Read: cp_excellence


-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------

EXCELLENCE EN TOUTES CHOSES

Compilation réalisée par le département de la recherche de la Maison Universelle de Justice
Centre mondial baha'i


Table des matières

Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh
Extraits des écrits de 'Abdu'l-Bahá
Extraits des paroles de 'Abdu'l-Bahá
Extraits des écrits de Shoghi Effendi
Extrait de lettres écrites au nom de Shoghi Effendi


Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh

1. ...Dis: Gardez-vous, ô peuple de Bahá, de marcher sur les voies de ceux dont les actes diffèrent de leurs paroles. Efforcez-vous de vous rendre capables de manifester les signes de Dieu devant les peuples de la terre et d'être les reflets de ses commandements. Que vos actes soient un guide pour toute l'humanité, car la conduite de la plupart des hommes, qu'ils soient de haute ou basse condition, diffère grandement de ce qu'ils professent. C'est par vos actes que vous vous distinguerez des autres et que l'éclat de votre lumière se répandra sur la terre. Heureux l'homme qui est attentif à mes conseils et qui garde les préceptes ordonnés par celui qui est l'Omniscient, le Très-Sage.
(Extraits des Écrits de Bahá'u'lláh - M.E.B. édition 1979 - p.200.)

2. ...Que chaque matin soit meilleur que celui de la veille et chaque lendemain plus riche que son hier. Le mérite de l'homme réside dans les services rendus et dans la vertu, non dans l'apparat de l'opulence et de la richesse...
Jeune ou vieux, important ou insignifiant, gardez-vous de l'oisiveté et de l'indolence, et attachez-vous à ce qui profite à l'humanité.
(Tablettes de Bahá'u'lláh révélées après le Kitáb-i-Aqdas - p. 138.)

3. Les compagnons de Dieu sont, en ce jour, le levain qui doit faire lever les peuples du monde. Ils doivent montrer une telle loyauté, une telle sincérité et une telle persévérance, des actes et un caractère tels que toute l'humanité bénéficiera de leur exemple.
(l'Avènement de la justice divine - M.E.B. édition 1973 - p.34.)

4. Dites-lui que nul en ce monde ne peut se réclamer de moi s'il n'est de ceux qui, dans tous leurs actes et dans leur conduite, suivent mon exemple, de telle sorte que tous les peuples de la terre soient impuissants à les empêcher de faire et de dire ce qui est convenable et seyant.
(Dieu passe près de nous - M.E.B. édition 1976.)

5. Déployez toutes vos possibilités, tout votre potentiel pour acquérir des perfections morales et physiques, car les fruits de l'arbre humain ont toujours été et seront pour toujours les perfections apparentes et intrinsèques. Il n'est pas souhaitable qu'un homme n'ait ni connaissance ni métier, car alors il n'est qu'un arbre stérile. Donc, autant que facultés et capacités le permettent, il faut parer l'arbre de l'existence avec des fruits tels que la connaissance, la sagesse, la perception spirituelle et la parole éloquente.
(Compilation sur l'Éducation Bahá'íe - p.4.)

6. Il incombe aux enfants de s'efforcer d'apprendre, avec une extrême volonté, l'art d'écrire et de lire. Pour certains, savoir écrire, afin de parer aux besoins urgents, suffira; ensuite il vaut mieux et il est plus approprié qu'ils consacrent leur temps à étudier les branches de connaissance qui leur seront utiles.
En ce qui concerne ce que la Plume suprême a initialement prescrit, la raison en est que dans chaque art et métier, Dieu aime la plus grande perfection.
(Compilation sur l'Éducation Bahá'íe - p.6.)


Extraits des écrits de 'Abdu'l-Bahá

7. De toutes les créatures, c'est vous qu'il a choisis; vos yeux se sont ouverts à la lumière de direction et vos oreilles se sont accordées à la musique du Concours d'en haut, et il a béni d'une grâce abondante vos coeurs et vos âmes qui naquirent à une vie nouvelle. Louez et remerciez Dieu de ce que la main des largesses infinies ait posé sur vos têtes cette couronne sertie de gemmes, dont les brillants joyaux étincelleront et scintilleront durant l'éternel voyage.
Pour Lui être reconnaissant, faites un immense effort et choisissez-vous un noble but. Par la puissance de la foi, obéissez aux enseignements de Dieu, et que vos actes soient toujours conformes à ses lois.
(Sélection des écrits de 'Abdu'l-Bahá - M.E.B. édition 1983 - p.35.)

8. O armée de Dieu! Grâce à l'aide et à la protection accordées par la Beauté bénie - puisse ma vie être sacrifiée pour ses aimés - vous devez vous comporter de façon à ressortir, à vous distinguer et à briller comme le soleil parmi les autres âmes. Lorsque l'un d'entre vous pénètre dans une ville, il devrait devenir un centre d'attraction en raison de sa sincérité, de sa fidélité, de son amour, de son honnêteté, de sa loyauté, de sa véracité et de sa bienveillance pour tous les peuples du monde, de sorte que les gens de cette ville puissent s'écrier: Cet homme est incontestablement un Bahá'í, car ses manières, son comportement, sa conduite, ses moeurs, sa nature et son caractère reflètent les attributs des Bahá'ís. C'est seulement lorsque vous atteindrez à cet état que vous pourrez être déclarés fidèles à l'alliance et au testament de Dieu.
(Sélection des écrits de 'Abdu'l-Bahá - M.E.B. édition 1983 - pp.69,70.)

