Read: 1997 - Ridvan 154 - Aux croyants baha'is iraniens


-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------

Message de la "maison universelle de justice"
Aux croyants baha'is iraniens

Naw-ruz 154 de l'Ère Bahá'íe (21 mars 1997)
Traduit du Persan par Rochan MAVADDAT


Ô vous, les Amoureux de la Plus Grande Beauté,

Ô vous, chers et fidèles Amis !

Les forces prodigieuses, cachées dans la réalité interne de cette précieuse Foi, exercent chaque jour, dans le monde contingent, une influence plus grande, et dévoilent une intensité et une puissance plus fortes. Son Enseignement vivifiant est en train de s'établir dans le monde de l'existence - grâce aux bénédictions du Très-Clément, à la contrainte due à l'évolution du temps, mais aussi grâce aux efforts persévérants des amoureux de la Beauté du Bien-Aimé - augmentant ainsi sa renommée et démontrant sa capacité à résoudre les problèmes de l'Humanité.

Il faut savoir que l'Arbre divin s'est solidement enraciné dans la terre, ses branches et ses feuillages poussant vers le ciel. Cela n'a été possible que par l'interaction et la conjonction de deux forces puissantes et conquérantes qui, sous la Volonté de Dieu, ont été, simultanément, mises en action afin de faire croître cet Arbre béni, faire pousser ses feuillages et ses fleurs dans le but d'offrir ses fruits de choix, au temps prédestiné, à l'Humanité tout entière.

L'une de ces forces, intrinsèque à la nature même de ce Printemps divin, déclenche la tempête mais est, en même temps, exaltante et enthousiasmante. Les éclairs et les grondements de tonnerre, les vents et le déchaînement des orages, caractérisent ce Printemps et rendent verdoyants les jardins et les prairies.

L'autre force est le pouvoir germinatif et latent, inhérent, par essence, à cette Semence bénie qui fait éclore les graines, donnant naissance à une végétation luxuriante. Les rayons vivifiants du Soleil de Vérité et les ondées bienfaisantes des nuages de la Bonté divine sont nécessaires pour faire croître et fructifier les arbres, de telle sorte que leurs branches et leurs feuillages puissent abriter les nids des Oiseaux de la Prairie de la Direction.
Le Plan global de Dieu, qui doit amener l'Humanité à la matu-
rité spirituelle, échappe à notre emprise. Il est préservé dans l'Arche céleste et cachée; sa réalisation dépendant de la Volonté divine.

'ABDU'L-BAHA dit :
Dans cet Âge nouveau durant lequel
la "Beauté Ancienne", le "Plus Grand Nom",
porteur d'innombrables faveurs, a resplendi à l'horizon du monde,
la Parole de Dieu a insufflé une telle force dans la conscience de l'Humanité qu'elle a dépouillé l'Homme de ses qualités
purement humaines,
unissant le Genre Humain, par Son puissant pouvoir,
dans l'Océan de l'Unité.

Le devoir du Peuple de Bahá, c'est de cheminer dans le sentier de la Servitude aux Seuils Sacrés, de propager l'Enseignement divin et d'instaurer la Civilisation spirituelle. Dieu soit loué, les Amis de Dieu, de par le monde, sont depuis longtemps, à l'écoute des Directives du Centre Mondial de la Foi de Dieu et, guidés par leurs Institutions divinement établies, ont fait avancer, pas à pas, les "Plans" prévus afin de hisser, dans tous les coins du monde, la Bannière du "Plus Grand Nom" !

De cette succession d'efforts systématiques, le dernier était le "Plan de 3 Ans" qui s'est achevé à la dernière Fête de Ridván avec des résultats admirables. Durant ces 3 années, douze nouvelles Assemblées Spirituelles Nationales ont été formées amenant le nombre total des A.S.N. à 174. De même, durant cette courte période, un grand nombre de Bahá'is ont, comme une brise revivifiante, parcouru des contrées et des pays afin d'y propager le Parfum divin; ce qui a eu comme résultat l'augmentation du nombre de nouveaux croyants sous la Bannière de Bahá'u'lláh ainsi que le renforcement spirituel des nouveaux venus. Ces efforts des Amis préparèrent la voie pour un autre Plan, c'est-à-dire l'actuel "Plan de Quatre Ans".

