établissant toujours le rapport entre ce qu'il entend et les enseignements bahá'ís, car ils lui permettront de séparer l'or des scories de l'erreur humaine.
(Message de la Maison Universelle de Justice juin 1966, à la jeunesse bahá'íe de tous les pays, publié dans Wellspring of Guidance p. 92-97)


VIII.6. FONCTION DES JEUNES A L'INTÉRIEUR DE LA COMMUNAUTÉ

61. Parallèlement à la croissance de leur vie intérieure par la prière, la méditation, le service et l'étude des enseignements, les jeunes Bahá'ís ont l'occasion d'apprendre en pratique le fonctionnement même de l'Ordre de Bahá'u'lláh. En prenant part aux conférences et écoles d'été ainsi qu'aux fêtes des dix-neuf jours, et en servant dans les comités, ils peuvent développer la merveilleuse aptitude qu'est la consultation bahá'íe, traçant ainsi de nouveaux sentiers de l'action de groupe humaine. La consultation n'est pas une aptitude facile à apprendre, puisqu'elle requiert l'assujettissement de tout égotisme et des passions déréglées, de cultiver la franchise et la liberté de pensée, tout comme la courtoisie, l'ouverture d'esprit et l'acquiescement de tout coeur à une décision majoritaire. Dans ce domaine les jeunes Bahá'ís peuvent démontrer l'efficacité, la vigueur, l'accès à l'unité qui résultent d'une véritable consultation et, par contraste, démontrer la futilité de la partisannerie, de l'intrigue, du débat, de la diplomatie secrète et de l'action unilatérale qui caractérisent les affaires modernes. Les jeunes prennent aussi part à la vie de la communauté bahá'íe dans son ensemble et proclament une société dans laquelle toutes les générations - troisième âge, adultes, jeunes, enfants - sont pleinement intégrées et forment un tout organique. En refusant de reproduire les antagonismes et la méfiance entre les générations qui embarrassent et tourmentent la société moderne, ils démontreront de nouveau la nature guérisseuse et vivifiante de leur religion.
(Message de la Maison Universelle de Justice juin 1966, à la jeunesse bahá'íe de tous les pays, publié dans Wellspring of Guidance p. 92-97)


VIII.7. MESURES A CONSIDÉRER MAINTENANT

62. Le Plan de Neuf Ans vient d'entrer dans sa troisième année. Les jeunes ont déjà joué un rôle essentiel dans l'accomplissement de ses buts. Nous leur demandons maintenant avec un grand amour et les plus hauts espoirs et avec l'assurance de nos prières ferventes, de considérer, individuellement et en consultation, où qu'ils vivent et quelque soient leurs circonstances, les mesures qu'ils devraient prendre maintenant pour approfondir leur connaissance du divin message, pour développer leur caractère d'après le modèle du Maître, pour acquérir ces aptitudes, métiers et professions dans lesquels ils peuvent le mieux servir Dieu et l'homme, pour intensifier leur service à la Cause de Bahá'u'lláh et pour irradier son message aux chercheurs parmi leurs contemporains.
(Message de la Maison Universelle de Justice juin 1966, à la jeunesse bahá'íe de tous les pays, publié dans Wellspring of Guidance p. 92-97)


IX. MESSAGES DE LA MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE (n° 67)

IX.1. ÊTRE PIONNIER ET ÉDUCATION

63. Pendant les deux années écoulées depuis notre dernier message à la jeunesse bahá'íe, bien des progrès remarquables ont été accomplis dans les destinées de la Foi. Parmi ceux-ci, et ce n'est pas le moindre, est l'enrôlement sous la bannière de Bahá'u'lláh d'une armée toujours plus grande de jeunes hommes et femmes avides de servir sa Cause. Le zèle, l'enthousiasme, la fermeté et le dévouement des jeunes de tous les pays ont apporté beaucoup de joie et d'assurance à nos coeurs.

Au cours des derniers jours d'août et des premiers jours de septembre, quand près de deux milles croyants du monde entier se sont rassemblés en Terre Sainte pour commémorer le centenaire de l'arrivée de Bahá'u'lláh sur ces rives sacrées, nous avons eu l'occasion d'observer sur le vif ces qualités de bon caractère, de service altruiste et d'effort déterminé dont faisaient preuve les jeunes qui ont servi comme aides bénévoles et nous désirons exprimer notre gratitude pour leur aimable assistance et pour leur exemple.

Beaucoup d'entre vous ont offert d'être pionniers, mais une question perplexe revenait: continuerai-je mon éducation, ou devrais-je être pionnier maintenant? Indubitablement cette même question est dans l'esprit de tout jeune Bahá'í qui désire vouer sa vie à l'avancement de la Foi. Il n'existe pas de réponse toute faite s'appliquant à toutes les situations; le Gardien bien-aimé a donné des réponses différentes à différents individus sur cette question. Évidemment, les circonstances varient avec chaque cas individuel. Chaque individu doit décider comment il peut le mieux servir la Cause. En prenant cette décision, il sera utile de peser les facteurs suivants:

En devenant bahá'í notre vie toute entière est, ou devrait être, vouée au progrès de la Cause de Dieu, et chaque talent ou faculté que l'on possède est en fin de compte consacré à cet objectif de vie primordial. Dans ce cadre, on doit considérer, entre autre chose, si en poursuivant son éducation maintenant, on peut être un pionnier plus efficace plus tard, ou, dans l'alternative, si le besoin urgent de pionniers, alors que les possibilités d'enseignements sont encore ouvertes, contrebalance une augmentation anticipée de l'efficacité. Ce n'est pas là une décision facile, puisque souvent l'esprit qui anime l'offre pionnière est plus important que les accomplissements académiques.

L'on peut avoir des obligations importantes envers d'autres, y compris ceux dont la subsistance dépend de nous.

Il peut être possible de combiner un projet pionnier avec la poursuite d'un programme éducatif. L'ont peut aussi considérer la possibilité qu'une expérience pionnière, bien qu'elle interrompe le programme d'éducation formelle puisse être avantageuse à la longue, en ce que les études pourraient être reprises plus tard avec une plus grande maturité.

L'urgence d'un but particulier, que l'on est particulièrement qualifié pour remplir et pour lequel il n'y a pas d'autres offres.

Le fait que le besoin de pionniers sera indubitablement avec nous pour plusieurs générations à venir, et que, par conséquent, il y aura des appels au service pionnier dans l'avenir.

Le principe de la consultation s'applique aussi. On peut avoir l'obligation de consulter avec d'autres, comme nos parents, nos assemblées locales et nationale et le comité de pionniers.

Finalement, gardant à l'esprit le principe de service en esprit de sacrifice et les promesses infaillibles de Bahá'u'lláh ordonnées pour ceux qui se lèvent pour servir sa Cause, on doit prier et méditer sur ce que sera notre plan d'action. En effet, il arrive souvent que la réponse ne soit trouvée que de cette façon.

Nous assurons les jeunes que nous sommes attentifs aux nombreuses décisions qu'ils doivent prendre le long du sentier du service à Bahá'u'lláh. Nous offrirons nos ardentes suppliques au Saint Seuil pour qu'ils soient tous divinement guidés et qu'ils attirent les bénédictions du Très-Miséricordieux.
(Message de la Maison Universelle de Justice daté du 9/10/1968, à la jeunesse bahá'íe du monde, publié dans Wellspring of Guidance, p. 152-154)


X. L'IMPORTANCE D'APPROFONDIR

X.1. EXTRAITS DES ÉCRITS D' 'ABDU'L-BAHA

64. Parmi toutes les créatures, il a choisi l'homme, pour lui accorder son don le plus prodigieux, et lui révéler les bontés de l'Assemblée céleste. Ce plus précieux des dons est l'accession à sa direction infaillible, pour que cette réalité intérieure de l'homme devienne une niche pour cette lampe; et quand les splendeurs diffuses de cette lumière frappent le verre brillant du cœur, la pureté du cœur fait`flamboyer les rayons encore plus qu'auparavant et les fait briller avec gloire sur les esprits et les âmes des hommes.
L'obtention de la plus grande direction dépend de la connaissance et de la sagesse, et du fait d'être informé des mystères des paroles sacrées. Pour cette raison, les bien-aimés de Dieu qu'ils soient jeunes ou vieux, hommes ou femmes, chacun selon ses capacités, doit tâcher d'acquérir les différentes branches de la connaissance, d'augmenter sa compréhension des livres saints et son habileté à exposer les preuves et arguments divins.
(CÉB/1983, p. 9; 2:02)


65. Quand votre cœur est entièrement attiré vers le seul vrai Dieu, vous acquerrez la connaissance divine, vous deviendrez attentif aux preuves et aux témoignages et vous vous souviendrez des bonnes nouvelles concernant les Manifestations de la Beauté du Tout-Compatissant, comme il est mentionné dans les écrits célestes. Puis vous verrez combien merveilleuses sont ses confirmations, et précieuse est son aide.

Il est impératif d'acquérir la connaissance des paroles et des preuves divines, et prendre connaissance des témoignages convaincants qui expliquent la révélation de la Lumière resplendissante de Dieu. Le groupe d'étude que tu as organisé' a donné beaucoup de joie et de bonheur au cœur d"Abdu'l-Baha. Tu dois déployer beaucoup d'effort et montrer beaucoup de persévérance et de constance pour que, si Dieu le veut, par les souffles rafraîchissants de grâce, les âmes puissent être éduquées de telle sorte qu'ils deviennent comme des cierges rayonnants, brillant dans l'ensemble de la connaissance et de la compréhension divine. Ce sujet est extrêmement important. Il est obligatoire pour chacun et doit être considéré comme un devoir.

En vérité, tu rends actuellement un grand service aux bases fondamentales de la cause de Dieu, vu que la pierre angulaire de sa structure est la promotion de sa foi, la prise de conscience des personnes, la diffusion des enseignements divins et l'éducation de l'humanité; et tout ceci dépend de l'instruction des amis dans le travail d'enseignement. Je prie Dieu que très bientôt, tu pourras informer les enfants du Paradis d'Abhá avec ses mystères divins et ses vérités et déchirer les voiles de leurs vaines imaginations, afin que chacun d'eux puisse devenir un orateur éloquent et être capable de guider de nombreuses âmes vers la cause de Dieu. Puis l'effusion des bontés célestes deviendra manifeste et les hôtes invisibles du royaume, armés de preuves et de certitudes décisives conquerront les royaumes des réalités intérieures et les champs des cœurs des hommes, comme une simple semence, se développant en sept épis de graines.

En ce jour, rien n'est plus important que l'instruction et l'étude des preuves claires et des arguments divins convaincants, car la source de vie et le chemin du salut s'y trouvent.
La méthode d'instruction que vous avez projetée, c'est-à-dire, commencer par prouver l'existence et l'unicité de Dieu, le Seigneur de l' Éternité, puis établir la validité des missions proclamées par les prophètes et les messagers, et finalement expliquer les signes, les merveilles et les prodiges de l'univers, est très acceptable et vous devriez procéder de cette façon. Les confirmations du Seigneur de gloire vous seront assurément octroyées. Il est extrêmement louable d'apprendre par cœur les textes des Saintes Tablettes, des paroles et des déclarations claires. Vous devez faire tout votre possible pour éduquer, développer et instruire.

Quelle que soit la réunion organisée pour célébrer la mémoire de la Beauté Bénie, et écouter le récit des paroles divines, est en effet un jardin de roses du royaume et cette réunion est fortifiée par les souffles rafraîchissants de sainteté qu'exhale le monde invisible, autant que les effusions de la grâce divine sont la lumière de cette réunion, et les splendeurs resplendissantes de sa grâce y sont rendues manifestes. Je prie Dieu que ces visages radieux puissent rayonner avec éclat dans le royaume de sainteté et que ces êtres ravis puissent être réunis dans les cieux de sa clémence, qu'ils puissent réciter les versets de l'unité divine au milieu du concours céleste, chanter la mélodie de sa louange et de sa glorification dans le royaume d' Abhá, élever la voix de la réjouissance dans le royaume céleste et le cri de triomphe et d'extase dans le Paradis d' Abhá.

