Read: 1981 - Naw-Ruz 138


-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------
Traduction de courtoisie

MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE
Centre mondial bahá'í, Haïfa, Israël
Naw-Rúz 138 / 1981


Aux bahá'ís du monde,

Amis chèrement aimés,

Les succès de la phase initiale du Plan de Sept ans prouvent d'une manière encourageante la sollicitude divine avec laquelle la cause de Dieu est si tendrement vivifiée et protégée dans son évolution. Cette cause encore dans l'enfance, tourmentée et secouée durant ces deux années par des ennemis implacables, éprouvant le brusque contraste de crises et de victoires, entourée du tumulte grandissant d'un monde en désarroi, a levé sa bannière, renforcé ses fondations et étendu la portée de ses institutions administratives.

La réapparition d'une persécution de la foi, amère et barbare, dans le pays de sa naissance, le départ vers le royaume d'Abhâ de cinq Mains de la Cause de Dieu, l'assombrissement de l'horizon du monde alors que les sombres nuages des convulsions et du chaos universels éteignent les lumières, de la justice et de l'ordre, figurent parmi les facteurs qui ont principalement affecté les conditions et les destinées de l'armée de Dieu dans tous les pays.

La communauté bahá'íe dans le berceau de la foi, ayant été témoin de la destruction de son Mausolée le plus saint, la mise sous séquestre de ses Lieux saints, la confiscation de ses dotations et même ses propriétés personnelles, le martyre de plusieurs de ses adeptes, l'emprisonnement et la détention sans jugement ou nouvelles des membres de l'Assemblée Spirituelle Nationale et autres figures dirigeantes de sa communauté, la privation de moyens d'existence, le dénigrement et la calomnie de ses précieux principes, s'est résolument dressée conte les premiers Dawn-breakers (les premiers chevaliers de l'aube) et, spirituellement unie et inébranlable, a suscité la fierté et l'inspiration du monde bahá'í tout entier. Dans tous les continents du globe, leur exemple et leur malheureuse situation ont amené les amis à proclamer le nom de Bahá'u'lláh comme jamais auparavant, à titre personnel, à l'échelle locale et grâce à une large diffusion par les mass-medias. La communauté mondiale bahá'íe œuvrant par l'intermédiaire de ses représentants aux Nations Unies et ses Assemblées Spirituelles Nationales a porté à l'attention des gouvernements et des dirigeants du monde, dans de nombreuses sphères, les principes et le caractère distinctif de la foi de Dieu. Les parlements du monde, ses conseils fédéraux, ses institutions humanitaires ont délibéré sur la cause bahá'íe et, à de nombreuses occasions, ont apporté leur soutien et exprimé leur sympathie.

Au cœur de cette activité requérant du temps et de l'énergie, entreprise au nom de nos frères persans bien-aimés, la communauté du Plus Grand Nom, loin d'avoir ralenti la poursuite des objectifs de la phase initiale du Plan de Sept ans, a promu ces buts avec un surcroît d'énergie. Au désir intense des amis du monde entier de démontrer leur amour pour leurs frères de la Perse en enseignant la cause avec une ferveur redoublée s'est ajoutée une nouvelle inspiration pour l'enseignement découlant de la perte des Mains bien-aimées de la Cause de Dieu, une inspiration entretenue par les voyages de celles des chères Mains encore à même d'offrir aux croyants ce service empreint d'affection.

L'extension, durant cette phase d'ouverture du Plan de Sept ans, des fondations du Corps des Conseillers et la consolidation des treize Corps de zone en cinq Corps continentaux ont grandement affermi cette institution vitale de la foi. La détermination d'un terme précis pour la durée du service des Conseillers continentaux, ainsi qu'il le fut envisagé à l'origine lors des nominations, lui a conféré un développement complémentaire.

Des progrès se poursuivent au siège de la Maison Universelle de Justice et aux temples de l'Inde et de Samoa. Six nouvelles Assemblées Spirituelles Nationales seront formées ce Ridván : deux en Afrique, celles de l'Afrique du Sud-Ouest/Namibie avec son siège à Windhoek et celle du Bophuthatswana avec son siège à Mmabatho ; trois dans les continents américains, Les Bermudes avec son siège à Hamilton, les Iles Sous le Vent des Antilles avec son siège à St. John's, Antigua, et les Iles du Vent avec son siège à Kingstown, St.Vincent ; une dans le Pacifique, soit celle de Tuvalu avec son siège à Funafuti ; et l'Assemblée Spirituelle Nationale d'Ouganda sera reconstituée. Les assemblées suivantes s'ajouteront à celles devant être formées durant les années restantes du Plan de Sept ans : deux en Afrique, la Guinée équatoriale avec son siège à Malabo, la Somalie avec son siège à Mogadishu, et une en Asie, celle d'Andaman et les Iles Nicobar avec son siège à Port Blair.