9. O fidèles compagnons! Toute l'humanité est semblable à des enfants à l'école, et les points d'aurore, sources de révélation divine, sont les professeurs merveilleux et sans pareils. A l'école des réalités, ils éduquent les fils et les filles selon les enseignements de Dieu et les nourrissent au sein de la grâce, afin qu'ils puissent se développer sous tous les aspects, faire preuve des bénédictions et des dons excellents du Seigneur et y allier les perfections humaines; qu'ils puissent aussi progresser dans toutes les formes de réalisations humaines, soit extérieures, soit intérieures, cachées ou visibles, matérielles ou spirituelles, jusqu'à ce qu'ils fassent de ce monde mortel un miroir universel reflétant cet autre monde qui ne meurt pas.
(Sélection des écrits de 'Abdu'l-Bahá - M.E.B. édition 1983 - p.126.)

10. Pour cette raison, ô aimés de Dieu, faites un effort considérable jusqu'à ce que vous présagiez cet avancement et toutes ces confirmations, et que vous deveniez le siège des bénédictions de Dieu, l'aube de la lumière de son unité, le promoteur des dons et des grâces d'une vie civilisée. Dans ce pays, soyez les pionniers des perfections de l'humanité, faites progresser les diverses branches de la connaissance, soyez actifs et à l'avant-garde dans les domaines de l'invention et des arts. Efforcez-vous de rectifier la conduite de vos semblables et essayez de surpasser le monde entier par la moralité de votre caractère. Alors que les enfants sont encore dans leur prime jeunesse, nourrissez-les au sein de la grâce céleste, formez-les dans le berceau de l'excellence, élevez-les dans le giron de la bonté. Faites-les bénéficier de toutes sortes de connaissances utiles. Laissez-les prendre part à chaque invention artisanale et artistique, même rare ou surprenante. Apprenez-leur le travail et l'effort, accoutumez-les aux épreuves. Enseignez-leur de se consacrer à des affaires de grande importance et inspirez-leur d'entreprendre des études profitables au genre humain.
(Sélection des écrits de 'Abdu'l-Bahá - M.E.B. édition 1983 - pp.127,128.)

11. ...Il faut à tout instant les encourager et les pousser à conquérir les cimes de l'accomplissement humain; de sorte que dès leur plus jeune âge, ils soient formés à poursuivre des buts élevés, à se bien conduire, à être chastes, purs et sans souillures, à être puissamment déterminés et, en toutes choses, fermes dans leurs décisions.
(Sélection des écrits de 'Abdu'l-Bahá - M.E.B. édition 1983 - p.134.)

12. Il incombe aux enfants Bahá'ís de surpasser les autres enfants dans l'acquisition des sciences et des arts, car ils ont été bercés par la grâce de Dieu.
Ce que d'autres apprennent en une année, que les enfants Bahá'ís l'apprennent en un mois. Le coeur de 'Abdu'l-Bahá désire, en son amour, constater que tous les jeunes Bahá'ís, sans exception, sont connus de par le monde pour leurs réalisations sur le plan intellectuel. Il est hors de doute qu'ils déploieront tous leurs efforts, leur énergie et leur fierté, afin d'assimiler les sciences et les arts.
(Sélection des écrits de 'Abdu'l-Bahá - M.E.B. édition 1983 - p.140.)

13. L'instruction dispensée à ces enfants est semblable au travail d'un jardinier plein d'amour qui entretient ses jeunes plantes dans les champs fleuris du Tout-Glorieux. Il ne fait aucun doute que son action produira les résultats désirés; ceci est surtout vrai à propos de l'instruction concernant les obligations Bahá'íes et la conduite Bahá'íe, car les petits enfants doivent absolument être rendus conscients au plus intime de leur coeur et de leur âme que Bahá'í n'est pas juste un nom mais une réalité. Chaque enfant doit être formé aux choses de l'esprit, pour qu'il puisse incarner toutes les vertus et devenir une source de gloire pour la cause de Dieu. Autrement, le simple mot de Bahá'í, s'il ne produit aucun fruit, n'aboutira à rien.
Efforce-toi donc, jusqu'aux limites de tes capacités, de faire comprendre à ces enfants qu'un Bahá'í est quelqu'un qui incarne toutes les perfections, qu'il doit briller comme un cierge allumé - et non être ténèbres dans les ténèbres et cependant porter le nom de Bahá'í.
(Sélection des écrits de 'Abdu'l-Bahá - M.E.B. édition 1983 - p.142.)

14. Il appartient à tous les artisans du monde d'offrir à chaque instant au seuil sacré mille marques de gratitude, de déployer un maximum d'efforts, d'exercer diligemment leur profession, afin de produire par leur travail ce qui manifestera le mieux à la vue des hommes la beauté et la perfection.
(Sélection des écrits de 'Abdu'l-Bahá - M.E.B. édition 1983 - p.144.)