O bien-aimé d"Abdu'l-Baha ! Il n'y a aucun doute que tu sois assidûment engagé à servir la cause, à faire des discours éloquents dans les réunions des amis, et à éclaircir les mystères divins. Ces efforts permettront aux effusions de son assistance invisible de descendre, et comme un aimant, attireront les bontés divines. J'espère sincèrement que par le souffle rafraîchissant de l'Esprit Saint, tu puisses être fortifié de jour en jour, et capable de prononcer d'autres discours.

Sa Sainteté le Báb a dit: "Si une minuscule fourmi désire en ce jour posséder la i puissance permettant d'éclaircir les passages les plus obscurs et les plus déroutants du Qur'án, son vœu sera sans aucun doute exaucé, puisque le mystère de puissance vibre éternellement au plus intime de toutes choses créées". Si une créature aussi faible peut être dotée d'une capacité si subtile, combien plus efficace doit être la force libérée par les effusions prodigues de la grâce de Bahá'u'lláh ! Que de confirmations seront accumulées, que d'élans du cœur !
... Pour cette raison, ô vous jeunesse éclairée, efforcez-vous jour et nuit d'élucider les mystères de la raison et de l'esprit et de saisir les secrets du jour de Dieu. Informez-vous des évidences prouvant que le plus grand nom est apparu.
(CÉB/1983, p. 44)


66. S'il est possible que dans chaque ville, lorsque l'occasion se présente, quelques personnes éclairées organisent des réunions pour présenter les preuves et les arguments de Dieu, ceci aidera énormément à élargir la conscience des hommes, si toutefois la conversation reste sur ce même sujet.
(CRB: Compilation sur les Réunions bahá'íes , p. 7)


67. Il nous incombe à tous de réciter jour et nuit les "Paroles cachées" révélées en persan et en arabe, de prier avec ferveur et d'implorer Dieu, les larmes aux yeux, que nous soyons capables de nous comporter en accord avec ses conseils. Les Paroles sacrées ont été révélées non pour être entendues, mais pour être mises en pratique.

Nous devrions apprendre par cœur les "Paroles cachées", suivre les exhortations du Seigneur incomparable, et nous conduire de la manière qui sied à notre servitude au seuil du seul vrai Dieu.

Sois assuré que si tu te conduis selon "Les Paroles cachées" révélées en persan et en arabe, tu deviendras une torche du feu de l'amour de Dieu, une personnification d'humilité, de modestie, d'effacement et de détachement.

" Les Paroles cachées " sont un trésor de mystères divins. Quand tu méditeras son contenu, les portes des mystères s'ouvriront.

Adresse tes louanges à Dieu puisqu'enfin, par les enseignements divins, tu as acquis vue et perspicacité au plus haut degré, et que tu te trouves fermement enraciné dans la certitude et la foi. Mon espoir est que d'autres également parviennent à voir et à entendre et atteignent la vie éternelle.
(SW: Star of the West , p. 32, version anglaise et p. 8 d'une compilation traduite)


68. Lisez "Les Paroles Cachées", méditez sur leur signification profonde et agissez en conséquence. Lisez attentivement les tablettes de Tarázát (Ornements), Kalimát (Paroles du Paradis), Tajallíyát (Effulgences), Ishráqát (Splendeurs) et Bishárát (Bonnes nouvelles), et levez-vous comme vous l'ordonnent les enseignements célestes. Puissiez-vous être, chacun d'entre vous, une lampe diffusant sa lumière, le centre d'attraction partout où s'assemblent des créatures, et puissiez-vous, tel un parterre de fleurs, exhaler de suaves parfums.
(SEA: Sélections des Écrits d'Abdu'l-Bahá /1983, p. 35: 17:13)

69. Porte ton attention sur les tablettes sacrées. Lis les Ishráqát, les Tajallíyát, les Paroles de Paradis, les Bonnes Nouvelles, les Tarázát et le Kitáb-i-Aqdas (Livre le plus saint). Alors tu comprendras que ces enseignements célestes constituent l'unique remède pour un monde malade et souffrant, et qu'ils sont un baume bienfaisant pour les blessures de l'humanité. Ils sont l'esprit de vie, I'arche du salut, I'aimant qui attire sur ce monde la gloire éternelle, le pouvoir dynamique destiné à motiver la conscience humaine.
(SEA: Sélections des Écrits d'Abdu'l-Bahá /1983, p. 60; 29:11)

70. Nous venons d'apprendre que les tablettes d' Ishráqát (Splendeurs), de Tarázát (Ornements), de Bishárát (Bonnes Nouvelles), de Tajallíyát (Éclats) et de Kalimát (Paroles du Paradis) ont été traduites et publiées dans ces régions. Vous aurez, dans ces tablettes, un modèle de la manière de se comporter et de vivre.
(SEA: Sélections des Écrits d'Abdu'l-Bahá /1983, p. 78; 37:10)

71. Chaque fois qu'une réunion est préparée avec amour, que ses participants tournent leurs visages vers le royaume de Dieu et que les divins enseignements font l'objet des entretiens, contribuant ainsi au progrès spirituel des membres présents, cette réunion est celle du Seigneur et ce festin est descendu des cieux.
(SEA: Sélections des Écrits d'Abdu'l-Bahá /1983, p. 89; 47:01)

72. Toutes les fois qu'un groupe de personnes s'assemblera dans un lieu de réunion, qu'elles glorifieront Dieu et qu'elles s'entretiendront des mystères divins, alors, sans aucun doute, les souffles légers du Saint Esprit leur parviendront, et chacune d'entre elles recevra une part de ses bienfaits.
(SEA: Sélections des Écrits d'Abdu'l-Bahá /1983, p. 94; 56:01)

73. Ô toi, fidèle ami ! Lis, à l'école de Dieu, les leçons de l'esprit, et apprends les vérités les plus intimes de Celui qui enseigne l'amour. Cherche les secrets du ciel et relate les grâces et faveurs débordantes de Dieu.
(SEA: Sélections des Écrits d'Abdu'l-Bahá /1983, p. 109; 72:01)

74. Certains piliers ont été établis en tant que supports inébranlables de la Foi de 4` Dieu. Les plus puissants sont l'étude et l'utilisation de l'esprit, le développement de la conscience et la connaissance intime des réalités de l'univers et des mystères de Dieu Tout-Puissant.
(SEA: Sélections des Écrits d'Abdu'l-Bahá /1983, p. 125; 97:01)

75. Tu m'as interrogé sur l'acquisition du savoir: lis les livres et les tablettes de Dieu, ainsi que les articles rédigés en vue de démontrer la vérité de cette Foi. Parmi ces écrits figurent le Kitáb-i-Iqán (Livre de la Certitude), qui a été traduit en anglais, les ouvrages de Mírzá Abú'l-Fadl et ceux de quelques s autres croyants. Dans les jours à venir, un grand nombre de saintes tablettes et d'autres écrits sacrés seront traduits; tu devrais les lire également. De même, demande à Dieu que l'aimant de son Amour te rapproche de la connaissance de Lui. Une fois qu'une âme devient sainte en toutes choses, purifiée, sanctifiée, les portes de la connaissance de Dieu s'ouvriront toutes grandes devant ses yeux.
(SEA: Sélections des Écrits d'Abdu'l-Bahá /1983, p. 189; 160:03)

76. Il vous incombe de réfléchir dans vos cœurs et de méditer sur ses paroles, de l'implorer humblement et, dans sa céleste cause, de faire abstraction de votre ego. Voilà ce qui fera de vous des signes de direction pour l'humanité tout entière, de brillantes étoiles à l'horizon suprême, et des arbres sublimes au paradis d"Abhá.
(SEA: Sélections des Écrits d'Abdu'l-Bahá /1983, p. 238: 199:03)

77. O servante de Dieu ! Chante les Paroles de Dieu et médite-les, puis transpose-les en action ! Je demande à Dieu de t'aider pour que tu atteignes une station élevée dans le royaume de vie éternelle.
(TAB: Tablets of 'Abdu'l-Baha , p. 85, texte anglais)

78. Organise des réunions pour y lire et chanter les enseignements divins, afin que cette ville soit illuminée par la lumière de réalité et que ce pays devienne un véritable paradis par la force du Saint-Esprit, car ce cycle est le cycle du Seigneur glorieux et la mélodie de l'unité et de la solidarité du monde de l'humanité doit atteindre les oreilles de l'Orient et de l'Occident.
(TAB: Tablets of 'Abdu'l-Baha , p. 631, texte anglais)


X.2. EXTRAITS DES DISCOURS D' 'ABDU'L-BAHA

79. Mais les perfections divines sont illimitées. Avant de dépouiller cette forme matérielle, comme après, il y a des progrès en perfections, mais non en rang. Ainsi les choses se terminent à l'homme parfait; rien n'existe de supérieur à lui. Mais l'homme qui reste à son rang a encore des progrès en perfections à faire, sinon en rang, puisqu'il n'y a pas de rang supérieur à celui de l'homme parfait, où il puisse se transporter. Il ne progresse que dans le rang de l'humanité, car les perfections humaines sont illimitées; ainsi quelque savant que soit un homme, on peut en imaginer un supérieur.
(LSA/1982, p. 242; chap.64:06)

80. Il vous faudrait étudier attentivement, un par un, les principes et les enseignements de Bahá'u'lláh jusqu'à ce que votre esprit et votre cœur en soient pénétrés et les comprennent; alors, vous deviendrez des disciples ardents de la lumière, des soldats de Dieu, sanctifiés et vraiment spirituels, connaissant la véritable civilisation, et vous répandrez celle-ci en Perse, en Europe et dans le monde entier.
(CAP: Les Causeries d'Abdu'l-Baha à Paris /1980, p. 21)

81. L'Esprit qui souffle à travers les saintes Écritures est une nourriture pour tous ceux qui ont faim. Dieu, qui s'est révélé aux Prophètes, donnera sûrement le pain quotidien ainsi qu'une part de ses richesses à tous ceux qui le lui demanderont avec constance.
(CAP: Les Causeries d'Abdu'l-Baha à Paris /1980, p. 50)

82. Dieu a envoyé ses Prophètes aux hommes pour les éduquer, les éclairer, et leur expliquer le mystère du pouvoir du Saint-Esprit, leur permettant ainsi de réfléchir la lumière et d'être capables, à leur tour, de guider les autres. Les livres divins, la Bible, le Qur'án et les autres Écritures sacrées ont été donnés par Dieu pour nous guider dans les voies de la vertu divine, de l'amour, de la justice et de la paix. C'est pourquoi je vous dis: tâchez de suivre les prescriptions de ces livres bénis et d'organiser votre vie de telle sorte que, suivant ces exemples, vous deveniez vous-mêmes les saints du Très-Haut.
(CAP: Les Causeries d'Abdu'l-Baha à Paris /1980, p. 58)

83. On peut comparer cette lumière à un miroir: de même qu'un miroir reflète tout ce qui est devant lui, ainsi cette lumière révèle à la vue de notre esprit tout ce qui existe dans le royaume de Dieu, et elle rend visible la réalité des choses. Grâce à cette lumière éclatante, toute l'interprétation spirituelle des saintes Écritures s'est trouvée éclairée, les choses cachées de l'univers de Dieu ont été manifestées, et nous avons pu comprendre quels sont les objectifs divins pour l'humanité. Je prie Dieu pour que, en sa miséricorde, il illumine vos cœurs et vos âmes de sa glorieuse lumière. Alors chacun de vous brillera comme une radieuse étoile dans les régions obscures du monde.
(CAP: Les Causeries d'Abdu'l-Baha à Paris /1980, p. 60)

84. Je vous conseille d'étudier consciencieusement les enseignements de Bahá'u'lláh afin que, avec l'aide de Dieu, vous soyez en toute vérité des bahá'ís.
(CAP: Les Causeries d'Abdu'l-Baha à Paris /1980, p. 81)

