Read: 1990 - Ridvan 147


-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------
Traduction de courtoisie

MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE
Centre mondial bahá'í, Haïfa, Israël
Ridván 147 / 1990


Aux bahá'ís du monde

Amis chèrement aimés,

Venant d'achever une année riche en réalisations importantes nous voici, au seuil de la dernière décennie de ce glorieux vingtième siècle, devant un futur immédiat aux défis immenses et aux possibilités étonnantes. A l'approche du centenaire de l'ascension de Bahá'u'lláh, la rapidité des changements survenus cette année montre l'accélération des forces spirituelles que l'événement de sa mission révolutionnaire libéra. Cette accélération soudaine, transformant en profondeur les pensées sociales et les entités politiques, suscita un sentiment de joie, quant à ses effets immédiats, et d'étonnement quant à son sens réel et à ses résultats futurs. Surpris, manquant d'explications, les rédacteurs d'un grand journal n'hésitèrent pas à attribuer ces bouleversements à " une Main invisible ".

Pour les disciples de Bahá'u'lláh de par le monde, il ne peut y avoir aucun doute sur la source divine et l'intention précise de ces événements extraordinaires. Réjouissons-nous donc devant les signes merveilleux de la bienfaisance de la grâce abondante de Dieu. Le niveau élevé de l'enseignement et des enrôlements rapportés lors du dernier Ridván ont continué et, de l'Europe de l'Est à la mer de Chine de nouveaux champs d'enseignement se sont ouverts. L'installation ces dernières semaines de deux Chevaliers de Bahá'u'lláh dans l'île Sakhalin, complète ainsi la liste des territoires mentionnés par Shoghi Effendi dans sa Croisade mondiale de dix ans. La réformation, au dernier Ridván, de l'Assemblée Spirituelle Locale d' 'Ishqábád, la récente élection de celle de Cluj en Roumanie, première nouvelle Assemblée du " bloc de l'Est ", la reformation, à ce Ridván, d'autres Assemblées locales en URSS et dans d'autres pays de l'Est -- toutes ces réalisations et ces perspectives immédiates confirment notre arrivée à une étape importante de la quatrième époque de l'Age de la formation. L'Ordre administratif comprend une communauté plus diversifiée que jamais. Ces développements prodigieux nous ont poussés à annoncer récemment un Plan d'enseignement subsidiaire de deux ans, lancé ici de manière officielle, et sur lequel nous vous demandons de concentrer instamment toute votre attention.

Les activités, qui firent avancer, en une courte année, la communauté jusqu'à ce stade de son évolution, sont stupéfiantes et d'une portée immense. Méditant sur les merveilleuses confirmations de Bahá'u'lláh, nos cœurs se tournent, avec amour, vers les Mains de la Cause de Dieu, appréciant ces porte-étendards de la communauté qui, où qu'ils soient, ont tenu haut ses brillants emblèmes face aux noirceurs de l'époque. Esprits indomptables, ils continuent, en toutes circonstances et où qu'ils se trouvent, à accomplir la tâche que Dieu leur a confiée, stimulant, édifiant, conseillant les membres toujours plus nombreux et répandus de la communauté. Face à la nouvelle situation du monde bahá'í, nous sommes heureux de mentionner quelques exemples de l'association des Mains de la Cause avec des événements d'Europe et d'Asie au cours de l'année écoulée : au cours d'un long voyage en Extrême-Orient, Amatu'l-Bahá Rúhíyyih Khánum représenta la Maison Universelle de Justice lors de la formation de l'Assemblée Spirituelle Nationale de Macao ; puis elle passa quelques temps avec le Chevalier de Bahá'u'lláh en Mongolie, à la suite de quoi la première croyante du pays déclara sa foi en Bahá'u'lláh ; elle consacra enfin beaucoup d'attention aux amis vivants en différents endroits de la République Populaire de Chine dont la télévision diffusa son film : " L'expédition feu vert ". Pour sa part, M. Collis Featherstone consacra beaucoup d'énergie à revigorer les amis d'un Vietnam ravagé par la guerre et qui ont beaucoup souffert. En ce moment même, Mr. 'Alí-Akbar Furútan visite l'URSS qu'il dût quitter lors de persécutions contre la Foi et dans laquelle il retourne accomplissant triomphalement un vœu que notre bien-aimé Gardien lui fit il y soixante ans.

Par ailleurs, les Conseillers, membres du Centre International d'Enseignement, répondirent aussi rapidement aux occasions d'encourager le climat de progrès qui est évident dans toutes les parties du monde. Grâce à leur vision unifiée de la croissance, qu'ils transmirent aux Corps Continental des Conseillers et à leurs assistants travailleurs, capables et généreux, on peut sentir une nouvelle vitalité dans l'expansion de la consolidation de la Foi à travers le monde. Approchant leur limite de cinq ans de fonction, les Conseillers continentaux méritent la profonde gratitude de tous les bahá'ís pour les services incomparables qu'ils ont rendus.