15. Faites donc un puissant effort, afin que la pureté et la sainteté - qui sont par-dessus tout chéries par 'Abdu'l-Bahá - distinguent le peuple de Bahá; que, dans chaque genre de perfection, le peuple de Dieu surpasse tous les autres humains; que, par leur aspect et dans leur être intime, ils s'avèrent supérieurs à tous, que, sur le plan de la pureté, du raffinement et de la préservation de la santé, ils soient des guides à l'avant-garde de ceux qui savent, et, par leur délivrance de toute forme d'esclavage, par leur connaissance, leur maîtrise de soi, qu'ils soient les premiers parmi les êtres purs, libres et sages.
(Sélection des écrits de 'Abdu'l-Bahá - M.E.B. édition 1983 - pp.149,150.)

16. Que les bien-aimés de Dieu - tous sans exception - mènent une vie sainte et soient comme l'essence de la pureté, afin d'être en chaque pays renommés pour leur sainteté, leur douceur et leur indépendance d'esprit. Que se désaltérer à la coupe éternelle de l'amour de Dieu leur procure le réconfort, et que le vin des celliers célestes leur dispense la joie. Qu'ils contemplent la Beauté bénie et ressentent la flamme et le ravissement de cette rencontre, et que la crainte respectueuse et l'émerveillement les frappent de mutisme. Tel est le degré des sincères; telle est la voie des loyaux; telle est la clarté qui rayonne des visages de ceux qui sont près de Dieu.
(Sélection des écrits de 'Abdu'l-Bahá - M.E.B. édition 1983 - p.200.)

17. Maintenant, parmi tous les peuples du monde, les aimés de Dieu doivent s'élever en ce jour, avec un coeur semblable à l'étoile du matin, une intime et profonde détermination, un front lumineux, un souffle musqué, une langue ne mentionnant que Dieu, un exposé du sujet limpide comme le cristal, une résolution élevée, un pouvoir issu du ciel, une personnalité spirituelle, une confirmation divine. Que tous, à l'horizon des cieux, apparaissent comme une splendeur, et dans l'azur du monde, comme une étoile éblouissante. Qu'ils soient les arbres fructueux des célestes tonnelles, les fleurs au doux parfum des jardins divins; qu'ils soient des versets parfaits sur la page de l'univers et des mots d'unité dans le livre de vie. Voici le premier âge et les débuts de ce cycle de la Très grande lumière; il faut donc en ce siècle acquérir des vertus et perfectionner ses bonnes qualités. En ces jours-là, le paradis d'Abhá doit ériger ses pavillons dans les plaines du monde. Il faut maintenant révéler les lumières de réalité, et, des bienfaits de Dieu, dévoiler les secrets. Que rayonne la grâce ancienne et qu'en un lieu céleste se change le monde: le jardin de Dieu. Et, venant des coeurs purs par les bontés célestes, toutes les qualités, attributs et perfections doivent à présent se manifester.
(Sélection des écrits de 'Abdu'l-Bahá - M.E.B. édition 1983 - p.229.)

18. ...Je le prie de dispenser ses confirmations à ces aimés, habitants de cette pure et sainte terre, je Lui demande de les gratifier en toutes choses de résultats heureux. Que dans leur caractère, leur comportement, leurs paroles, leur mode de vie, dans tout ce qu'ils font et en tout ce qu'ils sont, Il les aide à se distinguer parmi les hommes. Qu'Il les rassemble en une communauté mondiale dans laquelle leurs coeurs seront emplis de ferveur, d'extase et d'un amour tendre et ardent, où ils seront remplis de savoir et de certitude, de constance et d'unité, et où ils montreront un visage brillant de lumière et de beauté.
(Sélection des écrits de 'Abdu'l-Bahá - M.E.B. édition 1983 - pp.257,258.)

19. ...ils devraient, dans chaque circonstance de leur vie, être le modèle de ces vertus et de ces attributs qui sont issus de Dieu, et s'élever pour se faire distinguer par leur bonne conduite. Ils devraient justifier par des actes, et non par la dénomination, leur prétention à être Bahá'í. Est un vrai Bahá'í celui qui, jour et nuit, s'efforce de progresser et d'avancer sur le sentier de l'effort humain; celui dont le plus cher désir est de vivre et d'agir pour l'enrichissement et l'illumination du monde; dont la source d'inspiration est l'essence de la divine vertu; dont le but de la vie est de se conduire de façon à être la cause d'un infini progrès. Ce n'est que lorsqu'il atteindra à de tels dons parfaits que l'on pourra dire de lui qu'il est un vrai Bahá'í. Car en cette sainte dispensation, la gloire suprême des âges et des cycles passés, la foi réelle n'est pas une simple reconnaissance de l'unité de Dieu, mais plutôt d'avoir une existence qui manifeste toutes les vertus et les perfections impliquées par une telle croyance.
(Bahá'í World - vol.I p.12.)

20. Donc, ô bien-aimés de Dieu, évertuez-vous, de tout votre cœur et de toute votre âme, à vous parer de l'éthique et des attributs de la Perfection bénie, et prenez votre part des munificences de sa sainteté, afin de devenir des signes de l'unité et des bannières de l'unicité, afin de découvrir l'essence de l'unicité et de chanter harmonieusement dans ce divin jardin des poèmes sur le mode miséricordieux, afin de devenir comme des oiseaux reconnaissants qui feront retentir dans la roseraie de l'existence un chant surprenant les esprits et les sens, afin de hisser sur le sommet du monde un étendard flottant au souffle de la grâce, et de planter dans le champ du monde visible un arbre portant les fruits les plus délicats et les plus rafraîchissants.
(Tablets of 'Abdu'l-Bahá - English edition - p.374.)