Ce dernier "Plan" fixe les objectifs du Peuple de Bahá jusqu'à la fin du XXème Siècle et les prépare à accélérer la réalisation des promesses de Dieu.

Ces Plans d'enseignement - qui ont continuellement mis en action la Communauté mondiale bahá'ie et ont élargi les assises géographiques de notre Foi - sont tous issus des Prescriptions célestes d'Abdu'l-Bahá, qui depuis plus de 80 ans, a invité les disciples de la Beauté d'Abhá à conquérir spirituellement le monde et leur a donné cette responsabilité. La succession de ces "Plans de Croisade spirituelle" continuera jusqu'à " l'Âge d'Or ".

Le devoir et la responsabilité collectifs du Peuple de Bahá dans les quatre prochaines années, ont été fixés dans notre "Message de Ridván" de l'année passée et les principaux objectifs du nouveau "Plan" y ont été expliqués. Aussi, dans le monde entier, les Croyants ont-ils commencé leurs efforts afin de les réaliser.

Le but du présent Message est de nous adresser spécialement aux Chers Amis Bahá'is iraniens qui - comme les Oiseaux de l'aube, au lever de la Lumière de Direction - ont les premiers chanté les odes de bienvenue au Soleil de Vérité et, criant "Alléluia", ont apporté la bonne nouvelle du " Jour de la Réunion " aux habitants de toutes les contrées, en concordance avec cette céleste mélodie qui dit :

Annonce la joyeuse nouvelle : Celui qui est le Bien-Aimé est venu, portant sur la tête la Couronne de la Révélation. Il a ouvert aux Hommes les portes de son antique et éternel Paradis. Laissez vos yeux et vos oreilles se réjouir, car
c'est le moment de contempler Sa Beauté et d'entendre Sa Mélodie ! Annonce à tout amoureux qui languit que l'Amant Divin est désormais parmi nous !

Mais, les BAHA'IS en IRAN ne se sont pas contentés de propager l'Appel divin. En effet, aux côtés du Promis, ils se sont battus en rangs serrés, sur les champs de la Victoire et, sur le front du Sacrifice, ont bu jusqu'à la lie le Calice du Martyre.

La Plume Suprême a relaté, dans Ses Écrits, leurs souvenirs; il n'est donc pas nécessaire de répéter ici le récit de leur héroïque sacrifice pour les enfants physiques et spirituels de ces Chevaliers intrépides et de ces amoureux indéfectibles. Rappelons cependant qu'ils doivent prendre garde de ne pas perdre, par inadvertance, la bénédiction qu'ils ont reçue par la Miséricorde divine; ils devraient, de toute leur âme, la préserver afin de ne pas se faire priver de cet honneur.

L'événement historique qui a donné aux compatriotes de BAHA'U'LLAH le privilège de le reconnaître en premier et leur a conféré une distinction particulière dans beaucoup de domaines, a attiré sur eux l'attention des Bahá'is des autres pays.

Et, depuis que ces vaillants Chevaliers de la cause de l'Honneur et de la Fidélité, dans le Berceau de la Foi, ont été de nouveau persécutés par les oppresseurs - et, avec abnégation, résignation, courage et certitude, ont défendu la Foi de Dieu et propagé Son Enseignement - l'exigence que la Communauté Bahá'ie dans le monde a envers les Bahá'is iraniens, disséminés et établis dans les pays libres, a singulièrement augmenté.
Par conséquent, vous devez, Chers Amis, prendre l'exemple sur ces lions inébranlables en Iran et apprendre d'eux le Chemin de la Servitude.

Remarquez que c'est lorsque la tempête des épreuves s'est abattue de nouveau sur ce pays que les braises de la foi, qui étaient éventuellement cachées sous les cendres de l'attachement matériel à ce monde, se sont subitement ravivées et que la poussière de la torpeur et de l'inconscience a été balayée de leur cœur. C'est alors que la foudre des événements les réveilla et leur conscience s'éveilla : ils s'enivrèrent en buvant le Calice des calamités. Oublieux d'eux-mêmes, ils versèrent leur sang, en sacrifice, aux pieds du Bien-Aimé !