De même que la communauté a étendu ses ramifications internes, elle a augmenté ses relations, son influence et son attraction extérieures, de manières multiples et parfois étonnantes par leur ampleur et leur potentialité. Quelques exemples suffiront ici : grâce à son nouveau Bureau de l'Environnement, la Communauté internationale bahá'íe a institué à nouveau, de sa propre initiative et en collaboration avec d'autres organisations intéressées, " l'Assemblée mondiale pour la Charte Forestière " fondée en 1945 par le célèbre Richard St. Barbe Baker. Depuis, le Bureau de l'Environnement est invité à participer à d'importants événements parrainés par des organisations internationales concernés par les questions écologiques. La Communauté internationale bahá'íe participe au travail du Groupe d'Action internationale pour l'alphabétisation, sous les auspices de l'UNESCO. Elle fut donc invitée à participer à la Conférence mondiale sur l'Education pour Tous, organisée en Thaïlande, au cours de laquelle ses représentants furent désignés pour s'occuper de tâches importantes aux yeux de tous, augmentant ainsi le renom de la communauté bahá'íe. Encouragées par un membre important du gouvernement des Fiji, des mesures furent prises pour ouvrir à Suva une filiale du Bureau de la Communauté internationale bahá'íe aux Nations-Unis, pour la région Pacifique. Aux États-Unis, l'Université du Maryland annonça sa décision d'établir une " Chaire bahá'íe pour la Paix mondiale " dans son Centre pour le développement international et le management des conflits, ce qui ne manquera pas d'augmenter les études académiques sur la Cause de Bahá'u'lláh. Presque au même instant, l'Assemblée Spirituelle Nationale de l'Inde annonçait la signature d'un accord pour l'établissement d'une chaire d'études bahá'íes à l'Université d'Indore.

Les efforts continus pour obtenir l'émancipation des bahá'ís d'Iran ont atteint un nouveau palier. Pour la première fois, un représentant des Nations Unies put rencontrer officiellement sur le territoire iranien, un représentant de la communauté bahá'íe proscrite. Le résultat de l'entrevue fut rapporté à la Commission des Droits de l'Homme des Nations Unies, dont la récente session à Genève adopta une nouvelle motion sur l'Iran citant les bahá'ís. Action similaire de grande importance, une résolution fut adoptée à l'unanimité par la Chambre des Représentants des Etats Unis, exigeant l'émancipation de la communauté bahá'íe iranienne et définissant les mesures à prendre par le gouvernement des États-Unis pour atteindre ce but. Une résolution identique doit passer devant le Sénat américain.

En Terre Sainte, les préparations pour la mise en chantier des projets de construction sur le mont Carmel reçurent une aide très décisive. La veille de Naw-Rúz, la Commission régionale d'urbanisme décida, après de laborieuses et délicates négociations, d'approuver le plan que lui soumettait le Centre mondial bahá'í. C'est une cause de grande satisfaction car cela prépare la voie à la délivrance des permis de construire.

Amis bien-aimés : deux années seulement nous séparent de la fin du Plan de Six Ans et du Ridván 1992 de l'Année sainte. Nous pourrons alors nous retourner un instant pour apprécier les événements tumultueux qui nous ont menés jusqu'au centenaire de l'ascension de Bahá'u'lláh et pour réfléchir, avec la solennité nécessaire, au but rédempteur de la vie de l'Être le plus précieux qui ait jamais respiré sur cette planète.

En attendant ce tournant de l'histoire bahá'íe, des plans sont lancés pour préparer deux événements mondiaux importants : Tout d'abord, la présence en Terre sainte de croyants, représentant le monde entier, réunis autour du Très Saint Mausolée pour participer à la commémoration de ce moment poignant. Dans le cadre de cette commémoration, et symbolisant l'influence transcendante et victorieuse de l'Esprit libéré de Bahá'u'lláh, le Parchemin d'Honneur enluminé, portant les noms de tous les Chevaliers de Bahá'u'lláh, sera déposé dans le sol à l'entrée de son mausolée. Commencée par Shoghi Effendi pendant le Plan de Dix Ans, cette liste comprend le nom des âmes intrépides qui se levèrent au Nom de leur Seigneur pour conquérir les territoires vierges indiqués dans ce plan. Ainsi, l'intention exprimée par le Gardien bien-aimé lui-même il y a quarante ans, trouvera-t-elle une conclusion appropriée. Les Chevaliers de Bahá'u'lláh encore vivants seront invités à assister à cette cérémonie.