85. Bahá'u'lláh dit qu'il y a un signe (de Dieu) dans tous les phénomènes: le signe de l'intelligence est la contemplation et le signe de la contemplation est le silence, car il est impossible pour l'homme de faire deux choses à la fois, il ne peut à la fois parler et méditer...
Vous ne pouvez pas donner le nom "d'être humain" à une personne dépourvue de cette faculté de méditation; sans elle, elle serait tout simplement un animal, plus inférieur que les bêtes.
C'est par la faculté de méditation que l'homme parvient à la vie éternelle, qu'il reçoit le souffle de l'Esprit-Saint; L'effusion de l'esprit est donnée lors de la réflexion et de la méditation...
La méditation est la clé pour ouvrir les portes des mystères. Dans cet état, l'homme fait abstraction de lui-même; dans cet état il s'isole de l'influence de tous objets extérieurs, dans cet état d'âme subjectif, il est plongé dans l'océan de vie spirituelle et peut découvrir les secrets des choses en elles-mêmes.
(PT, pp. 174-175 en anglais)

86. Loué soit Dieu ! Vous avez entendu l'appel du Royaume. Vos yeux sont ouverts vous vous êtes tournés vers Dieu. Votre but est le bon plaisir de Dieu, la compréhension des mystères du cœur et la recherche des réalités. Vous devez lutter nuit et jour pour comprendre la portée du royaume céleste, pour percevoir les signes de la divinité, acquérir la certitude du savoir et réaliser que ce monde a un créateur, un vivificateur, un dispensateur, un architecte - le sachant par des preuves et des évidences et non par des prédispositions - que dis-je, plutôt par des arguments décisifs et une vision réelle; c'est-à-dire en le voyant aussi clairement que l'œil externe voit le soleil. Puissiez-vous contempler ainsi la présence de Dieu et parvenir à la connaissance des saintes et divines manifestations.
(BUM: 'Abdu'l-Baha, Les Bases de l'Unité mondiale /1981, p. 91)

87. J'ai été informé que le but de votre réunion est d'étudier les significations et les mystères des Saintes Écritures, et de comprendre le sens des Testaments divins. Je ressens une grande joie de voir que vous vous tournez vers le Royaume de Dieu, que vous désirez vous approcher de sa présence et vous informer des réalités et des préceptes de Dieu. C'est mon espoir que vous puissiez déployer vos efforts les plus sincères pour réaliser ce but, que vous puissiez rechercher et étudier les écrits saints mot par mot afin de pouvoir acquérir la connaissance des mystères qui y sont cachés. Ne soyez pas satisfait par les mots, mais cherchez à comprendre le sens spirituel qui est caché dans le cœur de ces mots.
(PUP: 'Abdu'l-Bahá. Promulgation of Universal Peace /1982, pp. 458-45 texte anglais)

88. Que vos âmes soient illuminées par la lumière des paroles de Dieu, et que vous deveniez des dépositaires des mystères de Dieu, car aucun confort n'est plus grand et aucune joie n'est plus douce que la compréhension spirituelle des enseignements divins. Si un homme comprend le sens réel d'un verset d'un poète comme ceux de Shakespeare, il est content et se réjouit. Mais sa joie et son plaisir sont bien plus grands lorsqu'il perçoit la réalité des écrits saints et qu'il est informé des mystères du Royaume !
Je prie que les bénédictions divines puissent descendre sur vous, jour après jour, que votre cœur soit ouvert pour percevoir les significations intérieures de la parole de Dieu.
(PUP: 'Abdu'l-Bahá. Promulgation of Universal Peace /1982, p. 460 texte anglais)

89. Il est difficile d'exprimer ce qui est divin par des mots ordinaires. Les enseignements célestes sont exprimés en paraboles afin qu'ils soient compris et préservés pour les temps dans le futur. Lorsque les êtres spirituels plongent profondément dans l'océan de leur signification, ils ramènent à la surface les perles de leur sens intérieur. Aucun plaisir n'est plus grand que l'étude de la parole de Dieu avec un esprit spirituel.
(ABL: 'Abdu'l-Bahá in London /1921, p. 78 texte en anglais).)

90. C'est très bien d'apprendre par cœur les points logiques et les preuves des livres saints. Ce sont ces preuves et ces témoignages qui établissent le fait que Bahá'u'lláh est l'accomplissement des promesses des livres saints. Ces preuves doivent être recueillies et apprises par cœur. Dès qu'une personne vous demande quelles sont vos preuves, vous pouvez alors intervenir vivement et dire "Les voici !".
(SW: Star of the West , vol. 3, n° 11, p. 4, texte anglais).)

91. Vis selon les enseignements de Bahá'u'lláh. Il ne te suffit pas seulement de les lire. Il y a une grande différence entre l'âme qui simplement lit les paroles de Bahá'u'lláh et celle qui essaie de les pratiquer. Lis les "Paroles cachées". Médite sur leurs significations et met les commandements en application dans ta vie.
(SW: Star of the West , vol. 7, n° 18, p. 178, texte anglais).)

92. La cause de Dieu est semblable à un collège. Les croyants sont pareils à des étudiants. Le collège est fondé dans le but d'apprendre les sciences, les arts et la littérature. Si les sciences ne figurent pas dans le programme et si les étudiants ne sont pas instruits, le but du collège n'est pas réalisé. Les étudiants doivent montrer les résultats de leur étude dans leurs conduites et leurs actions. Sinon, ils ont gâché leur vie. Maintenant, les amis doivent vivre et se conduire de telle sorte qu'ils apportent la gloire et des résultats plus importants à la religion de Dieu. La cause de Dieu doit être pour eux une force dynamique transformant la vie des hommes et non une question de réunion, de comités, de discussions vaines et de débats inutiles et d'intrigues politiques.
(SW: Star of the West , vol. 7, n° 18, p. 178, texte anglais).)

93. La première chose à faire est d'acquérir une soif pour la spiritualité, puis vivre la vie ! Vivre la vie ! Vivre la vie ! La manière d'acquérir cette soif est de méditer sur la vie future. Étudiez les écrits saints, lisez votre Bible, lisez les livres saints, et particulièrement étudier les paroles de Bahá'u'lláh, prenez beaucoup de temps pour prier et méditer; puis vous connaîtrez cette grande soif et c'est seulement ensuite que vous pourrez commencer à vivre la vie !
(SW: Star of the West , vol. 19, n° 3, p. 69 texte anglais).)

94. La connaissance est l'amour. Étudiez, écoutez les exhortations, pensez, essayez de comprendre la sagesse et la grandeur de Dieu. Le sol doit être fertilisé avant que la graine puisse être semée.
(SW: Star of the West , vol. 20, n° 10, p. 314, texte anglais).)


X.3. EXTRAITS DES LETTRES ÉCRITES PAR SHOGHI EFFENDI

(Lettres adressées aux croyants, à moins qu'il soit indiqué autrement)

95. Loué soit Dieu que l'esprit des écrits saints et des tablettes, révélés dans cette merveilleuse Dispensation sur des sujets de grande et de petite importance, essentiels ou autres, touchant les sciences et les arts, la philosophie naturelle, la littérature, la politique ou l'économie, se sont tellement répandus à travers le globe que depuis le commencement du monde au cours des dispensations passées et des siècles écoulés rien de pareil n'a jamais été vu ni entendu. En effet, si un disciple confirmé dé Bahá'u'lláh pouvait se plonger dans l'océan de ces enseignements divins, en sonder les profondeurs et ensuite tirer avec beaucoup de soins et d'attention, de chaque enseignement, les mystères subtils et la parfaite sagesse qui s'y trouvent cachés, la vie d'une telle personne serait matériellement, intellectuellement et spirituellement à l'abri des peines et chagrins, et impassible aux échecs et périls, ou à toute tristesse ou tout découragement.
(Traduit d'une lettre adressée aux amis d'Adhirbayjan, datée du 13/01/1923)

96. C'est certainement maintenant ou jamais, le moment pour nous, les élus de Bahá'u'lláh et les porteurs de son message au monde, de nous efforcer, jour et nuit, de rendre d'abord et avant tout, l'esprit de sa cause manifeste dans notre vie individuelle, et ensuite travailler et travailler sans cesse, en démontrant par l'exemple dans toutes nos relations avec nos semblables, cet esprit noble dont son fils, bien-aimé 'Abdu'l-Bahá, fut le vrai et l'unique interprète durant tous les jours de sa vie..
D'un cœur pur, avec humilité et ferveur, recourons à ses conseils et ses exhortations et demandons de cette source de puissance céleste la direction, l'esprit et la capacité nécessaires à la réalisation de notre mission sur cette terre.
(Mars 1923, aux bahá'ís d'Amérique, de la Grande Bretagne, d'Allemagne, de France, de Suisse, d'Italie, du Japon et d'Autriche B.A. p. 35, texte anglais).)

97. Ce que vous avez entrepris de réaliser, sous la conduite et l'instruction de ce serviteur vaillant et inlassable au seuil d'Abhá, mon bien-aimé frère Dr. Baghdád, est extrêmement méritoire et d'une importance absolue. Ne reculez jamais dans vos entreprises. Approfondissez votre connaissance de la foi. Luttez pour agrandir la sphère de vos activités et cherchez à comprendre et à promouvoir l'harmonie qui doit exister entre la vraie science et la révélation divine. Je prierai toujours pour vous. J'ai de grands espoirs dans le triomphe final de la tâche qui vous incombe.
(23/01/1924 aux jeunes bahá'ís de Chicago, Etats-Unis).)

98. Si vous lisez les paroles de Bahá'u'lláh et d"Abdu'l-Baha avec détachement et attention, et si vous concentrez votre attention sur elles, vous découvrirez des vérités qui vous étaient inconnues auparavant et vous obtiendrez un aperçu des problèmes qui ont échappé aux grands penseurs du monde. Dieu dans son essence ne peut ni être compris, ni prendre une forme physique. Nous ne pouvons l'approcher que par la connaissance de ses Manifestations. Je prie que vous puissiez boire abondamment à la source de leurs enseignements sacrés. Je vous assure de mes prières pour votre guérison et votre succès.
(30/01/1925)

99. On devrait apprendre aux jeunes bahá'ís la manière d'enseigner la cause de Dieu. Il faudrait approfondir leur connaissance des parties essentielles de la foi et élever le niveau de leur enseignement en science et en littérature. Ils doivent se familiariser d'une manière parfaite avec le langage utilisé et l'exemple donné par 'Abdu'l-Bahá dans ses conférences publiques à travers tout l'Occident. Ils doivent aussi connaître ces conditions préalables pour enseigner, comme il est indiqué dans les livres saints et les Tablettes.
(Traduit d'une lettre adressée à l'Assemblée Spirituelle de l'Est, datée du 9/06/1925)

100. Je vous conseille fermement, pendant que vous poursuivez vos études, de consacrer, autant de temps qu'il vous est possible, à étudier consciencieusement l'histoire et les enseignements de notre cause bien-aimée. Ceci est la condition préalable pour la réussite d'une future carrière de service dans la foi bahá'íe pour laquelle j'espère et je prie que vous vous distinguerez très bientôt.
(18/05/1926)

101. Je prierai pour vous afin que vous puissiez être inspiré à faire selon sa volonté et son plaisir, que votre vision soit éclaircie, votre cœur détaché de tout vain désir, et votre esprit purifié de tout ce qui vous empêche de saisir les vérités qui servent de base à la foi. Étudiez minutieusement les enseignements pour que la lumière de la directive divine puisse illuminer votre voie et écarter tout obstacle de votre chemin.
(26/04/1927)

102. Les travailleurs jeunes et ardents pour la cause... occupent une place importante dans mon cœur. Je me souviendrai de leurs espoirs, de leurs plans, de leurs activités dans mes prières aux lieux saints. Je leur conseille d'étudier minutieusement les paroles de Bahá'u'lláh et les causeries d"Abdu'l-Baha et de ne pas trop se référer aux exposés et aux interprétations des enseignements que les orateurs et les enseignants bahá'ís donnent. Que le Tout-Puissant vous soutienne et vous guide dans votre travail.
(20/03/1929)

103. C'est notre devoir de méditer sur ces choses (les actes d'oppression contre la foi) dans notre cœur, de lutter pour élargir notre vision, et d'approfondir notre compréhension de cette cause, et de nous lever avec détermination et sans réserve, pour remplir notre rôle, si petit qu'il soit, dans ce plus grand drame de l'histoire spirituelle du monde.
(21/03/1930, aux bahá'ís d'Occident - WOB: Shoghi Effendi. The World Order of Bahá'u'lláh, p. 26, en anglais)

104. Je vous conseillerai fermement d'utiliser autant que possible, la richesse du matériel authentique réuni dans l'émouvant Récit de Nabíl et d'encourager les jeunes à posséder à fond et à assimiler les faits qui y sont relatés, comme une base pour leur travail futur dans le champ de l'enseignement, et comme un soutien dans leur vie spirituelle et dans leurs activités pour servir la cause.
(9/11/1932)

105. Je vous conseille certainement de vous concentrer l'année prochaine sur les "Dawn-Breakers>>, ainsi que sur les nécessités, les principes et le but de l'Administration bahá'íe. Dans votre pays, la cause est encore dans sa période de formation. Elle a besoin d'hommes et de femmes à large vue, capables et compréhensifs. Puisse votre école récemment établie rendre d'inestimables services aussi bien dans ce domaine que dans d'autres champs d'activité. Je prierai du plus profond de mon cœur, pour votre noble effort. Soyez-en assuré et persévérez.
(25/09/1933)

106. Mon inaltérable conviction est que la première obligation, l'objet des constants efforts de chacun des fidèles adeptes de Bahá'u'lláh, est de s'évertuer à obtenir une meilleure connaissance de la signification de sa prodigieuse révélation. Une parfaite compréhension d'un aussi vaste système, d'une si sublime révélation, d'un dépôt aussi sacré, dépasse, pour des raisons évidentes, la capacité et la portée de nos esprits limités. Nous pouvons toutefois, et c'est même pour nous un devoir impératif, au cours de notre travail d'enseignement de la foi, de chercher à puiser de nouvelles inspirations et un surcroît de soutien dans une conception plus claire des vérités qu'elle contient et des principes sur lesquels elle est basée.
(Février 1934, aux bahá'ís d'Occident: DDW, p. 12).)