21. O vous amis de Dieu! Manifestez des efforts soutenus afin que les nations et les communautés du monde, même ennemies, placent en vous leur confiance, leur assurance et leur espoir. Faites en sorte que, si quelqu'un retombe cent mille fois dans l'erreur, il puisse cependant se tourner vers vous en espérant que vous pardonnerez ses péchés, car il ne faut pas qu'il se désespère, ni se désole ni se décourage. Telle est la conduite et la manière d'être des gens de Bahá. Tel est le fondement du plus haut sentier. Vous devriez régler votre conduite et vos manières sur les conseils de 'Abdu'l-Bahá.
(Tablets of 'Abdu'l-Bahá - English edition - p.436.)

22. Sachez qu'en vérité le peuple de Bahá doit à tous égards se distinguer des autres, jusqu'à devenir parmi les êtres créés les lampes du seul Véritable et les étoiles de direction qui brillent des hauteurs du Concours suprême.
(Tablets of 'Abdu'l-Bahá - English edition - p.682.)

22. Le devoir le plus vital en ce jour est de purifier vos caractères, de corriger vos manières et d'améliorer votre conduite. Les bien-aimés du Miséricordieux doivent démontrer un tel caractère et une telle conduite parmi ses créatures, que la fragrance de leur sainteté puisse être diffusée dans le monde entier et qu'elle revivifie les morts, puisque le dessein de la manifestation de Dieu et l'aurore des lumières sans limites de l'Invisible est d'éduquer les âmes des hommes, de raffiner le caractère de chaque être vivant.
(l'Avènement de la justice divine - M.E.B. édition 1973 -p.38.)

23. En cet instant, il est de la plus grande importance que les amis de Dieu concentrent tous leurs efforts sur ce travail dans les limites de leurs possibilités. Plus ils s'efforceront d'étendre leur savoir, meilleur et plus satisfaisant sera le résultat. Que les bien-aimés de Dieu, jeunes ou vieux, hommes ou femmes, chacun selon ses capacités, se mette en action et n'épargne aucun effort pour acquérir les différentes branches courantes de la connaissance spirituelle et laïque et pour étudier les arts. Chaque fois qu'ils se réunissent, que leur conversation soit limitée à des sujets savants et à l'information sur les connaissances du jour.
Quand cela sera, ils inonderont le monde de la lumière manifeste et changeront cette terre poussiéreuse en un jardin du royaume de gloire.
(Compilation sur l'Éducation Bahá'íe - pp.9 et 10.)

24. Il est clair que le savoir est le plus grand don de Dieu, que la connaissance et son acquisition sont une bénédiction du ciel. Il appartient donc aux amis de Dieu de faire de tels efforts et de tâcher de promouvoir la connaissance divine, la culture et les sciences avec un tel empressement que, sous peu, ceux qui sont aujourd'hui des écoliers deviendront les plus érudits de toute la fraternité des sages. C'est un service rendu à Dieu Lui-même et c'est un de ses commandements inéluctables.
(Compilation sur l'Éducation Bahá'íe - p.32.)

25. ...O bien chers amis! Efforcez-vous d'acquérir les différentes branches de la connaissance et de la véritable compréhension. Déployez tous vos efforts pour mener à bien votre accomplissement à la fois matériel et spirituel.
Encouragez les enfants dès leur jeune âge à maîtriser toutes les sortes de sciences, et faites qu'ils désirent ardemment devenir compétents dans tous les arts, afin que, par le soutien de la grâce de Dieu, le coeur de chacun puisse devenir tel un miroir divulguant tous les secrets de l'univers, pénétrant la plus intime réalité de toutes les choses, et que chacun puisse acquérir une renommée mondiale dans toutes les branches de la connaissance, de la science et des arts.
(Compilation sur l'Éducation Bahá'íe - p.22.)

26. ...Employez tous les moyens possibles pour faire de cette école un jardin du Très-Miséricordieux, d'où les lumières de l'érudition projetteront leurs rayons et où les enfants Bahá'ís ou autres seront éduqués de façon à devenir le don de Dieu à l'homme et la fierté de la race humaine. Faites-les progresser à grands pas dans le délai le plus court, qu'ils ouvrent grand les yeux et découvrent la réalité intime de toutes choses, qu'ils soient versés dans tous les arts et toutes les techniques et qu'ils apprennent à saisir les secrets de toutes choses telles qu'elles existent, cette faculté étant un des effets nettement évidents de la servitude au seuil sacré.
(Compilation sur l'Éducation Bahá'íe - p.31.)