L'autre événement sera le Congrès mondial bahá'í qui marquera le centenaire de l'inauguration de l'Alliance, léguée à la postérité par Bahá'u'lláh comme le moyen le plus sûr de sauvegarder l'intégrité et l'unité de son Ordre mondial. Ce Congrès aura lieu en novembre 1992 à New York, nommée la ville de l'Alliance par Celui qui en fut le Centre désigné et qui prédit que " New York deviendra l'endroit béni d'où partira vers tous les coins du monde, l'appel à la fermeté dans l'Alliance et dans le testament du Dieu. "

Aux niveaux locaux et nationaux, des événements se combineront avec ces deux réunions principales pour exprimer le sentiment profond des bahá'ís, faire sentir au public l'importance de l'apparition dans le monde du Seigneur de l'Alliance et faire connaître les buts de sa mission sublime. Les plans de lancement d'une grande compagne à travers le monde pour proclamer Son Nom, sont en préparation.

Où qu'ils soient, les amis doivent se concentrer sur le sens de ces deux anniversaires. La prière et l'étude des enseignements doivent les préparer spirituellement à acquérir une compréhension plus profonde du rang de Bahá'u'lláh, de ses intentions et de la portée fondamentale de sa puissante Alliance. Cette préparation est au centre même de leurs efforts pour transformer leurs vies individuelles et collectives. Par la qualité élevée de leur vie intérieure et de leur personnalité, par leur association, dans un esprit d'unité, les uns avec les autres, par la rectitude de leur conduite envers avec tous et par l'excellence de leurs accomplissements, tous les amis, hommes, femmes et jeunes, démontreront qu'ils appartiennent à une communauté vraiment éclairée et exemplaire. Ils prouveront ainsi que leur Bien-Aimé, dont ils vont commémorer l'Ascension, n'a pas souffert en vain pendant sa vie terrestre. Que ces exigences soient la mesure de leurs efforts pour enseigner sa Cause, la marque de leur hommage au Roi des Rois.

Très chers compagnons : ce temps, qui est pour nous de grande espérance, trouve la société mondiale dans une phase critique de sa transition vers le destin que lui prédit le Seigneur de l'Age. Les vents divins se déchaînent, bouleversant les vieux systèmes, accélérant l'élan du désir profond pour un nouvel ordre dans les affaires humaines, ouvrant la voie pour hisser l'étendard de Bahá'u'lláh dans des pays d'où il était jusque-là interdit. En cette dernière décennie du vingtième siècle, la rapidité des changements ranime les espérances qui inspirent nos rêves. Mais cette situation de bon augure est en même temps un grand défi.

Elle annonce le profond changement que devra connaître la structure de la société actuelle pour atteindre la moindre Paix. Car ces signes prometteurs ne doivent pas nous faire oublier que nous n'avons pas encore atteint le bout du long passage sombre, glissant et tortueux, de l'Age de transition : impiété générale, matérialisme effréné, nationalisme et racisme toujours actifs dans le cœur des hommes, humanité aveugle aux fondations spirituelles de la solution de ses malheurs économiques ... Le défi est particulièrement pressant pour la communauté bahá'íe, car le temps est court et nous avons de graves engagements à tenir. Parmi les plus urgents citons : premièrement, enseigner la Cause de Dieu et construire ses institutions divinement ordonnées dans le monde entier, avec un sentiment d'urgence mais aussi avec sagesse et courage. Deuxièmement, terminer la construction des terrasses du mausolée du Báb et les bâtiments restant du centre administratif de la Foi sur l'Arc du mont Carmel. Ces deux engagements, intimement liés, demandent, d'une part une action confiante, soutenue et résolue et, d'autre part une généreuse contribution aux fonds.

Près d'un million d'âmes sont entrées dans la Cause pendant les deux dernières années. L'augmentation des entrées en troupes, en différents endroits, contribue à cette croissance, rappelant la vision de Shoghi Effendi qui façonne notre perception des possibilités grandioses du domaine de l'enseignement. N'affirma-t-il pas que le processus de " l'entrée en troupes, dans le monde bahá'í, de gens de diverses nations et races ... préludera à l'heure tant attendue de la conversion en masse d'une partie de ces nations et races, puis, suite à une succession d'événements importants, peut-être catastrophiques, mais impossible à discerner déjà, même vaguement, le destin de la Foi se trouvera soudain transformé, 'équilibre du monde ébranlé, la force numérique, le pouvoir matériel et l'autorité spirituelle de la Foi de Bahá'u'lláh augmentés un millier de fois. " Tout nous porte à croire que ces enrôlements sur grande échelle continueront de croître, impliquant village après village, cité après cité, d'un pays à un autre. Pourtant, il nous suffit pas d'attendre passivement l'accomplissement de la vision de Shoghi Effendi. Mettant toute notre confiance en la providence de Dieu, considérant comme un privilège les défis qui nous font face, le peu que nous sommes doit marcher vers la victoire dans les plans en cours.

