Read: 1969 - Ridvan 126


-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------
Traduction de courtoisie

MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE
Centre mondial bahá'í, Haïfa, Israël
Ridván 126 / 1969


Aux bahá'ís du monde.

Amis bien-aimés,

Le progrès continu de la cause de Dieu présente un contraste frappant avec l'agitation chronique affligeant la société humaine, un contraste que les événements de l'année écoulée, à l'intérieur et à l'extérieur de la Foi, n'ont fait qu'intensifier. Au milieu de la désintégration de l'ordre ancien, la Cause de Dieu a continué sa marche majestueuse, étendant la portée de ses activités et de son influence et développant davantage son système administratif.

S'ouvrant par la convocation, en Terre sainte, de la deuxième Convention Internationale pour l'élection de la Maison Universelle de Justice, cette année a témoigné d'une remarquable activité de la Cause. Le fait nouveau le plus significatif et d'une grande portée a indubitablement été la nomination de onze Corps continentaux de conseillers. Cette désignation accomplit le but du Plan de neuf ans qui prévoyait le développement de l'Institution des Mains de la Cause de Dieu, en vue d'étendre à l'avenir ses fonctions spécifiques de protection et de propagation. Cette décision, prise en pleine consultation des Mains de la Cause, a en même temps fortement renforcé les activités de leur Institution et permis aux mains d'étendre individuellement la portée de leurs services au-delà du territoire continental, dispensant universellement aux amis l'amour, la sagesse et l'esprit de consécration qui animent ceux que le gardien a désignés. Nous aimerions rendre hommage aujourd'hui à la manière exemplaire dont les Conseillers, sous la direction des Mains, ont entamé leurs hautes tâches.

En août, la première Conférence océanique bahá'íe, qui a eu lieu à Palerme, a commémoré le voyage de Bahá'u'lláh sur la mère Méditerranée alors qu'Il se rendait vers la Plus Grande Prison. Les congressistes se rendirent immédiatement après la conférence, à la Qiblih de leur Foi pour rendre hommage au Tombeau de son fondateur et pour commémorer, dans la pleine compréhension de son importance spirituelle, l'arrivée longuement prophétisée de Seigneur des Armées sur les rives de la Terre Sainte. Ce rassemblement de plus de deux mille croyants présenta, d'une manière inexprimable, un contraste poignant avec l'arrivée de Bahá'u'lláh cent ans auparavant, alors qu'Il était rejeté par les dirigeants de ce monde et tourné en dérision par la populace de l'endroit. Tel est le pouvoir conquérant de Son message, telle est la puissance invincible du Roi des rois.

Ce même message est aujourd'hui proclamé par ses fidèles d'un bout à l'autre du monde. Cent vingt-deux Chefs d'Etat ont déjà reçu l'édition spéciale de " La Proclamation de Bahá'u'lláh " et d'autres exemplaires ont été remis à des milliers d'autres haut-fonctionnaires et dirigeants.

Profitant de ce que l'année 1968 fut désignée Année des Droits de l'Homme par les Nations Unies, les communautés bahá'íes du monde entier ont non seulement resserré les liens entre la Communauté bahá'íe internationale et les Nations Unies, mais elles ont en même temps proclamé la Foi et son message salutaire. De pays en pays, la Cause a été présentée pour la première fois par les moyens modernes de communication de masse. Le volume de cet appel aux peuples du monde prend de jour en jour plus d'ampleur et doit augmenter de même à l'avenir, pour pénétrer chaque couche de la société, jusqu'à la fin du Plan et au-delà.

Pour stimuler et soutenir ce travail vital ainsi que pour faire avancer les buts du Plan, nous annonçons une série de huit Conférences océaniques et continentales qui auront lieu entre août 1970 et septembre 1971 comme suit : à la Paz (Bolivie) et Rose-Hill (Ile Maurice) en août 1970 - à Monrovia (Liberia) et à Djakarta (Indonésie) en janvier 1971 - à Suva (aux Iles Fidji) et à Kingston (Jamaïque) en mai 1971 - à Sapporo (Japon) et à Reykjavik (Islande) en septembre 1971.

Un examen des progrès du Plan de neuf ans révèle que de grands pas en avant ont été faits pour l'acquisition d'Hazíratu'l-Quds, de terrains pour temples et d'instituts d'enseignement, pour la traduction de publications bahá'íes dans de nouvelles langues et pour l'enregistrement officiel d'Assemblées Spirituelles Locales et Nationales. Le terrain du temple de Panama a été aménagé pour la construction qui devrait commencer dès que les plans et le cahier des charges finals, ainsi que l'adjudication du contrat, seront approuvés.

En conséquence de l'allure accélérée de l'expansion et de la consolidation qui a été prise et qui, si elle est soutenue et nourrie, deviendra une véritable marée de réalisations victorieuses, nous annonçons joyeusement la formation de douze nouvelles Assemblées Spirituelles Nationales ; deux durant Ridván 1969 : l'Assemblée Spirituelle Nationale des bahá'ís du Burundi et du Ruanda, avec siège à Bujumbura, et l'Assemblée Spirituelle Nationale des bahá'ís de Papouasie et de Nouvelle-Guinée, avec siège à Lae ; et dix autres durant Ridván 1970 : six en Afrique, les Assemblées Spirituelles Nationales des bahá'ís de la république du Congo (Kinshasa), du Ghana, du Dahomey, du Togo et Niger, du Malawi, du Botswana, de Gambie, Sénégal, Guinée Portugaise et des Iles du Cap Vert ; une en Amérique, l'Assemblée Spirituelle Nationale des bahá'ís des Guyanes ; une en Asie, l'Assemblée Spirituelle Nationale des bahá'ís du Proche-Orient ; et deux en Australasie, les Assemblées Spirituelles Nationales de Tonga et des Iles Cook, et de Samoa. Le nombre des Assemblées Spirituelles Nationales aura ainsi passé à quatre-vingt treize au Ridván 1970.