Des augmentations du nombre total des Assemblées Spirituelles Locales et des localités ont été enregistrées durant la phase d'ouverture, et les communautés bahá'íes de toutes les parties du monde ont démontré une plus grande unité et maturité dans leurs activités collectives.

La deuxième phase du Plan de Sept ans, actuellement commencée, durera trois ans et sera suivie d'une phase finale de deux ans, se terminant à Ridván 1986. Le 25ème anniversaire du décès de notre Gardien bien-aimé surviendra durant la deuxième année de la seconde phase du Plan et cette même année verra aussi le 50ème anniversaire du décès de la Plus Sainte Feuille. La Maison de Justice envisage de faire paraître une compilation comprenant des lettres qui lui ont été adressées, des citations de Bahá'u'lláh, 'Abdu'l-Bahá et du Gardien bien-aimé à son sujet, ainsi que ses propres lettres.

Les buts assignés pour la deuxième phase, à la poursuite desquels la communauté mondiale bahá'íe se tient à présent prête, ont été envoyés à toutes les assemblées spirituelles nationales à l'intention de leurs communautés. Parmi les principaux développements envisagés durant cette phase figurent :

- Le transfert de résidence de la Maison Universelle de Justice dans son siège permanent sur les pentes du mont Carmel au-dessus de l'Arc;

- L'achèvement du temple de Samoa et le constant progrès des travaux du temple de l'Inde;

- De nouveaux développements dans les fonctions du Centre International d'Enseignement et des Corps des Conseillers, avec une mention spéciale à l'égard de l'épanouissement de la vie spirituelle, intellectuelle et sociale de la communauté bahá'íe;

- La tenue, durant les neuf premiers mois de 1982, de cinq conférences internationales à Lagos, Nigeria ; Montréal, Canada ; Quito, Equateur ; Dublin, Irlande ; et Manille, les Philippines, cette dernière devant avoir lieu à mi-chemin d'un axe auquel se réfère le Gardien bien-aimé, dont les pôles sont le Japon et l'Australie;

- La préparation des plans de construction du premier bâtiment annexe du Mashriqu'l-Adhkâr européen, soit un foyer pour personnes âgées et une augmentation du nombre des Hazíratu'l-Quds nationaux et locaux ; ces derniers, qui se situeront surtout en zones rurales, seront acquis ou construits grâce aux efforts des amis locaux;

- L'acquisition de six nouveaux sites pour des temples, cinq en Afrique et un en Australasie ; et de cinq nouvelles dotations nationales, quatre en Afrique et une dans les continents américains;

- La fondation de deux maisons d'éditions, une en Côte-d'Ivoire et une au Nigeria;

- Une grande augmentation de la production de littérature bahá'íe en un plus grand nombre de langues, dans l'ultime dessein de permettre à chaque croyant de disposer de quelques extraits du Texte sacré dans sa langue maternelle;

- L'achèvement de trois stations de radio supplémentaires en Amérique du Sud;

- Apporter une grande attention au développement et à la consolidation de toutes les Assemblées Spirituelles Locales dans le monde;

- Faire épanouir la vie de la communauté bahá'íe en réservant une attention spéciale à l'éducation bahá'íe des enfants et à l'enrichissement spirituel des communautés;

- L'installation de 279 pionniers dans 80 pays durant la première année de la deuxième phase.

Pour poursuivre avec succès les taches ci-dessus mentionnées, il est essentiel que les différents fonds de la foi soient alimentés par des contributions généreuses et croissantes. De plus, l'émergence de l'obscurité de notre foi bien-aimée, ainsi qu'il l'est à présent perceptible, nécessitera de nouvelles entreprises impliquant de grands appels de fonds. La prise de conscience grandissante des amis du monde entier durant les dernières années du fait que les fonds de la foi sont, en réalité, la sève vitale de ses activités est un heureux présage pour l'avenir. Nous sommes persuadés que cette vigilance s'élargira, qu'un plus grand nombre d'Assemblées Spirituelles Nationales avanceront à grand pas vers l'indépendance financière, que les budgets nationaux seront couverts et que le fonds international bahá'í recevra un afflux toujours croissant de contributions lui permettant de marcher de pair avec les besoins de la foi en constante augmentation.

Amis bien-aimés, le monde s'enfonce de plus en plus profondément dans l'obscurité alors que son ordre ancien est révolu. En poursuivant nos objectifs avec confiance, optimisme et une inébranlable résolution, nous ne devons jamais oublier que notre service est d'ordre spirituel. Le genre humain agonise par manque de vraie religion et c'est ce que nous avons à offrir à l'humanité. C'est l'amour de Dieu, manifesté par la venue de Bahá'u'lláh, qui nourrira les âmes affamées du monde et, finalement, sortira les peuples de l'ornière actuelle pour les mener vers l'œuvre ordonnée, exaltante et vivifiante de l'établissement du royaume de Dieu sur terre.


LA MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE

Holy-Writings.com v2.7 (213613) © 2005 - 2015 Emanuel V. Towfigh & Peter Hoerster | Imprint | Change Interface Language: DE EN