107. Cela me chagrine d'apprendre ce que la désunion des croyants a créé. Tous les membres devraient s'appuyer avec une force et une détermination croissante, sur les principes de l'Ordre administratif, comme il a été expliqué dans le livre intitulé "Les Principes de l'Ordre administratif bahá'í". Les sujets qui ne sont pas encore traités, devraient être référés à votre Assemblée nationale. La décision de la majorité doit être maintenue et exécutée.
(9/05/1934 adressée à l'Assemblée Spirituelle Nationale de l' Inde)

108. Je vous conseille de vous concentrer dorénavant sur les qualités indispensables de la foi bahá'íe et les caractéristiques distinctives de l'Ordre administratif, et de vous efforcer d'enseigner ces vérités à ceux qui vous semblent être réceptifs. Ceci constituera un acte magnifique de service dans votre longue carrière d'efforts dévoués pour cette cause glorieuse.
(31/07/1934)

109. Ceux qui participent à une telle campagne, que ce soit en qualité d'organisateurs ou comme artisans auxquels l'exécution de la tâche elle-même a été confiée, doivent comme préliminaire essentiel à la décharge de leurs devoirs, connaître à fond les divers aspects de l'histoire et des enseignements de leur foi. Dans leurs efforts pour atteindre ce but, ils doivent étudier consciencieusement et assidûment la littérature de leur foi, approfondir ses enseignements chacun pour soi, assimiler ses lois et ses principes, méditer sur ses avertissements, ses principes et ses buts, mémoriser quelques-unes de ses exhortations et prières, maîtriser les grands traits de son administration, être à jour sur le plan de ses affaires courantes et de ses développements les plus récents.
(Décembre 1938. aux bahá'ís des Etats-Unis et du Canada - AJD: L'Avènement de la Justice divine /1973, p. 66)

110. Comme le processus animant un ordre qui progresse rapidement sur le chemin de sa destinée, se multiplie et acquiert de la force, il faudrait continuellement diriger notre attention sur le besoin vital d'assurer, par tous les moyens possibles, l'approfondissement de la foi, la compréhension et la vie spirituelle des individus qui, comme les membres privilégiés de cette communauté, sont appelés à participer à ce développement glorieux et prêtent leur aide à cette évolution historique. Une étude approfondie de la foi qu'ils ont embrassée, de son histoire, de ses principes aussi bien spirituels qu'administratifs, une compréhension parfaite de l'Alliance de Bahá'u'lláh et du Testament d"Abdu'l-Bahá, une réalisation plus intense de l'implication des revendications que firent les fondateurs de la foi, la fidélité stricte aux lois et aux principes qu'ils ont établis, une plus grande consécration aux principes et aux vérités que contiennent leurs enseignements, tout ceci constitue, j'en suis convaincu, le besoin urgent des membres de cette communauté qui grandit rapidement. Car c'est de cette base spirituelle que dépend la solidité des institutions qui se forment avec tant de peine maintenant. Chaque événement dans ces nouveaux domaines, chaque multiplication d'institutions bahá'íes, doivent être parallèles à une plus forte poussée des racines qui soutiennent la vie spirituelle de la communauté et assure son développement solide. De ce besoin vital et toujours présent, l'attention ne doit jamais être détournée ni, dans aucun cas, négligée ou subordonnée à la tâche également vitale et urgente qu'est l'expansion des institutions administratives bahá'íes.
(30/12/1948, à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'ís d'Australie et de la Nouvelle-Zélande)

111. ...Le devoir suprême d'approfondir la vie spirituelle de ces nouveaux collaborateurs, si précieux et très estimés, et d'illuminer leur esprit sur les vérités essentielles contenues dans leur foi, ses institutions fondamentales, son histoire et son origine les doubles Alliances de Bahá'u'lláh et d"Abdu'l-Baha, L'Ordre administratif actuel, L'Ordre administratif futur, les lois du Plus Saint Livre, les institutions inséparables du gardiennat et de la Maison Universelle de Justice, les événements remarquables des âges héroïques et formatifs de la foi, et sa relation avec les dispensations qui l'ont précédés, son attitude envers les organisations sociales et politiques qui l'entourent doivent continuer de constituer l'aspect le plus vital de la grande croisade spirituelle lancée par les champions de la foi parmi les peuples de leurs républiques sœurs au Sud.
(18/08/1949, à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'ís des Etats-Unis - CI, pp. 76-77, texte en anglais)

112. L'approfondissement et l'enrichissement de la vie spirituelle de chaque croyant, sa compréhension croissante des vérités essentielles fondamentales de sa Foi, sa formation dans le travail administratif, sa compréhension du principe des Alliances qu'établirent son Auteur et son interprète autorisé de ses enseignements, devraient devenir le but suprême des représentants nationaux responsables de la formation du progrès et de la consolidation de ces comités.
(1/03/1951 à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'í d'Australie et de la Nouvelle-Zélande).)

113. Les représentants élus de cette communauté ne doivent pas négliger leur responsabilité suprême de sauvegarder la vie spirituelle de ses membres, d'enrichir continuellement et autant qu'ils le peuvent, cette vie, d'approfondir leur compréhension des caractéristiques marquantes et des vérités fondamentales de la foi bahá'íe, et de les encourager et les inspirer à refléter son esprit et ses préceptes dans leur vie et leur conduite personnelle.
(14/06/1954, à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'í d'Amérique du Sud)

114. Comme le cours de l'expansion et de la consolidation interne devient plus important, les représentants nationaux élus de cette communauté, ne doivent pas omettre de se consacrer à cette tâche fondamentale et d'une grande importance qu'est l'enrichissement continuel de la vie spirituelle de ses membres, L'approfondissement de leur compréhension des vérités essentielles, des doctrines et des principes de base de leur foi, de leur demander une adhérence stricte à ses lois et statuts, et de donner un exemple à ses co-réligionnaires par une réflexion plus complète, dans leur vie et conduite personnelle, des vérités ennoblissantes animant la révélation de Bahá'u'lláh.
(24 juin 1954 à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'ís d 'Amérique centrale)

115. Par dessus tout, le très grand effort que votre assemblée devrait faire est de familiariser les nouveaux croyants avec les vérités fondamentales et spirituelles de la foi, et les origines, les buts, ainsi qu'à la marche d'un Ordre administratif divinement institué, de les informer d'une manière plus complète, de l'histoire de la Foi, d'infiltrer dans leur esprit une compréhension plus profonde des Alliances de Bahá'u'lláh et d"Abdu'l-Bahá, d'enrichir leur vie spirituelle, de les inciter à un plus grand effort et à une participation plus étroite à la fois dans l'enseignement de la foi et dans ses activités administratives, et de les inspirer à faire les sacrifices nécessaires au progrès de ses intérêts vitaux Car, comme le corps des supporteurs notoires de la foi s'agrandit, que la base de la structure de son Ordre administratif s'élargit, et que la renommée de la Communauté s'étend très loin, un progrès parallèle doit être réalisé, si les fruits déjà recueillis doivent durer, dans la stimulation spirituelle de ses membres et l'approfondissement de leur vie intérieure.
(26/06/1956 à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'í du Canada)

116. ...une connaissance plus solide des vérités essentielles de la foi, une étude plus poussée de son histoire et une compréhension plus approfondie de l'origine, de la signification, des principes, du statut et des réalisation actuelles de son ordre mondial embryonnaire et de l'Alliance à laquelle elle doit sa naissance et sa vitalité - ce sont ces conditions primordiales qui seules peuvent garantir le départ et hâter l'avènement de cette ère bénie que chaque cœur bahá'í de la Grande Bretagne attend avec tant d'impatience, et dont la gloire ne peut, actuellement, qu'être à peine discernée.
(30 août 1957, à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'í des lues Britanniques).)


X.4. EXTRAITS DES LETTRES ÉCRITES DE LA PART DE SHOGHI EFFENDI

(Extraits de lettres adressées aux croyants, si aucune autre précision n'est indiquée)

117. Les livres sacrés sont remplis d'allusions à cette nouvelle Dispensation. Dans le livre de l' Iqán, Bahá'u'lláh donne l'idée dominante et explique quelques-uns des passages marquants, espérant que les amis continueront d'étudier tout seul les livres sacrés et dévoileront les mystères qui s'y trouvent. Les gens ne comprenant pas le sens des symboles et la vérité des versets sacrés, pensaient que c'était des mythes et des rêves irréalisables. C'est le devoir des amis - qui sont dotés par Bahá'u'lláh du pouvoir de discernement - d'étudier ces livres sacrés, de méditer sur leurs textes et d'enseigner à ceux qui sont découragés les trésors de connaissance qu'ils contiennent.
(11/03/1923)

118. Si la jeune génération bahá'íe, sur laquelle Shoghi Effendi fonde de grands espoirs, se donne la peine d'étudier à fond et minutieusement la foi, lire son histoire, découvrir ses principes fondamentaux et devenir à la fois bien informé et énergique, elle pourra, sans aucun doute, réaliser de grandes choses. C'est sur leurs épaules que le Maître a placé l'énorme travail d'enseignement. Ce sont eux qui devront élever l'appel du royaume et réveiller les gens de leur sommeil. S'ils manquent à leur devoir, la cause est condamnée à la stagnation.
(26/04/1923 (à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'í de l' Inde)

119. S'approfondir dans la cause signifie lire les écrits de Bahá'u'lláh et du Maître très minutieusement afin de pouvoir les présenter aux autres dans leur forme pure. Beaucoup ont une idée superficielle de la foi. Par conséquent, ils la présentent avec toutes sortes d'idées personnelles. Comme la cause est encore à son début, nous devons être très prudents de peur que nous ne nous trompions et ne nuisions au mouvement que nous adorons tant.
Il n'y a aucune limite à l'étude de la cause. Plus nous lisons les écrits, plus de vérités nous pouvons y trouver et plus nous verrons que nos notions préalables étaient erronées.
(25/081926)

120. Shoghi Effendi est particulièrement ravi de savoir que les jeunes étudient le Testament, car ce document est indispensable à une compréhension complète de l'esprit, de la mission et de l'état futur de la foi bahá'íe. Il serait bon d'avoir un ami compétent pour leur expliquer quelques-uns des passages.
(28/021928)