En harmonie avec la croissance universelle de la Cause, le centre mondial de la Foi se développe aussi rapidement. Les pèlerins, a dit le Bien-Aimé Gardien, sont comme le sang de ce centre mondial et depuis longtemps nous avons espéré et désiré être à même d'accorder la grâce du pèlerinage en Terre sainte à tous ceux qui peuvent le faire. C'est donc avec grande joie que nous pouvons maintenant ouvrir la voie du pèlerinage à un nombre bien plus grand de croyants. Dès octobre de cette année, l'effectif de chaque groupe d'amis invités sera quadruplé et le nombre annuel des groupes sera augmenté de sorte que près de six fois plus de pèlerins auront l'occasion, chaque année, de prier aux Tombeaux des Personnages centraux de leur Foi, de rendre visite aux lieux sanctifiés par les pas, les souffrances et les triomphes de Bahá'u'lláh et d' 'Abdu'l-Bahá et de méditer dans la tranquillité de ces lieux sacrés, embellis avec tant d'amour et de soins par notre bien-aimé Gardien.

Ce flot accru de pèlerins contribuera grandement à l'essor spirituel de la Communauté Bahá'íe mondiale qui, maintenant, après cinq ans de labeur ardu et portant les lauriers de victoires remarquables, entre dans la quatrième phase du Plan de neuf ans.

Le grand besoin le plus urgent à ce stade du Plan, est une augmentation rapide du nombre des croyants et un progrès important dans l'ouverture de nouvelles localités ainsi que dans la formation d'Assemblées Spirituelles Locales fermement assises comme prévu au Plan. Cette activité mondiale, le signe distinctif de la quatrième phase du Plan, répondant aux extraordinaires occasions offertes par la condition actuelle de l'humanité, sera fortement renforcée par la poursuite de la proclamation ; elle est la fondation essentielle pour l'établissement des nouvelles Assemblées Spirituelles Nationales et témoignera de plus en plus des avantages de l'enseignement itinérant international et de la coopération entre Assemblées. Elle exige surtout une effusion empreinte de sacrifices de la part des amis, en contributions pour alimenter les Fonds de la Foi et pour susciter une armée puissante de pionniers.

Au cours de la deuxième année du Plan, le monde bahá'í réalisa son plus grand exploit organisé dans le domaine des pionniers lorsque cinq cent cinq croyants en tout se levèrent pour s'établir dans les territoires de la terre qui ne connaissent pas la Foi ou qui sont faibles en effectifs. Cette magnifique réalisation doit maintenant être surpassée. L'appel est lancé à sept cent trente trois croyants de quitter leur demeure et de s'établir dans les territoires du globe, qui ont un grand besoin d'être soutenus par des pionniers ou dans ceux qui ne sont pas encore ouverts. Ces croyants dévoués qui devraient se lever sans tarder, sont appelés à s'établir pendant la quatrième phase du Plan, dans 184 territoires distincts du globe : 48 en Afrique, 40 en Amérique, 40 en Asie, 18 en Australasie et 38 en Europe. Bien que les communautés bahá'ís nationales les plus susceptibles de fournir des pionniers aient reçu la responsabilité première de les trouver, tous devraient méditer en leur cœur si, eux aussi, ne pourraient pas répondre à cet appel, soit en partant eux-mêmes, soit en déléguant, en réponse à l'injonction de Bahá'u'lláh, ceux qui peuvent aller à leur place. Des renseignements détaillés sont envoyés aux Assemblées Spirituelles Nationales pour assurer que cette mobilisation de combattants bahá'ís soit réalisée aussitôt que possible.

Amis bien-aimés, le Plan de neuf ans est bien avancé, notre travail est béni par les confirmations incessantes de Bahá'u'lláh et l'entière communauté bahá'íe mondiale est engagée vers la victoire complète. Cette fin heureuse que l'on peut faiblement discerner à l'horizon lointain, sera atteinte par un dur travail, une planification réaliste, des actions empreintes de sacrifice, l'intensification du travail d'enseignement et, par-dessus tout par un effort constant, de la part de chaque croyant pour que sa vie intérieure soit conforme à l'idéal glorieux que Bahá'u'lláh a fixé à l'humanité et qu' 'Abdu'l-Bahá a exemplifié. En contemplant l'exemple divin du Maître, nous ferons bien de réfléchir que sa vie et ses actes, n'opéraient pas d'après un modèle d'opportunité mais qu'ils furent l'expression inévitable et spontanée de son être intérieur. De même, nous agirons selon son exemple seulement si notre esprit intérieur, croissant et mûrissant par les disciplines de la prière et de la pratique des enseignements, devient la source de toutes nos attitudes et de nos actes. Ceci contribuera à l'accomplissement du dessein de Dieu ; ceci assurera le triomphe de Sa Foi et nous permettra de faire croître le mouvement actuel de la Cause en une grande force vive dont la vigueur transportera la communauté du Plus Grand Nom vers la victoire glorieuse en 1973 et plus haut vers les perspectives insoupçonnées de la Paix suprême.


LA MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE.




Holy-Writings.com v2.7 (213613) © 2005 - 2015 Emanuel V. Towfigh & Peter Hoerster | Imprint | Change Interface Language: DE EN