En accroissant nos réflexions et nos actions dans certains aspects de notre travail, nous augmenterions d'autant nos possibilités d'atteindre les engagements susnommés. A notre époque, la vie est en constante transformation, de plus en plus rapide, et notre croissance, notre taille et nos relations externes exigeant beaucoup de nous, notre communauté doit être prête à fournir une grande variété d'actions, sans perdre de vue les objectifs prioritaires de l'enseignement, c'est à dire l'expansion et la consolidation. Nous avons besoin d'une unité, dans la diversité des actions, qui permettra à différents individus de se concentrer sur différentes activités, augmentant l'effet salutaire de l'ensemble sur la croissance et le développement de la Foi. En effet, chacun ne peut tout faire, et tous ne peuvent faire la même chose. Cette compréhension est importante pour que la communauté atteigne la maturité à laquelle nous obligent les nombreuses exigences auxquelles nous devons faire face.

L'organisation donnée par Bahá'u'lláh est destinée à guider le progrès et à résoudre les problèmes de la société. Nous sommes encore trop peu nombreux pour démontrer les potentialités inhérentes au système administratif que nous bâtissons, et son efficacité ne sera pas vraiment appréciée sans une importante augmentation de nos effectifs. Or la situation mondiale actuelle nécessite de plus en plus une telle démonstration. Il est évident que ceux qui critiquent les défauts du vieil ordre du monde, qui sont même prêts à le détruire, manquent eux-mêmes d'une solution viable pour le remplacer. L'Ordre administratif étant destiné à être le modèle de la société du futur, il sera un signe d'espoir pour tous ceux qui désespèrent lorsqu'ils pourront le voir.

Le grand nombre de groupes ethniques représentés dans la Foi nous rend merveilleusement divers, et tout devrait être mis en œuvre pour renforcer encore cette diversité en recrutant plus de membres des groupes déjà représentés et en attirant des gens venant de groupes non encore touchés. Pourtant, il nous faut bâtir une autre sorte de diversité, sans laquelle la Cause ne pourra répondre convenablement aux défis qui l'assaillent. Nos effectifs doivent, au-delà de la variété ethnique, inclure un nombre croissant de gens de talent, dont des individus ayant réussi et célèbres dans les différents domaines de l'activité humaine. L'enrôlement d'un nombre important de ces personnes est une partie intégrante de l'enseignement aux masses qu'il ne faut plus négliger, mais incorporer délibérément dans notre travail d'enseignement, afin d'élargir la fondation et d'accélérer le processus de l'entrée par troupes. L'importance et l'actualités du besoin d'action dans ce domaine nous poussent à demander aux Conseillers continentaux et aux Assemblées Spirituelles Nationales de s'y pencher sérieusement pendant leurs consultations et dans leurs plans.

Les affaires de l'humanité sont dans un état tel que, de plus en plus, on demandera à notre communauté d'aider, par nos conseils ou par des mesures pratiques, à résoudre des problèmes sociaux importants. C'est une aide que nous serons très heureux d'offrir, mais cela implique que nos Assemblées Spirituelles Locales et Nationales adhèrent très scrupuleusement aux principes. Puisque l'attention du public se concentre de plus en plus sur la Cause de Dieu, il devient impératif pour les institutions bahá'íes d'améliorer leurs performances en s'identifiant toujours plus étroitement avec les vérités fondamentales de la Foi, en se conformant de plus en plus à l'esprit et à la forme de l'administration bahá'íe et en s'appuyant intensément sur les effets bénéfiques d'une bonne consultation, afin que les communautés qu'elles guident reflètent un modèle de vie qui offre l'espoir aux membres désillusionnés de la société.

Des signes tendent à prouver que la moindre Paix peut ne pas être loin ; les institutions nationales et locales de l'Ordre administratif croissent régulièrement en expérience et en influence ; les plans pour la construction des bâtiments administratifs restant à bâtir sur l'Arc sont très avancés -- un observateur honnête ne pourra nier que ces conditions permettent de mieux discerner le synchronisme dynamique envisagé par Shoghi Effendi.

Nous sommes une communauté clairement à l'avant-garde des forces constructives à l'œuvre sur la planète, et nous avons accès à une connaissance éprouvée. Consacrons-nous donc aux affaires de notre Père. De ses glorieuses retraites célestes, il libérera d'abondantes effusions de sa grâce sur nos humbles efforts, nous surprenant par les victoires incalculables de sa puissance conquérante. C'est pour les bénédictions incessantes d'un tel Père que nous continuerons, de la part de chacun d'entre vous, à prier au Seuil sacré.


LA MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE











E

Holy-Writings.com v2.7 (213613) © 2005 - 2015 Emanuel V. Towfigh & Peter Hoerster | Imprint | Change Interface Language: DE EN