121. Shoghi Effendi est sûr que plus vous étudiez la cause et ses enseignements, plus vous réaliserez le genre de mission qu'elle doit remplir dans le monde actuel. Dr. Jowette de Balliol a dit avec justesse que c'est la plus grande lumière qui soit apparue en ce monde depuis le christianisme, que la génération actuelle est trop près d'elle pour apprécier son importance, et que c'est seulement dans l'avenir que son importance deviendra manifeste. Il croit que même les bahá'ís ne peuvent concevoir le changement merveilleux et fondamental que les principes de ce mouvement et l'esprit des enseignements et la vie de ses fondateurs feront dans le cœur et l'esprit de cette génération et des générations futures.
(17/121928)

122. Il espère sincèrement que votre groupe augmentera en nombre tous les jours et commencera petit à petit à faire rayonner sa lumière de guide sur les régions avoisinantes. Cependant, afin d'atteindre cette étape, vous devez déployer tous vos efforts pour approfondir votre connaissance des enseignements et de la littérature de la cause. Les écrits de Bahá'u'lláh et du Maître sont comme de vastes mers; plus vous les étudiez, plus de trésors inestimables vous y trouverez. Et c'est seulement après l'acquisition de ces trésors que nous pouvons espérer de les partager avec d'autres.
(4/03/1931 aux bahá'ís de Colombus-Ohio, Etats-Unis)

123. Shoghi Effendi espère qu'en premier lieu, vous déploierez tous vos efforts pour approfondir votre propre connaissance des enseignements et qu'ensuite vous lutterez pour attirer d'autres gens. Vous devriez former des classes d'étude et lire les livres importants qui ont été publiés, particulièrement Iqán qui contient les principes fondamentaux de la foi. Celui qui médite sur ce livre, et saisit toute son importance, obtiendra un aperçu net des anciennes écritures, et appréciera la vraie mission du Báb et de Bahá'u'lláh.
(27/03/1931 (à l'Assemblée Spirituelle Locale des Bahá'í de St-Louis, Missouri, Etats-Unis)

124. Comme vous êtes bahá'í, vous savez certainement que Bahá'u'lláh considérait l'instruction comme un des facteurs les plus fondamentaux d'une vraie civilisation. Cependant, cette éducation afin d'être adéquate et fructueuse, devrait être compréhensive dans sa nature` et elle devrait prendre en considération non seulement le côté physique et intellectuel de l'homme mais aussi ses aspects spirituels et éthiques. Ceci devrait être le programme des jeunes bahá'ís dans le monde entier.
(9/07/1931)

125. Concernant le mode d'étude que vous pouvez suivre, Shoghi Effendi préfère que vous trouviez vous-même le sujet que vous aimez le plus et pour lequel vous êtes particulièrement doué, après avoir consulté votre mère. La cause est telle que nous pouvons la servir quelle que soit notre profession. La seule nécessité est que nous soyons motivés spirituellement et non guidés par des considérations purement matérialistes. Nous ne devrions pas non plus permettre que nos études nous empêchent d'approfondir notre connaissance de la littérature de la cause.
(9/11/1931)

126. Shoghi Effendi pense que le but véritable des écoles d'été est d'approfondir la connaissance ~es amis. Les cours sont essentiels, car ils donnent une merveilleuse image du sujet. Mais il ne suffit pas d'avoir une vue générale. Les amis doivent approfondir leur connaissance et cela peut être accompli si les cours sont accompagnés de groupes d'étude et de séminaires dirigés par le même enseignant.
Il est certain que le monde fait face à une grave crise, et les conditions sociales, économiques et politiques deviennent chaque jour plus complexes. Si les amis désirent prendre les devants pour informer le monde, ils doivent commencer par s'instruire eux-mêmes et comprendre quels sont réellement les problèmes et les difficultés qui déroutent l'esprit des hommes. C'est dans ces écoles d'été qu'ils devraient obtenir cette formation.
(27/01/ 1932)

127. En plus de cela, les amis devraient arranger des classes d'étude convenables et approfondir leur connaissance des enseignements. C'est seulement par une telle compréhension minutieuse de la littérature de la cause que vous pouvez apprécier le message réel que Bahá'u'lláh a apporté au monde. Et, c'est seulement ensuite que vous verrez combien le travail des autres sociétés et mouvements qui existent actuellement dans le monde, est incomplet et insuffisant.
(1/02/1932)

128. Shoghi Effendi espère que vous déploriez tout votre effort pour approfondir votre connaissance de la littérature du mouvement, jusqu'à ce que vous preniez connaissance de son esprit et de ses principes. Tant que vous ne vous emparez pas d'un tel appui ferme, vous ne serez jamais capable d'enseigner et rendre un vrai service pour promouvoir la foi. Le Livre d' Iqán, qui a une importance particulière, explique la position de la cause vis-à-vis des Prophètes de Dieu et de leur mission dans l'histoire de la société. Outre ceci, il y a <<Les Leçons de St-Jean d'Acre" du Maître, et "Dawn-Breakers" de Nabí. Tous les bahá'ís devraient étudier ces livres à fond et pouvoir expliquer leur contenu aux autres. En plus de leur importance, ils sont intéressants et très absorbants.
(9/02/1932)

129. Sûrement, la manière idéale d'enseigner est de prouver nos dires par des références constantes aux paroles mêmes de Bahá'u'lláh et du Maître. Ceci empêchera les individus de mal interpréter la cause. C'est ce que ces Lumières divines disent qui est vrai; par conséquent, elles devraient être la force de nos déclarations.
Ceci par conséquent ne veut pas dire que notre liberté d'expression est limitée. Nous pouvons toujours trouver de nouvelles manières d'approche à cette vérité, ou expliquer comment elles influencent notre vie et condition. Plus nous étudions d'une manière approfondie, plus nous pouvons comprendre le sens des enseignements.
Dans la cause, nous ne pouvons pas séparer la lettre de l'esprit des paroles. Comme le dit Bahá'u'lláh, nous devrions prendre le sens extérieur et le superposer au sens intérieur. L'un sans l'autre est mauvais et imparfait.
(16/02/1932)

130. Une autre chose essentielle est que ceux qui embrassent la foi devraient être constamment encouragés à étudier la littérature de la cause. Ce n'est pas suffisant que notre nombre augmente, nous voulons des gens que leur foi installe sur un rocher et qu'aucune épreuve ne puisse ébranler. Nous voulons des gens qui à leur tour se lèvent pour porter le message aux autres et guider d'autres âmes.
(13/04/1932)

131. Shoghi Effendi entreprit la traduction du livre " The Dawn-Breakers " seulement après être convaincu que sa publication éveillera les amis à un plus grand sacrifice et à une manière plus déterminée d'enseigner. Autrement, il n'aurait pas consacré tant de temps à la traduction.
La lecture sur la vie et les activités de ces âmes héroïques doit forcément influencer notre mode de vie et l'importance que nous attachons à nos services dans la cause. Shoghi Effendi espère donc que les amis liront, non plutôt étudieront ce livre, et encourageront aussi les jeunes à faire de même...
Il est aussi très important d'organiser des classes d~étude et de s'approfondir dans les enseignements. Un grand tort est fait à la foi lorsqu'une personne enseigne sans connaître parfaitement la littérature bahá'íe. "Peu de connaissance est dangereux" s'applique entièrement au travail d'enseignement. Les amis devraient lire les écrits et être capables de citer des extraits de Tablettes lorsqu'ils délibèrent de sujets qui concernent la foi.
(9/05/1932)

132. Il approuve entièrement l'idée d'organiser des classes d'étude, car plus les amis approfondiront leur compréhension des enseignements, plus fermes et inébranlables ils deviendront, et plus résolus seront-ils dans leur soutien des institutions de la foi. Les bahá'ís devraient posséder à fond les livres tels que l' Iqán, Les Leçons de St-Jean d'Acre et les Dawn-Breakers. Ils devraient lire ces livres maintes et maintes fois. Les deux premiers livres leur révéleront le sens de cette révélation divine ainsi que l'unité de tous les prophètes d'autrefois... Le troisième livre montrera comment la foi fut introduite dans le monde et comment ses premiers adhérents affrontèrent héroïquement le martyre et la souffrance, dans leur désir d'établir la cause dans le monde. Connaître la vie de ces héros créera en nous l'incitation de suivre leurs pas et de faire de même.
(9 /06/1932)

133. Il espère sincèrement que chaque individu exprimant son désir d'adhérer au mouvement, devienne graduellement si confirmé, que, quelle que soit la multitude d'épreuves et de tribulations, il ne sera pas découragé de travailler pour la propagation de la foi à travers le monde.
Pour entreprendre une telle tâche, cependant, il est nécessaire qu'ils approfondissent leur connaissance des enseignements. Ils devraient apprendre à étudier eux-mêmes les paroles et aussi à comprendre leur sens, et en imbiber leur esprit.
Le souhait de Shoghi Effendi n'est pas seulement d'augmenter le nombre d'amis mais aussi d'avoir des bahá'ís plus sincères et plus compréhensifs. La tâche des enseignants est de produire de tels serviteurs efficaces pour notre foi bien-aimée.
(18/10/1932)

134. Le Maître attachait beaucoup d'importance à ce que les amis apprennent par cœur les Tablettes de Bahá'u'lláh et du Báb. De son vivant, c'était une tâche habituelle des enfants de la maisonnée d'apprendre des Tablettes par coeur...
(19/10/1932)

135. Chaque âme, qui désire servir le mouvement ou se considère comme membre actif du groupe, devrait lire maintes et maintes fois, des livres tels que Iqán, Les Leçons de St-Jean d'Acre, Les Tablettes de Bahá'u'lláh, Le récit de Nabíl et le livre de Dr. Esslemont: Bahá'u'lláh et l' Ère Nouvelle.
(9/11/1932)

136. On devrait donner des cours précis sur les différentes phases de la foi bahá'íe, et d'une manière qui stimulera les étudiants à poursuivre leurs études en privé une fois qu'ils retournent chez eux, car une période de quelques jours n'est pas suffisante pour tout apprendre. On devrait leur dire de prendre l'habitude d'étudier la cause constamment, car plus nous lisons les Écrits, plus la vérité qu'ils contiennent nous sera révélée.
(24/11/1932)

137. Il est cependant très important que ces nouveaux venus étudient les enseignements et les connaissent parfaitement, sinon leur foi sera édifiée sur des sables mouvants et pourrait être facilement démolie. Les paroles de Bahá'u'lláh et du Maître ont cependant un pouvoir créatif et sont sûrs d'éveiller dans le lecteur le feu immortel de l'amour de Dieu.
(17/02/1933)

138. Il ne nous demande pas de Le suivre aveuglement, comme Il le dit dans une de ses Tablettes, Dieu a doué l'homme de raison pour qu'il agisse comme une lumière de torche et qu'il soit guidé vers la vérité. Lisez les paroles sacrées, considérez ses enseignements et mesurez leur valeur à la lumière des problèmes actuels, et la vérité vous sera, sans aucun doute, révélée.
(26/02/1933)

139. Shoghi Effendi a éprouvé un grand plaisir et une élévation spirituelle lorsqu'il a traduit le Récit de Nabíl. La vie de ceux qui y figurent est tellement émouvante que celui qui lit ces récits est inévitablement touché et déterminé à suivre leurs pas dans le chemin de sacrifice pour la foi. Le Gardien croit donc que les amis devraient lire ce livre et particulièrement les jeunes qui ont besoin d~inspiration pour les diriger à travers ces jours troublés.
(11/03/1933)

140. Le deuxième point sur lequel le Gardien désire insister et qu'il ne faut pas oublier, est la nécessité pour chaque membre loyal et actif de votre comité de bien concentrer son attention sur l'étude et la compréhension minutieuse des principes spirituels et administratifs de la foi, comme étant un pas nécessaire pour l'enseignement actif et fructueux. Vous devriez d'abord vous nantir suffisamment de connaissances nécessaires à la cause, et ensuite, et seulement ensuite. essayer d'enseigner.
(Août 1933 (au Comité des Jeunes, mentionné dans Bahá'í World, Vol V, p. 372)

141. Votre étude minutieuse et continue des enseignements, comme l'exprime votre empressement à être en contact étroit et constant avec toutes les publications bahá'íes, est en effet remarquable. Car, non seulement vous approfondissez votre connaissance des principes de base de la foi et vous restez en contact étroit avec ses développements administratifs, mais aussi cela vous donne une occasion de vous préparer pour l'enseignement. Étudier et enseigner sont les deux obligations sacrées de chaque croyant responsable et actif de la foi.
(13/08/1933)