Extraits des paroles de 'Abdu'l-Bahá

27. Je vous donne mon conseil, le voici: formez ces enfants par des exhortations divines. Dès leur enfance, instillez dans leur cœur l'amour de Dieu pour qu'ils puissent manifester dans leur vie la crainte de Dieu et avoir confiance dans l'effusion de la grâce divine. Enseignez-leur à se libérer des imperfections humaines et à acquérir les perfections divines qui sont latentes dans le coeur de l'homme. La vie de l'homme est utile s'il atteint aux perfections humaines. S'il devient le centre des imperfections du monde de l'humanité, la mort vaut mieux que la vie, et la non-existence est préférable à l'existence. Par conséquent, faites un effort pour que ces enfants soient bien formés et éduqués et que chacun d'eux atteignent à la perfection dans le monde de l'humanité. Sachez la valeur de ces enfants, car tous sont mes enfants.
(Promulgation of Universal Peace - p.51.)

28. Je désire pour vous la distinction. Les Bahá'ís doivent se distinguer des autres membres de l'humanité. Mais cette distinction ne doit pas dépendre de la richesse. C'est à dire qu'il ne devraient pas devenir plus riche que les autres gens. Je ne désire pas pour vous une distinction financière. Ce n'est pas une distinction ordinaire que je désire: ni scientifique, ni commerciale, ni industrielle. Je désire pour vous la distinction spirituelle, à savoir: vous devez être éminents et distingués par les mœurs. Dans l'amour de Dieu vous devez vous distinguer de tous les autres. Vous devez vous distinguer par l'amour de l'humanité, par l'unité et l'accord, par l'amour et la justice. Bref, vous devez vous distinguer dans toutes les vertus du monde humain par la fidélité et la sincérité, par la justice et la loyauté, par la fermeté et la solidité, par les actes philanthropiques et le service au monde humain, par l'amour envers tout être humain, par l'unité et l'accord avec tous les peuples, par l'éradication des préjugés et la promotion de la paix internationale. Enfin, vous devez vous distinguer par l'illumination céleste et l'acquisition des dons de Dieu. Je désire pour vous cette distinction. Ceci doit être le point de distinction parmi vous.
(Promulgation of Universal Peace - p. 185.)

29. Je dis par conséquent que l'homme doit voyager dans le sentier de Dieu. Jour après jour, il doit s'efforcer de devenir meilleur, d'accroître sa conviction et de s'affermir. Ses bonnes qualités et son aspiration vers Dieu doivent grandir; le feu de son amour doit flamber plus fort. Alors, de jour en jour il progressera, car cesser d'avancer revient à régresser. L'oiseau, lorsqu'il vole, s'élève toujours plus haut, car dès qu'il cesse de monter il retombe. Chaque matin à votre lever, vous devriez comparer hier avec aujourd'hui et voir en quelle condition vous êtes. Si vous voyez que votre conviction est plus forte, que votre coeur est plus occupé de Dieu, que votre amour s'est accru et que votre détachement du monde a grandi, alors remerciez Dieu et demandez Lui l'accroissement de ces qualités. Vous devez vous mettre à prier et à vous repentir de vos mauvaises actions, et vous devez le supplier et Lui demander secours et assistance pour devenir meilleur que la veille et continuer à progresser.
(Star of the West - Vol.VIII, p.68.)

30. J'espère que, durant vos études dans ce collège, vous dépassez tellement tous les autres étudiants dans les diverses branches enseignées, que tous pourront attester que les étudiants Bahá'ís possèdent un autre pouvoir, sont animés par une autre force, sont remplis d'une plus noble ambition, sont stimulés par de plus hauts motifs et sont capables d'efforts plus grands et plus soutenus que les autres. Si vous ne les surpassez pas, quelle distinction restera-t-il en votre faveur? Par conséquent, il faut vous efforcer de leur être supérieur, afin que chacun puisse témoigner de ce fait.

Vous devez devenir les cierges des préceptes moraux et des idéaux spirituels et être une cause d'illumination pour les autres. Parez vos corps des robes de vertus. Distinguez-vous par les caractéristiques de la moralité divine. Fuyez toute espèce de vice comme vous le feriez d'un serpent venimeux. Que le corps des professeurs et des élèves soit frappé par la pureté et la sainteté de vos vies; qu'ils vous prennent pour des modèles de valeur, des exemples de noble nature, des pratiquants des lois morales subordonnant à l'esprit l'élément inférieur, vainqueurs de leur moi, ceux qui, sur tous les chemins de la vie, sont Maîtres des forces vitales salutaires. Efforcez-vous toujours d'être en tête de votre classe par un dur travail et un réel mérite. Soyez toujours en état de prière et appréciez la valeur de toutes choses. Entretenez des idéaux et stimulez vos forces intellectuelles et constructives.

J'espère que, par la grâce et la bonté de la Beauté bénie, Sa Sainteté le Báb et les ineffables bénédictions sanctifiant ce saint tombeau (nota: ces étudiants visitaient le tombeau du Báb), les confirmations du royaume d'Abhá vous environneront et que l'on vous distinguera par les brillantes qualités et les éclatants attributs de la vie Bahá'íe. Puisse votre moralité se préciser jour après jour. Puisse votre foi et votre conviction s'accroître quotidiennement. Puisse votre attraction pour le royaume d'Abhá s'intensifier d'un jour à l'autre! Puissent vos œuvres en sciences et en arts s'universaliser chaque jour davantage! Peut-être, s'il plaît à Dieu, pourrez-vous devenir parfaits et accomplis à tous points de vue et devenir ainsi les instruments de l'illumination de la Perse.
(Star of the West - vol.IX, pp.98-100.)