Aux déprédations de leurs biens et à leur expulsion de leur travail, les Bahá'is d'Iran répondirent par leur abnégation et leur détachement. Lorsque les oppresseurs injustes, essayant de justifier leurs méfaits, avaient apporté des accusations calomnieuses et fallacieuses contre ces opprimés, ceux-ci, grâce à leur caractère empreint de piété et à leur comportement inspiré des Enseignements divins, ont déjoué leur machination et ont démontré, à tous leurs compatriotes clairvoyants, leur innocence et la fausseté de ces accusations.

Les ennemis de la Foi en Iran empêchèrent les jeunes Bahá'is de poursuivre leurs études supérieures; mais ces opprimés ne restèrent pas inactifs et, acceptant toutes les difficultés, se mirent avec persévérance à étudier l'Enseignement céleste et à obtenir les vertus humaines, à tel point qu'ils surpassèrent les autres jeunes même dans le domaine des connaissances universitaires.

L'obtention de ce rang élevé et de cette bénédiction n'a pu se faire que lorsque les Chers Amis d'Iran - vieux et jeunes, femmes et hommes, et même les tout jeunes enfants - acceptèrent que le remède à tous leurs maux était la mention du Possesseur de Toute-Gloire. Ils se mirent, alors, à étudier régulièrement et assidûment les Écrits Sacrés; de ce fait les bénédictions du Saint Esprit, qui sont insufflées dans chacun des mots de la Parole divine, pleuvèrent sur eux et les aidèrent; les transformant ainsi en une nouvelle création.
De cette sorte, ce bas-monde et tout ce qu'il contient - comparés au rang de servitude aux Seuils Sacrés, à la satisfaction de Sa Sainteté BAHA'U'LLAH et à l'acquisition de la vie éternelle dans

les mondes de Dieu - devinrent, à leurs yeux, futiles et sans valeur.
Aussi, ont-ils conformé leur façon de vivre aux Enseignements vivifiants qui se trouvent dans les Tablettes et les Écrits Sacrés; ils devinrent, ainsi, les bien-aimés du monde terrestre comme du monde céleste et firent parvenir la renommée de la Cause de Dieu aux quatre coins du monde et dans la plupart des Institutions importantes de l'Humanité.

De ce fait, les Chers Amis [iraniens] qui sont éparpillés dans les pays libres du monde devraient se rappeler quelle immense responsabilité ils portent sur leurs épaules, car tout le monde s'attend à voir refléter, dans le miroir de leurs actes, les rayons des Enseignements divins.

Voyez quel rang remarquable le Bien-Aimé GARDIEN a destiné à ces chers Amis et quel devoir important il leur a prescrit :

" ...Les Amis et les membres des Assemblées doivent - par leurs actions, leur comportement et leur manière de vivre, et cela dans toutes les circonstances, occupations professionnelles et transactions - démontrer à leurs compatriotes l'excellence, la véracité, la force et la grandeur de cette Cause sacrée. Ils ne doivent pas se contenter uniquement de proclamer, d'enseigner, d'expliquer et décrire le Message.

Sa Sainteté 'ABDU'L-BAHA, le véritable Interprète de la FOI de BAHA'U'LLAH, écrit : "Les Bahá'is doivent avoir en vue qu'il ne faudrait pas - comme c'était le cas dans la plupart des religions - se contenter de crier fort, de prêcher à haute voix, pour ne dire que des paroles vides de sens. Ils doivent, plutôt, en toutes circonstances, enseigner en manifestant les caractères issus des Attributs divins et en se distinguant par leur comportement imbu de qualités spirituelles. Ils doivent prouver qu'ils sont de vrais Bahá'is par leurs actes et non par leur dénomination.