142. Pendant ces jours obscurs, lorsque le monde est pris dans le tourbillon d'agnosticisme et du matérialisme, le Gardien compte ardemment sur de tels croyants dévoués et ardents, comme vous, pour se lever et proclamer la parole sainte de Dieu qui est l'unique et la plus fructueuse arche de salut pour l'humanité. C'est seulement cela qui pourra empêcher notre civilisation de tomber dans le chaos et l'anarchie. C'est donc la responsabilité sacrée de chaque disciple loyal de la foi de réaliser la tâche immense qu'il est appelé à accomplir, et de chercher toutes ces mesures - qui peuvent lui permettre de contribuer pour sa part, toutefois modeste, au progrès de la cause. Et c'est évident qu'un tel but ne peut être atteint tant que nous ne sommes pas suffisamment imprégnés de l'esprit et informés des principes et des enseignements de base de la foi.
Le Gardien vous encourage fermement à vous familiariser de plus en plus avec la littérature de la cause, d'étudier et d'examiner tous ses aspects qu'ils soient spirituels, sociaux ou administratifs, afin que vous puissiez être capable d'être rangé dans un futur très proche parmi les distingués et éminents enseignants, et interprètes du mouvement.
(10/09/1933)

143. Le conseil fraternel qu'il vous donne, ainsi qu'à tous les jeunes croyants loyaux et ardents tels que vous, est que vous devriez approfondir vos connaissances de l'histoire et des principes de la foi, non seulement en étudiant soigneusement, les écrits, mais aussi en participant activement, sincèrement et continuellement à toutes les activités de votre communauté, qu'elles soient administratives ou autres. La vie de la communauté bahá'íe vous procure un laboratoire indispensable où vous pouvez reproduire en action concrète et constructive les principes que vous avez assimilés lors des enseignements. En devenant une part réelle de cet organisme vivant, vous pouvez comprendre le véritable esprit qui se trouve dans les enseignements bahá'ís. Étudier les principes et essayer de vivre conformément à ceux-ci, sont donc les deux moyens essentiels par lesquels vous pouvez assurer le développement et le progrès de votre vie spirituelle intérieure et extérieure. Que Bahá'u'lláh vous permette d'obtenir ce rang élevé, et qu' Il maintienne la torche de foi éternellement brûlante dans votre cœur !
(2/11/1933)

144. Le manque de compréhension parfaite des lois et des principes de base de l'administration est source de désaccords et de disputes parmi les croyants. Malgré les instructions et les recommandations répétées et énergiques de notre Gardien - que les amis devraient approfondir leur connaissance de tous les enseignements administratifs de la foi, tant par l'étude et que par la pratique néanmoins quelques-uns ont, pour une raison ou une autre, négligé d'agir ainsi. Le résultat a été qu'ils travaillent dans le noir, ne sachant où chercher conseil pour tous ces sujets.
(11/02/1933)

145. Le Gardien... était content d'apprendre le progrès de vos études académiques, et les plans futurs pour étudier et enseigner la cause. L'esprit qui vous anime et vous soutient dans le service de la foi est en effet remarquable, et c'est cet esprit qui vous poussera, sans aucun doute à rendre des services impérissables à la cause de Bahá'u'lláh. La formation universitaire que vous recevez actuellement vous sera une aide immense dans vos efforts pour présenter le message dans les cercles intellectuels. De nos jours, où les gens sont si sceptiques concernant la religion et regardent avec tant de mépris les organisations et les mouvements religieux, il semble qu'il soit plus que jamais nécessaire, pour nos jeunes bahá'ís, d'être bien équipés intellectuellement afin qu'ils puissent présenter le message convenablement et de telle sorte, qu'ils convainquent chaque observateur, de l'efficacité et du pouvoir des enseignements. En considération de cela, Shoghi Effendi vous conseille de persévérer dans vos études, et il croit que le résultat en sera pour vous une très grande assistance dans vos activités d'enseignement.
(5/05/1934)

146. Le Gardien encourage fermement tous les membres de l'Assemblée spirituelle nationale de lire attentivement et de méditer tranquillement le sens apparent et extérieur ainsi que l'esprit intérieur de toutes ses communications sur l'origine, la nature et le fonctionnement actuel de l'Ordre administratif de la foi. Une compilation de ces lettres a été publiée dernièrement aux Etats-Unis sous le titre de "L'Administration bahá'íe" et une connaissance complète de ce livre semble être tout à fait essentielle pour régler de la meilleure manière les problèmes administratifs auxquels votre Assemblée Spirituelle Nationale doit faire face.
(9/05/1934 à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'is de l'Inde)

147. Shoghi Effendi était aussi heureux de voir la réaction que produisit dans votre commune, sa dernière communication générale ("La Dispensation de Bahá'u'lláh") adressée aux amis en Occident. Il espère que les croyants, par des études attentives et continues de cette importante communication, acquerront une nouvelle vision de la cause, et seront stimulés et redoubleront leurs efforts pour la propagation et la consolidation de leur travail pour la foi.
(11/05/1934)

148. Shoghi Effendi désire aussi que j'exprime sa plus profonde appréciation pour votre intention d'étudier le Qur'án. La connaissance de ce livre saint révélé est, en effet, indispensable pour chaque bahá'í qui désire comprendre les écrits de Bahá'u'lláh. Et en prenant ceci en considération, le Gardien a toujours encouragé les amis à étudier ce Livre aussi minutieusement que possible, et ceci en particulier dans les écoles d'été. La traduction de Sale (en anglais) est la meilleure qu'il existe, mais la version de Rodwell (en anglais) est plus littéraire donc plus facile à lire.
(11/05/1934)

149. Il pense en effet qu'il est temps que les croyants allemands acquièrent une connaissance profonde ainsi qu'une compréhension complète des Tablettes importantes de Bahá'u'lláh, telles que "Le livre de Mon Alliance", et "Le Testament d"Abdu'l-Bahá", tout deux constituent la base même sur laquelle le système administratif tout entier de la foi a été bâti et établi. Quant à "La Dispensation de Bahá'u'lláh", ce livre représente aussi un supplément inestimable à ces Tablettes sus-mentionnées.
(10/01/1935)

150. Il pense que votre persévérance dans l'étude de l'Administration est plus opportune et d'une importance pratique vitale puisqu'elle sert à consolider et à diriger vers un objectif défini votre travail d'enseignement général. Sans l'étude et l'application de L'Administration, l'enseignement de la cause devient non seulement dénué de sens, mais perd aussi de son efficacité et de sa force.
(31/05/1935)

151. En ce qui concerne le programme de l'école pour l'été prochain, le Gardien conseille vivement et même encourage les amis à faire une étude approfondie du Qur'án, car une connaissance de ces Écrits saints est absolument indispensable à tout croyant qui désire une compréhension adéquate, et une lecture intelligente des écrits de Bahá'u'lláh.
Bien qu'il y ait parmi les bahá'ís occidentaux peu de personnes qui soient capables d'enseigner un tel cours d'une manière érudite, cependant, le simple manque de tels enseignants compétents devrait encourager et stimuler les croyants à mieux connaître les écritures saintes de l'Islam.
De cette manière apparaîtront peu à peu des bahá'ís distingués qui auront une telle connaissance des enseignements de l' Islám qu'ils seront capables de guider les croyants bahá'ís dans leur étude de cette religion.
(2 /12/1935)

152. Le Gardien apprécie particulièrement que votre comité (national de jeunes) a insisté sur l'étude des "Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", et il croit que ce livre devrait être le guide et le compagnon constant de chaque croyant, surtout ceux qui s'engagent à enseigner la cause d'une manière active. Il espère ardemment que ce livre suscitera, dans le cœur de tous les amis, une nouvelle lumière de laquelle ils recevront une directive plus complète et une mesure d'inspiration plus grande dans l'exécution de leurs tâches pour la Cause.
(28/01/1936)

153. Il est particulièrement ravi de savoir que le livre "Les Extraits des Écrits" est d'une si grande inspiration pour les jeunes bahá'ís, et que tous font une étude minutieuse de son contenu, dans le but de se préparer pour un travail d'enseignement convenable. Son espoir est que ce livre leur permette d~acquérir un sentiment plus complet de leurs fonctions et de leurs responsabilités, et également de se lever et de montrer l'exemple au reste des croyants, non seulement dans le champ de l'enseignement, mais aussi dans tous les autres champs d~activités bahá'íes. Il supplie ardemment Bahá'u'lláh de votre part et de la part de toute l'assemblée de jeunes bahá'ís à travers les Etats-Unis, et particulièrement le Comité national des jeunes, que l'inspiration, la connaissance et la direction vous soient données pour activer un service efficace et loyal.
(2/02/1936)

154. On devrait faire un effort pour élever le niveau des études afin de procurer à l'étudiant bahá'í une connaissance complète de la cause, ce qui lui permettrait de l'expliquer convenablement au public instruit.
(8/11/1937)

155. Il a notamment remarqué avec une véritable satisfaction les recommandations que le Comité national des jeunes fît aux membres de notre jeunesse bahá'íe, de faire une étude approfondie du Testament du Maître et de méditer plus attentivement sur ses implications nombreuses et d'une grande portée. Il espère que les conférences régionales de la jeunesse... ont consacré tout le temps nécessaire à l'étude et à la discussion de ce sujet très important, et lui ont donné tout l'accent qu'il mérite. Il priera que les résultats obtenus soient tels, qu'ils donnent à tous les participants une vision claire et plus large des tâches, des responsabilités et des obligations qu'ils sont appelés à remplir au cours de cette année, et un stimulant renouvelé pour prendre une part active au succès et à la réalisation complète du Plan de sept ans.
Le Gardien conseille que dans leurs études du Testament, les jeunes croyants utilisent la "Dispensation" qui, sans aucun doute, les aidera considérablement à comprendre toutes les implications du document sacré et historique, qu'il décrit comme étant "La Charte du Nouvel Ordre mondial".
(9/01/1939)

156. C'est son vif souhait et la prière ardente de son cœur que vous puissiez approfondir de plus en plus votre foi, et augmenter votre compréhension et votre appréciation des enseignements et déployer une ferveur et une persévérance semblables dans vos études bahá'íes pour acquérir graduellement toute la connaissance, la formation et l'expérience nécessaires afin de servir d'une manière active et effective la foi à l'avenir. Bien que vous soyez encore jeune, vous devez vous efforcer dès maintenant, par une association étroite avec vos coreligionnaires et par votre application assidue aux études bahá'íes, de vous préparer pour le jour où vous serez appelé en tant que membre adulte et responsable de la Communauté, à prendre part aux activités de la cause, et de cette façon, vous prouverez que vous êtes digne d'être membre de cette communauté universelle créée par Bahá'u'lláh.
Le Gardien était vraiment ravi de noter que vous aviez déjà commencé à lire des livres bahá'ís, et il aimerait vous conseiller particulièrement de vous efforcer d'apprendre par cœur certains passages des écrits de Bahá'u'lláh et, en particulier, quelques-unes de ses prières. Cet entraînement vous serait sans aucun doute une aide immense dans vos futures études de la cause, et vous servirait aussi à approfondir et à enrichir considérablement votre vie spirituelle dès maintenant.
(10/04/1939)

157. Ces critères de la conduite bahá'íe qu'il a lui-même énoncée dans sa dernière épître générale, "L'Avènement de la justice divine", et dont le devoir suprême de chaque croyant loyal et consciencieux devrait être de s'efforcer de les observer et de les promouvoir, méritent une étude et une méditation sérieuses... Les principes et les méthodes qu'exposa le Gardien dans son livre "L'Avènement de la justice divine" sur ce sujet vital qu'est la morale bahá'íe, devraient en effet se révéler être une inspiration et un guide inestimables pour tous les étudiants et amis qui assistent aux sessions de l'École d'été, et ainsi ils seront préparés à mieux apprécier les privilèges et à endosser plus convenablement les responsabilités de l'Ordre mondial de Bahá'u'lláh dont il font partie.
(20/05/1939)