Extraits des écrits de Shoghi Effendi

31. Chaque croyant, désireux d'être témoin du progrès rapide et encourageant de la cause de Dieu, doit se rendre compte de la double nature de sa tâche. Qu'il tourne d'abord son regard en lui-même et scrute son propre cœur, pour s'assurer que dans ses relations avec ses coreligionnaires - relations affranchies de différences de couleur ou de classe - il se montre de plus en plus fidèle à l'esprit de sa foi bien-aimée. Satisfait et assuré d'exercer au maximum un effort conscient pour approcher de plus près chaque jour de cette station élevée à laquelle le convie son Maître bienveillant, qu'il envisage ensuite sa deuxième tâche et qu'il s'attaque alors, avec la vigueur et la confiance nécessaires, au pouvoir dévastateur de ces forces que dans son propre coeur il a déjà réussi à subjuguer. Pleinement conscient de l'infaillible efficacité du pouvoir de Bahá'u'lláh et muni des armes essentielles d'une sage prudence et d'une inflexible résolution, qu'il livre un constant combat contre les tendances héréditaires, les instincts corrupteurs, les engouements éphémères et les faux-semblants de la société dans laquelle il vit et évolue.
(Bahá'í Administration - p.130, English edition.)

32. Nous ne pouvons démontrer notre mérite dans notre cause que si, dans notre conduite individuelle et notre vie collective, nous nous appliquons à imiter assidûment l'exemple de notre Maître bien-aimé; lui que ni la terreur des tyrans, ni les tempêtes d'incessants préjudices, ni le poids oppressant de l'humiliation ne firent jamais dévier de l'épaisseur d'un cheveu de la loi révélée par Bahá'u'lláh.
Tel est le sentier de servitude, telle est la voie de sainteté qu'il choisit de fouler jusqu'à la fin de sa vie. Rien de moins que la stricte adhésion à son exemple glorieux ne peut être un guide sûr dans la course que nous menons entre les écueils de cet âge périlleux vers le plein accomplissement de notre haute destinée.
(Bahá'í Administration - p.132, English edition.)

33. Une telle droiture de conduite doit se manifester avec une puissance toujours accrue dans chaque verdict que les représentants élus de la communauté Bahá'íe, en n'importe quelle qualité, seront appelés à prononcer. Elle doit constamment se refléter dans les relations commerciales de tous ses membres, dans leur vie privée, dans toute espèce d'emploi et dans n'importe quel service qu'ils pourront à l'avenir rendre à leur gouvernement ou à leur peuple. Elle doit servir d'exemple dans le comportement de tous les électeurs Bahá'ís lorsqu'ils exercent leurs droits et leurs fonctions sacrées. Elle doit caractériser l'attitude de chaque croyant loyal par le rejet des positions politiques, par la non-identification aux partis politiques, par l'abstention des controverses politiques et par la non-affiliation aux organisations politiques et aux institutions ecclésiastiques. Elle doit se révéler par l'adhésion sans compromis de tous, qu'ils soient jeunes ou vieux, aux principes fondamentaux clairement énoncés par 'Abdu'l-Bahá dans ses discours et aux lois et ordonnances révélées par Bahá'u'lláh dans son Très saint Livre. Elle doit être démontrée par l'impartialité de chaque défenseur de la foi envers ses ennemis, par son équité à reconnaître tout mérite que puisse posséder cet ennemi et par l'honnêteté d'honorer toute obligation qu'il puisse avoir envers lui. Elle doit constituer l'ornement le plus brillant de la vie, des occupations, des efforts et des propos de chaque enseignant Bahá'í, qu'il travaille dans son pays ou à l'étranger, qu'il occupe les premiers rangs du corps des enseignants ou qu'il occupe une position de moindre activité et responsabilité. Elle doit être la marque distinctive de ce corps réduit en nombre - et pourtant intensément dynamique et hautement responsable - des représentants nationaux élus de chaque communauté Bahá'íe, qui constitue le pilier de soutien et l'unique instrument pour l'élection, dans chaque communauté, de la Maison Universelle de Justice, dont le nom et le titre, ainsi que Bahá'u'lláh l'a ordonné, symbolisent la droiture de conduite, et dont la plus haute mission est de sauvegarder et de mettre en vigueur ses lois.
(l'Avènement de la justice divine - p.39.)

34. Une vie chaste et sainte doit devenir le principe directeur du comportement et de la conduite de tous les Bahá'ís, tant dans leurs relations sociales avec les membres de leur propre communauté que dans leurs rapports avec le monde en général. Elle doit parer et renforcer le travail incessant et les efforts méritoires de ceux dont la position enviable consiste à propager le message et à administrer les affaires de la foi de Bahá'u'lláh. Elle doit être observée dans toute son intégrité et toutes ses implications, à chaque phase de la vie de ceux qui forment les rangs de la foi, soit dans leurs foyers, soit pendant leurs voyages, aux réunions de leurs clubs et sociétés, lors de leurs divertissements, à leurs écoles et à leurs universités. Une attention particulière doit lui être accordée lors de la réalisation des activités sociales de toute école d'été Bahá'íe et de toute autre occasion au cours de laquelle la vie communautaire Bahá'íe s'organise et se développe. Elle doit être intimement et constamment liée à la mission de la jeunesse Bahá'íe, tant comme facteur de vie communautaire Bahá'íe que comme facteur du futur progrès et de l'orientation de la jeunesse de leur propre pays.
(l'Avènement de la justice divine - p.42.)

35. Une chose pourrait sensiblement alléger le lourd fardeau qui sur mon coeur et mon esprit, et c'est la mesure dans laquelle les Bahá'ís conformeraient leur vie privée et leur caractère au code élevé établi par Bahá'u'lláh. C'est un critère infiniment noble, et tout ce qui s'en écarte se révélera, aux yeux des personnes de réelle valeur, pitoyablement négligeable et d'une extrême puérilité.
(D'une lettre datée du 12 octobre 1924 à un croyant.)

36. Dans les entreprises philanthropiques et les actes de charité, dans le développement de la prospérité générale et l'avancement du bien public, sans exclusive à l'égard d'aucun groupe, que les bien-aimés de Dieu attirent l'attention favorable de tous et les devancent tous.
(D'une lettre datée du 9 janvier 1929 à des amis orientaux.)

37. Le travail dans lequel vous êtes engagés est cher et proche de mon coeur et constitue un des aspects les plus vitaux des multiples activités de notre foi bien-aimée. Les plus hauts critères de pureté, d'intégrité, de détachement et de sacrifice doivent être soutenus par les membres de votre groupe, de façon à vous permettre de jouer un rôle décisif dans la diffusion et la consolidation de la foi. Une formidable responsabilité vous a été confiée et rien de moins qu'une vie réellement exemplaire, pure, vertueuse et active ne peut vous permettre d'accomplir votre haute destinée.
(D'une lettre datée du 6 septembre 1934 aux Bahá'ís assistant à l'école d'été de Louhelen.)


Extrait de lettres écrites au nom de Shoghi Effendi

38. La responsabilité des jeunes croyants est Très grande parce qu'ils doivent, non seulement acquérir les capacités nécessaires pour continuer le travail de leurs prédécesseurs et mener à bonne fin les affaires de la cause en général, mais aussi parce que le monde qui se profile devant eux - ainsi que l'a promis Bahá'u'lláh - sera un monde éprouvé par ses souffrances et enfin prêt à écouter son divin message. Par conséquent, on attendra des représentants d'une telle religion un caractère Très élevé. Approfondir ses connaissances, se perfectionner selon les critères Bahá'ís de vertu et de conduite intègre, tel devrait être le devoir suprême de tout jeune Bahá'í.
(D'une lettre datée du 6 juin 1941 à la jeunesse Bahá'íe de Bombay.)

39. Le Gardien fut ravi de recevoir des nouvelles de votre groupement de jeunesse. Les enfants qui sont formés par les enseignements universels de Bahá'u'lláh ne peuvent que devenir une véritable nouvelle race d'hommes. Il espère que ces jeunes gens se prépareront à la grande tâche qui les attend dans l'avenir, qui est de contribuer à la reconstruction du monde en s'aidant et en s'inspirant des enseignements Bahá'ís.
(D'une lettre datée du 25 décembre 1941 aux Hobarth, groupe Bahá'í d'Australie.)

40. Si nous pouvions percevoir la réalité intrinsèque des choses, nous verrions que la plus grande des batailles faisant rage aujourd'hui dans le monde est la bataille spirituelle. Si les croyants tels que vous, jeunes, ardents et pleins de vie, désiraient se couvrir de lauriers et d'un authentique héroïsme - quelle que puisse être leur occupation matérielle - qu'ils rejoignent le combat spirituel, c'est le combat où s'engage l'âme même de l'homme. La plus dure et la plus noble tâche dans le monde d'aujourd'hui, c'est d'être un vrai Bahá'í, et ceci requiert non seulement que nous vainquions les maux actuels prévalant partout dans le monde, mais aussi les faiblesses, les attachements au passé, les préjugés, l'égoïsme, toutes choses dont nous pouvons avoir hérité ou avoir acquis dans notre propre caractère, afin que cela nous permette de donner à nos semblables un exemple brillant et incorruptible.
(D'une lettre datée du 5 avril 1942 à un croyant.)

41. Il espère que, par le caractère autant que par la croyance, vous deviendrez des Bahá'ís. Le dessein de Bahá'u'lláh est que nous devenions une nouvelle espèce d'hommes, intègres, aimables, intelligents, véridiques, honnêtes, et vivant selon ses grandes lois instituées pour cette nouvelle époque du développement de l'homme. Nous dénommer Bahá'ís n'est pas suffisant; il faut que notre être intime s'ennoblisse et s'illumine par la pratique d'une vie Bahá'íe.
(D'une lettre du 25 août 1944 aux Bahá'ís participant à l'école d'été de Louhelen.)

42. De fait, si vraiment les amis pouvaient s'efforcer et s'exercer à devenir cent pour cent Bahá'ís, ils verraient dans quelles grandes proportions s'accroîtrait leur influence sur les autres, et avec quelle rapidité la cause s'étendrait. Le monde n'est pas à la recherche d'un compromis, il désire seulement la personnification d'un idéal élevé et brillant. Plus les amis seront à la hauteur des enseignements dans chaque aspect de leur vie, dans leur foyer, dans leurs affaires, dans leurs relations sociales, plus grand sera l'attrait qu'ils exerceront sur les coeurs des autres.
(D'une lettre datée du 23 janvier 1945 à un croyant.)