158. Assurément, les croyants quelque qualifiés qu'ils soient aussi bien comme administrateurs que comme enseignants et aussi élevés que soient leurs mérites intellectuels et spirituels, ne doivent jamais être considérés comme un modèle avec lequel on peut évaluer et mesurer l'autorité divine et la mission de la foi. C'est vers les enseignements eux-mêmes et vers la vie des fondateurs de la cause que les croyants doivent se tourner pour leur instruction et leur inspiration et c'est seulement en gardant strictement une attitude loyale, qu'ils pourront espérer établir leur loyauté envers Bahá'u'lláh sur une base stable, imprenable et inattaquable. Vous devriez donc prendre à cœur et essayer de contribuer, avec une vigilance soutenue et d'incessants efforts, à jouer votre rôle complet dans le développement graduel de ce divin ordre mondial.>>
(23/08/1939)

159. Il vous conseille de continuer d'approfondir vos connaissances et votre compréhension de cette révélation, non seulement par une étude des écrits bahá'ís faite patiemment et minutieusement, mais aussi par une association active avec vos coreligionnaires, et une participation sérieuse dans les activités de votre communauté bahá'íe locale.
(12/02/1940)

160. La responsabilité des jeunes croyants est très grande, parce qu'ils doivent non seulement prendre en mains l' œuvre de leurs aînés et mener à bonne fin les affaires de la cause en général, mais encore parce que le monde qui se profile devant eux ainsi que l'a dit Bahá'u'lláh - sera un monde désillusionné par ses souffrances et prêt enfin à écouter <<son" divin message. Par conséquent on doit attendre des tenants d'une religion telle que la vôtre qu'ils jouissent d'une très haute réputation. Approfondir leurs connaissances, se perfectionner dans les critères bahá'ís de vertu et de conduite intègre, telle devrait être la tâche suprême de tout jeune bahá'í.
(6/06/1941 à la jeunesse bahá'íe de Bombay)

161. Vous, enfants et jeunes gens bahá'ís, de grands privilèges et de grandes obligations vous attendent car votre génération sera celle qui aidera à construire un monde nouveau, meilleur et plus beau lorsque les sombres années de cette guerre seront passées. Vous devriez vous préparer pour cette grande tâche en essayant de saisir la véritable signification des enseignements et non pas tout simplement les accepter comme quelque chose qui vous est enseigné. Ils sont comme un nouveau monde merveilleux qui commence seulement à être exploré et quand nous nous rendrons compte que Bahá'u'lláh a apporté des enseignements et des lois pour mille ans à venir, nous pourrons aisément voir que chaque nouvelle génération pourra trouver dans les écrits une plus grande signification que celles qui l'ont précédées n'auront pu le faire.
(14/10/1942)

162. Quant à votre question au sujet de vos études: Comme c'est un sujet purement personnel qui concerne votre avenir, le Gardien sent que vous devriez prendre vous même la décision en consultant avec vos parents. Il vous encourage cependant à vous consacrer autant que possible à l'étude et à la propagation des enseignements bahá'ís, quelles que soient vos autres occupations.
(26/05/1943)

163. La cause a besoin de plus d'érudits bahá'ís, de personnes qui ne lui sont pas seulement dévouées et croyantes, et sont désireuses d'en parler aux autres, mais aussi, de personnes qui ont une bonne compréhension des enseignements et de leur sens, et qui peuvent mettre en corrélation leur croyance avec les pensées et les problèmes actuels des peuples du monde.
La cause possède le remède pour toutes les maladies du monde. La raison pour laquelle davantage de gens ne l'acceptent pas est que les bahá'ís ne sont pas toujours capables de leur présenter la foi d'une manière qui puissent satisfaire les besoins immédiats de leur esprit. Les jeunes bahá'ís comme vous, doivent se préparer à apporter réellement le message à leur génération qui en a désespérément besoin et qui peut comprendre le langage qu'elle parle si bien.
Il vous conseille d'étudier les Causeries d"Abdu'l-Baha entre autres livres, car sa méthode pour approcher l'esprit du public ne peut être surpassée.
(21/10/1943)

164. Le Gardien espère qu'en plus des études que vous abordez, vous étudierez continuellement les enseignements et vous vous efforcerez d'en acquérir une connaissance approfondie. L'importance des jeunes bahá'ís devenant bien nourris de chaque branche des enseignements ne peut être assez soulignée car ils ont devant eux de grandes tâches d'enseignement à réaliser.
(24/12/1943)

165. Les jeunes hommes et les jeunes femmes dans la foi doivent être des élèves sérieux et réfléchis des enseignements bahá'ís pour qu'ils puissent enseigner de manière à convaincre les gens que tous leurs problèmes ont un remède. Ils doivent comprendre l'administration afin de pouvoir administrer avec sagesse et efficacité les affaires toujours croissantes de la cause; ils doivent être des exemples de la manière de vivre bahá'íe. Tout ceci n'est pas facile, mais le Gardien est toujours très encouragé de voir l'esprit qui anime les jeunes croyants comme vous. Il fonde de très grands espoirs sur ce que votre génération réalisera.
(12/05/1944)

166. Il sent qu'en contactant les croyants et en enseignant de nouvelles âmes, vous devriez les aider à acquérir une connaissance et une compréhension totales de l'Alliance et du Testament. Ceci les fortifiera pour affronter chaque épreuve, et pour comprendre la nature de la maladie spirituelle qui afflige ceux qui se détournent des institutions de la foi. En effet, c'est une époque d'épreuves et d'adversités aussi bien pour le monde entier que pour les croyants.
(15/08/1945)

167. Il est tout à fait d'accord avec vous, les bahá'ís ont besoin d'approfondir leur connaissance des enseignements, et un cours pour l'instruction des adultes serait excellent si on pouvait l'organiser et si les amis y participaient. Les principes, l'administration et les bases de la foi sont bien connus, mais les amis ont un grand besoin d'étudier des œuvres plus profondes qui leur donneraient la maturité spirituelle à un plus grand degré, unifieraient la vie de leur communauté et leur permettraient d'être des exemples de la manière de vivre la vie bahá'íe; en d'autres mots <<Mener la vie".
(24/02/1946)

168. Par promouvoir les intérêts vitaux des institutions de la foi, le Gardien veut dire parmi d'autres choses, que nous devrions aider nos assemblées en nommant des membres sages et capables, en soutenant leurs décisions, en faisant des propositions pour le travail lors des Fêtes, et en se consultant convenablement au sujet des affaires de la cause; en contribuant au fonds, en approfondissant notre connaissance de l'ordre administratif, etc.
(18/03/1946)

169. Le Gardien pense qu'une solide connaissance de l'histoire, y compris l'histoire religieuse, et aussi des sujets sociaux et économiques, est d'une grande assistance dans l'enseignement de la cause aux gens intelligents; quant à savoir sur quels sujets de la Foi vous devez vous concentrer, il sent que les jeunes bahá'ís devraient avoir une très bonne connaissance des livres tels que "Les Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh", "Les Dawn-Breakers", "Dieu passe près de nous", "Iqán", "Les Leçons de St-Jean d'Acre" et les plus importantes des Tablettes. Tous les aspects de la foi devraient être étudiés minutieusement.
(4/05/1946)

170. Il n'y a aucune objection à ce que les amis apprennent par cœur des prières, au contraire, c'est excellent.
(6/09/1946)

171. De grandes tâches restent encore à faire: non seulement la tâche, que le Maître dans sa grâce a confiée aux amis nord-américains, reste à accomplir, mais les croyants doivent également cultiver un esprit d'amour et d'unité plus profond dans leur communauté. Les amis ne sont pas encore, de différentes manières, spirituellement mûrs; ils doivent étudier les enseignements plus minutieusement et apprendre à agir comme des âmes vraiment mûres dans toutes leurs relations, aussi bien dans la cause qu'avec leur semblable.
(5/02/1947 à l'Assemblée Spirituelle Locale des Bahá'ís de Teanock, New Jersey, Etats-Unis)

172. Il sent que nombre de perplexités qui se présentent à votre esprit pourraient être dissipées si vous concevez toujours les enseignements comme une entité comprenant beaucoup de facettes. La vérité, en couvrant des sujets différents, peut paraître contradictoire, et pourtant, c'est une entité si vous menez la pensée à bonne fin... Il espère que vous resterez <<convaincu" intérieurement que pour ces choses qui semblent parfois difficiles à comprendre, il y a, en général, une explication tout à fait simple et raisonnable.
(24/02/1947)

173. Par "Vérités de la foi", il veut dire les grands enseignements et principes enchâssés dans notre littérature bahá'íe; nous pouvons les trouver en lisant les livres en étudiant avec des érudits bahá'ís lors des écoles d'été et dans des cours, et à l'aide de données d'études.
(19/04/1947)

174. Shoghi Effendi a pendant des années encouragé les bahá'ís (ceux qui lui demandaient conseils et aussi en général) d'étudier l'histoire, l'économie, la sociologie, etc. afin d'être au courant de tous les mouvements et pensées progressifs qui sont publiés de nos jours, et ainsi ils pourront les mettre en corrélation avec les enseignements bahá'ís. Il veut que les bahá'ís étudient davantage et non moins. Plus ils ont de connaissances générales, scientifiques et autres, mieux cela vaut pour eux. De plus, il encourage constamment les amis à étudier réellement les enseignements bahá'ís plus minutieusement. On pourrait comparer les enseignements de Bahá'u'lláh à une sphère: il y a les points des pôles opposés, et au milieu, les pensées et les doctrines qui les unissent.
(5/07/1947)

175. Il est en effet très heureux d'apprendre que le livre "Prières et Méditation" de Bahá'u'lláh est publié à temps afin de permettre aux amis de le lire pendant le jeûne, et il a grand espoir que la lecture d'un tel précieux volume aidera, plus que toute autre publication, à approfondir l'esprit de dévotion et de foi des amis, et ainsi ils seront remplis de tout le pouvoir spirituel dont ils ont besoin pour la réalisation de leurs importants devoirs envers la cause.
(Cité dans Bahá'í News, octobre 1948, vol. 212, p. 1)

176. Il sent que les bahá'ís allemands ont besoin - et doivent avoir - plus que toute autre chose au monde, une compréhension plus profonde des Alliances de Bahá'u'lláh et du Maître. Ceci est la base solide sans laquelle aucune superstructure saine ne peut être construite. Ni l'administration, ni le travail d'enseignement général de la cause en Allemagne ne progressera ou ne sera capable d'accomplir quoi que ce soit, tant que les croyants ne sont pas vraiment fermes, approfondis et des bahá'ís spirituellement convaincus. Une compréhension intellectuelle des enseignements est purement superficielle, car avec la première épreuve véritable, de tels croyants chancellent ! Mais une fois qu'un bahá'í a la profonde conviction de l'autorité de Dieu, autorité dont est investi le Prophète et qui est transmise au Maître, puis par son intermédiaire au Gardien, et qui s'écoule dans les assemblées et crée l'ordre basé sur l'obéissance - une fois qu'un bahá'í possède cela, rien ne peut l'ébranler.
(11/04/1949)

177. Comme il l'avait télégraphié à l'Assemblée Spirituelle Nationale il y a quelques jours, il sent que les difficultés qui se sont présentées... sont principalement dues au fait que les croyants ont besoin d'approfondir leur connaissance et appréciation aussi bien des Alliances de Bahá'u'lláh et d"Abdu'l-Bahá. Ceci est la forteresse de la foi de chaque bahá'í, et ceci lui permet de résister à chaque épreuve et aux attaques des ennemis hors de la foi, et de ceux qui sont beaucoup plus dangereux, les insidieux et sans enthousiasme à l'intérieur de la foi et qui n'ont aucun attachement réel à l'Alliance, et par conséquent soutiennent l'aspect intellectuel des enseignements en sapant en même temps la base spirituelle sur laquelle repose toute la cause de Dieu.
(15/04/1949)

178. Il semble ce que nous avons besoin maintenant est un savoir plus profond et plus coordonné afin d'attirer des hommes tels que ceux que vous contactez. Le monde tout au moins le monde intellectuel - a déjà rattrapé tous les grands principes universels qu'énonça Bahá'u'lláh, il y a plus de 70 ans, et bien sûr ces principes ne leur semblent pas nouveaux. Mais nous savons que les plus profonds enseignements, la capacité de son ordre mondial projeté pour recréer la société, sont nouveaux et dynamiques. C'est ceci que nous devons apprendre à présenter intelligemment et d'une manière attrayante.
(3/07/1949)

179. Si les bahá'ís veulent vraiment être efficaces dans l'enseignement de la cause, ils doivent être beaucoup mieux informés et capables de discuter intelligemment, intellectuellement de la condition actuelle du monde et de ses problèmes. Nous avons besoin d'érudits bahá'ís, non seulement des personnes beaucoup mieux informées de ce que sont vraiment nos enseignements, mais aussi des gens instruits et bien éduqués, capables de mettre en corrélation nos enseignements avec les pensées courantes des dirigeants de la société.
Nous, bahá'ís, devrions, en d'autres termes armer notre esprit de connaissance afin de mieux démontrer, particulièrement aux classes instruites, les vérités contenus dans notre foi.
(5/07/1949)

180. Il fut peiné d'apprendre quelques-uns des événements que vous décrivez. Cela montre une grande immaturité spirituelle de la part de certains bahá'ís et un manque étonnant de compréhension et d'étude des enseignements.
Vous ne devez pas faire la grande erreur de juger notre foi sur une communauté qui, manifestement a besoin d'étudier et d'observer les enseignements bahá'ís. Les faiblesses et les particularités humaines peuvent être une grande épreuve. Mais le seul moyen, peut-être devrais-je dire le premier et le meilleur moyen, de résoudre de telles situations est de faire soi-même ce qui est juste. Une âme peut être cause de l'illumination spirituelle d'un continent. Maintenant, que vous avez vu et corrigé une grande erreur dans votre propre vie, maintenant, que vous voyez plus clairement ce qui manque à votre communauté, il n'y a rien qui vous empêche de vous lever et de montrer un tel exemple, un tel amour et un tel esprit de service que vous n'enflammiez les cœurs de vos amis bahá'ís.
Il vous recommande d'approfondir les enseignements, d'enseigner les autres, d'étudier avec les bahá'ís désireux de le faire, les plus profonds des enseignements de notre foi et d'amener un changement par l'exemple, l'effort et la prière.
(30/09/1949)

181. Des enseignants mûrs sont nécessaires dans tant de lieux. Malheureusement, ils ne sont pas nombreux pour faire des tournées et tout le travail à effectuer. C'est pour cette raison qu'il est très important pour les nouveaux bahá'ís européens - comme vous - d'étudier minutieusement les enseignements et de se qualifier pour continuer le travail que commencèrent leurs frères et sœurs américains, afin de délivrer ces pionniers de cette tâche pour qu'ils aillent dans les lieux où le besoin est plus grand. Une seule âme mûre, ayant une compréhension spirituelle et une connaissance profonde de la foi, peut enflammer tout un pays - tellement grand est le pouvoir de la cause qui fonctionne par un canal pur et altruiste.
(6/11/1949)

182. ... Pendant qu'ils enseignent activement, les amis doivent apprendre et s'approfondir eux-mêmes dans l'esprit de la foi, ce qui apporte l'amour et l'unité.
(17/07/1951)

183. Il était très heureux d'apprendre que vous faites beaucoup de conférences pour la cause; ceci est un champ de service très important et on devrait y consacrer autant de temps que possible. Le public doit entendre parler de la foi, et de nouvelles manières et moyens doivent être imaginés pour l'apporter à leur attention. Il vous encourage aussi à étudier les enseignements - plus minutieusement. Nous avons vraiment plus besoin d'érudits bahá'ís que d'érudits mondains car l'un est spirituel et l'autre est plus ou moins éphémère. Il y a dans la cause un vrai manque de gens qui connaissent parfaitement les enseignements, particulièrement les plus profondes vérités, et qui peuvent par conséquent enseigner les âmes convenablement et poser une base permanente que les épreuves et les tribulations n'ébranleront pas.
(27/08/1951)

184. Quand une personne devient bahá'íe, ce qui arrive en fait, est le début de la germination de la graine de l'esprit dans l'âme humaine. Cette graine doit être arrosée par les ondées de l'Esprit-Saint. Ces bienfaits de l'esprit sont reçus par la prière, la méditation, l'étude des saintes écritures et par le service dans la cause de Dieu.
Bien sûr, il y aura des périodes de désarroi et de difficultés et même des épreuves sévères; mais si cette personne se tourne résolument vers la Manifestation divine, étudie soigneusement ses enseignements spirituels et reçoit les bénédictions de l'Esprit-Saint, elle verra qu'en réalité, ses épreuves et ses difficultés étaient des dons de Dieu afin de l'aider à grandir et à se développer.
(6/10/1954)

185. Il est préférable d'avoir un bahá'í qui comprend les enseignements et qui est sincèrement convaincu de leur vérité, plutôt qu'un certain nombre de bahá'ís qui ne sont pas au courant de la cause et ne sont pas profondément enracinés dans l'Alliance.
(22/01/1955)

186. Il est très heureux d'avoir cette occasion de vous accueillir dans le service de notre foi glorieuse, et il vous encourage à lire tranquillement et sérieusement les enseignements, ainsi de cette manière vous vous préparerez à enseigner les autres, et aussi à approfondir votre propre compréhension et établir la base de votre propre âme et de votre caractère qu`aucune somme d'épreuves ni d'adversités ne pourra changer ou détruire.
(28/04/1955)

187. Le succès couronnera les efforts des amis sur le front intérieur s'ils méditent sur les enseignements, prient avec ferveur pour les confirmations divines dans leur travail, étudient les enseignements afin de pouvoir transmettre leur esprit au chercheur et ensuite agir; et surtout persévérer dans l'action. Si ces mesures sont suivies et si le travail d'enseignement est mené avec persévérance dans l'abnégation et avec un enthousiasme dévoué, la foi se répandra rapidement.
(25/03/1956)

188. Il est désespérément nécessaire que les bahá'ís approfondissent par eux-mêmes leur connaissance de la foi. Ils n'étudient pas suffisamment les enseignements. Par conséquent, ils n'agissent pas de tout leur cœur comme devraient le faire les bahá'ís, et ils ne retirent pas de la foi la force spirituelle qu'apportent l'étude, la prière et la méditation.
(26/03/1956)

189. Certains parmi les plus jeunes croyants, selon les lettres et les rapports reçus, semblent ne pas posséder une solide connaissance des sujets tels que l'Alliance et les enseignements spirituels de la foi. Lorsque la compréhension de ces principes est faible, les amis sont presque sûrs d'attacher trop d'attention aux procédures secondaires, de vétiller sur des détails, de se perdre dans des personnalités, et de s' abîmer dans une mer d' inharmonie inutile. Ceci n'a rien à voir avec leur dévotion, leur loyauté, leur zèle, leur ardeur à servir. Le problème est qu'ils n'ont pas reçu - peut-être, par manque d'enseignants pour continuer le travail d'approfondissement, ce qui est de la plus haute importance pour tous les amis - une éducation suffisamment solide dans l'Alliance avant que les devoirs et les responsabilités de l'Ordre administratif ne leur soient imposés.
(26/06/1956 à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'ís du Canada)

190. Il est évident qu'une des raisons pour lesquelles le travail en Amérique se trouve très sévèrement ralenti, est que les bahá'ís bien qu'ils soient indubitablement dévoués, loyaux et consciencieux, ne sont pas toujours très approfondis dans les principes spirituels de leur foi. Ceci produit, pour ainsi dire, un déréglage dans la nature de leur service à la cause, et c'est seulement par une compréhension plus approfondie de leur foi et par la force spirituelle intérieure que cette compréhension apporte, qu'ils pourront se fortifier pour faire face à leurs tâches, pour connaître la joie de s'acquitter de leurs devoirs et de saisir leurs privilèges.
(19/07/1956 à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'ís des Etats-Unis)

191. Les amis doivent seulement lire les écrits, ils contiennent les réponses. Nous n'avons pas de prêtres dans cette foi pour interpréter ou pour nous répondre.
(23/04/1957)

192. Il n'est pas suffisant d'amener les gens dans la foi, il faut les instruire et approfondir leur amour pour elle et leur connaissance de ses enseignements, après qu'ils se sont déclarés.
Comme les bahá'ís sont peu nombreux, spécialement les enseignants actifs et qu'il y a beaucoup de travail à faire, L'instruction de ces nouveaux croyants est souvent malheureusement négligée, et il en résulte des situations telles que les démissions que vous avez eues récemment. En considération de cela, les écoles d'été peuvent être d'une grande aide pour les amis aussi bien pour les nouveaux que pour les anciens bahá'ís, car là, ils peuvent étudier et jouir de l'ambiance de fraternité bahá'íe qui, hélas, fait habituellement défaut dans leur communauté en raison du petit nombre de leurs membres.
(Extrait d'une lettre datée du 18/07/1957 adressée à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'ís du Canada).)



LES DIFFÉRENTES RÉFÉRENCES DANS CETTE COMPILATION

ABL
'Abdu'l-Bahá. 'Abdu'l-Bahá in London (Chicago: Bahá'í Publishing Society,1921).

AJD
Shoghi Effendi. L'Avènement de la Justice divine. (Maison d'Éditions Bahá'íes, Bruxelles, 1973).

SCK
La Maison Universelle de Justice. Synopsis et codification de Kitáb-i-Aqdas. (Maison d'Éditions Bahá'íes, Belgique 1981).

AB
Shoghi Effendi. (Les principes de) L'Administration bahá'íe. (Maison d'Éditions Bahá'íes, Belgique, 1983).

BW
The Bahá'í World, 1932-1934. (New York: Bahá'í Publishing Committee, 1936).

CEB
Compilation sur l' Éducation Bahá'íe. (Haïfa: Centre mondial bahá'í, 1977).

CRB
Compilation sur les Réunions bahá'íes. (Haïfa: Centre mondial bahá'í, 1976).

CF
Shoghi Effendi. Citadel of Faith - Messages to America/1947-1957. (Wilmette: Bahá'í Publishing Trust, 1980).

DDB
Shoghi Effendi. La Dispensation de Bahá'u'lláh. (Maisons d'Éditions Bahá'íes 1970, Belgique).

ESW
Bahá'u'lláh. Epistle to the Son of the Wolf. Wilmette: Bahá'í Publishing Trust, 1979).

BUM
'Abdu'l-Baha, Les Bases de l'Unité mondiale. (Maison d'Éditions Bahá'íes, 1981, Belgique).

EEB
Bahá'u'lláh. Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh, (Maison d'Éditions Bahá'íes, 1979, Belgique).

KI
Bahá'u'lláh. Kitáb -i- Iqán - Le livre de la Certitude. (Paris, Presses Universitaires de France, 1973).

PM
Bahá'u'lláh, Prayers and Meditations by Bahá'u'lláh. (Wilmette: Bahá'í Publishing Trust, 1979).

CAP
'Abdu'l-Bahá. Les Causeries d"Abdu'l-Baha à Paris. (Maison d'Éditions Bahá'íes, 1980, Belgique).

PUP
'Abdu'l-Bahá. Promulgation of Universal Peace. (2nd. ed. Wilmette: Bahá'í Publishing Trust, 1982).

LSJA
'Abdu'l-Bahá. Les Leçons de St-Jean d'Acre, (Presses Universitaires de France, Paris, 1982).

SW
Star of the West. The Bahá'í Magazine. Published from 1910 to 1933 from Chicago and Washington, D.C., by offcial
Bahá'í agencies.

SEA
'Abdu'l-Bahá. Sélections des Écrits d"Abdu'l-Bahá. (Maison d'Éditions Bahá'íes, Belgique, 1983).

TAB
'Abdu'l-Bahá. Tablets of 'Abdu'l-Baha ~Abbás. (Chicago: Bahá'í Publishing Society, 3 vols., 1909-1916).

TB
Bahá'u'lláh. Tablets of Bahá'u'lláh revealed after the Kitab-i-Aqdas. (Haïfa: Bahá'í World Centre, 1978).

WOB
Shoghi Effendi. The World Order of Bahá'u'lláh. (Willmette: Bahá'í Publishing Trust, 1980).)


Holy-Writings.com v2.7 (213613) © 2005 - 2015 Emanuel V. Towfigh & Peter Hoerster | Imprint | Change Interface Language: DE EN