43. Comme nous le savons tous, les croyants devraient s'efforcer, dans leur vie privée et dans leur conduite, de montrer un exemple tel, que les autres se sentent incités à embrasser une foi qui réforme ainsi le caractère humain. Malheureusement cependant, tout le monde ne réussit pas aisément et rapidement à dominer son moi. Ce que tout croyant, récent ou ancien, doit bien concevoir, c'est que la cause possède le pouvoir spirituel de nous recréer, à condition que nous fassions l'effort de laisser ce pouvoir nous influencer, et, à cet égard, l'assistance primordiale réside dans la prière. Nous devons supplier Bahá'u'lláh de nous assister pour triompher des faiblesses de notre propre caractère, et nous devons aussi exercer le pouvoir de notre volonté par la maîtrise de nous-mêmes.
(D'une lettre datée du 27 janvier 1945 à un croyant.)

44. Son espoir constant est que les croyants se conduisent individuellement et dans leur vie Bahá'íe communautaire de façon à attirer sur la cause l'attention des autres. Le monde est affamé, non seulement de principes et d'idéaux élevés, mais il est avide avant tout d'un exemple brillant que les Bahá'ís peuvent et doivent lui donner.
(D'une lettre datée du 22 février 1945 à un croyant.)

45. Dans chaque ville, les jeunes Bahá'ís devraient se faire un devoir de garder le contact avec les clubs et les activités locales de jeunes et, par tous les moyens, s'efforcer de faire connaître leurs idées au plus grand nombre possible de jeunes. Avant tout, ils doivent leur offrir un exemple élevé. Chasteté, politesse, bienveillance, hospitalité, joyeux optimisme envers le bonheur futur et final de l'humanité et son bien-être, tout ceci devrait les distinguer et leur faire gagner l'amour et l'admiration de leurs camarades. La chose dont l'absence est la plus frappante dans la vie moderne est un critère élevé de conduite et de bon caractère. Les jeunes Bahá'ís doivent faire montre de ces deux vertus s'ils espèrent sérieusement gagner à la foi les membres de leur génération si cruellement désillusionnée et si contaminée par le laxisme auquel la guerre a donné naissance.
(D'une lettre datée du 20 octobre 1945 au comité des jeunes des États-Unis.)

46. Nous devons faire preuve de patience envers nos imperfections réciproques et nous évertuer constamment à créer l'unité et l'amour parmi les croyants. Croyants qui, après tout, en bien des domaines, manquent encore de maturité et sont loin d'être parfaits. La foi elle-même est la grande réalité, et les Bahá'ís doivent tâcher de devenir des instruments de plus en plus parfaits qui devront permettre à Bahá'u'lláh d'accomplir, à travers eux, son dessein.
(D'une lettre datée du 26 mai 1946 à un croyant.)

47. Le Gardien a maintes et maintes fois exhorté la jeunesse Bahá'íe sur la suprême nécessité d'être les exemples des enseignements et, plus particulièrement, sous leur aspect moral. S'ils ne se distinguent pas par leur noble conduite, ils ne pourront attendre des autres jeunes qu'ils prennent vraiment la cause Très au sérieux.
(D'une lettre datée du 6 septembre 1946 à un croyant.)

48. Il estime que les jeunes en particulier doivent tâcher constamment et résolument de se montrer des modèles de vie Bahá'íe. Dans la société qui nous entoure et où nous voyons la décadence morale, la promiscuité, l'indécence, la vulgarité et le manque de savoir-vivre, les jeunes Bahá'ís doivent être l'opposé de ces choses et, par leur chasteté, leur droiture, leur décence, leur déférence et leurs bonnes manières, attirer les autres, jeunes et vieux, à la foi. Le monde est repu de mots; il veut des exemples et c'est aux jeunes Bahá'ís qu'il appartient de les lui donner.
(D'une lettre datée du 19 septembre 1946 à la jeunesse participant à l'école d'été de Green Acre.)

49. ...Les yeux des habitants du monde commencent à converger vers nous; et, comme le sort de l'humanité va de mal en pis, nous serons observés de plus en plus attentivement par les non-Bahá'ís. Ceux-ci voudront voir si nous pouvons maintenir de tout notre coeur nos propres institutions; ils voudront voir si nous sommes ou non les êtres de la nouvelle création; si nous sommes à la hauteur de nos convictions, de nos principes et de nos lois, en actions aussi bien qu'en paroles. Nous ne saurions être trop attentifs. Nous ne saurions être trop irréprochables.
(D'une lettre datée du 5 août 1955 à l'Assemblée Spirituelle Nationale des Bahá'ís des Iles Britanniques.)



(c) Maison d'Éditions Bahá'íes
205, rue du Trône
1050 Bruxelles
D/1547/1987/6
ISBN 2-87203-005-0
Imprimé en Belgique

Holy-Writings.com v2.7 (213613) © 2005 - 2015 Emanuel V. Towfigh & Peter Hoerster | Imprint | Change Interface Language: DE EN