Est Bahá'i celui qui, jour et nuit, fait des efforts afin de s'élever et de progresser dans l'acquisition des qualités humaines ! Est Bahá'i celui qui, de tout cœur, aspire à avoir une telle conduite et une telle vie que le Genre Humain
en soit éclairé et profite de sa lumière ! Sa Source
d'inspiration doit être l'essence des Vertus divines, et sa manière de vie et son comportement doivent être la cause de progrès innombrables !
Lorsqu'il aura réussi d'atteindre ce stade, il pourra alors dire qu'il est Bahá'i ! Sinon, dans cette sainte Dispensation qui est la gloire des Âges et des Cycles, avoir la foi ce n'est plus reconnaître l'unicité de Dieu, mais c'est de manifester par sa vie toutes les perfections et vertus inhérentes à cette foi."

Remarquez combien fermes et rigoureux sont ces propos d' 'ABDU'L-BAHA, et combien difficile est leur appli-cation ! Mais tant que les Bahá'is ne s'orneront pas de ces divines vertus, ils ne pourront pas attirer sur eux, comme il sied, l'attention de l'Humanité et, ainsi, le Nom béni de BAHA'U'LLAH n'embrasera pas le monde.

C'est pourquoi, les Amis bahá'is iraniens, qui ont été choisis et privilégiés [par la Providence], ne doivent pas regarder l'environnement social moralement dégradé dans lequel ils vivent, ni la conduite et les mœurs dépravés des gens de leur entourage; ils ne doivent pas se satisfaire d'une distinction et d'une supériorité morale relatives.

Non ! - dans le but d'être excellent en toutes choses - ils doivent plutôt, tenter d'atteindre l'absolu ! Leur étalon de valeur doit être l'Enseignement et les exhortations issus de la Plume Suprême ! C'est alors qu'il deviendra claire que de nombreuses étapes restent encore à être parcourues avant d'atteindre le but final qui est d'être imprégnés des qualités et vertus divines.

Par conséquent, nous qui sommes des porte-étendards dans le Chemin du Salut, nous devons essayer de toutes nos forces de proclamer et de démontrer par nos actes le pouvoir vivifiant enchâssé dans les Enseignements de Bahá'u'lláh, et cela, à tout moment et à tout instant de notre vie, dans les réunions, les conversations, dans notre vie commerciale et professionnelle, dans nos contacts avec toutes les couches sociales, dans nos petites démarches comme dans les grandes affaires.

Ce témoignage, par nos actes et notre comportement, doit être si convaincant que le monde soit persuadé qu'hormis la force unifiante de l'Esprit de Bahá'u'lláh, rien d'autre ne peut changer la nature essentielle des individus et les transformer en une nouvelle race d'Hommes.

C'est cela le seul moyen du Salut; c'est cela l'unique possibilité de la victoire de la Cause de Dieu ! "

Les amoureux de la "Beauté Bénie" en IRAN - conscients de cette vérité que "C'est cela le seul moyen du Salut et l'unique possibilité de la victoire de la Cause de Dieu" - constatèrent avec évidence comment, en étant patients et fermes devant les épreuves et les calomnies, et en agissant en conformité avec les Enseignements divins, les ennemis de la Foi ont été stupéfaits, et ceux qui étaient hostiles ont été transformés en amis et en défenseurs des Bahá'is persécutés.

Il est évident que ce ne sont pas seulement les Amis chèrement aimés d'Iran qui sont placés face aux épreuves. En effet, les épreuves auxquelles seront confrontés les Bahá'is dans les pays libres du monde - quoique différentes dans leur nature - seront aussi dures, et pourront les induire en erreur.
S'ils ne font pas face aux épreuves en puisant leur force dans la lecture des Écrits Sacrés et des prières et dans un engagement constant dans le service de la Foi, il est probable qu'ils pourraient être submergés et emportés par la marée de la négligence [de ce qui est le vrai Chemin du Salut] et de sombrer dans la nuit de l'ignorance [privés de la lumière de direction de l'unique Soleil de Vérité].

Ils pourraient alors, perdus et désorientés, pleins de regrets, gâcher leur courte vie et partir de ce monde les mains vides. Il faudrait spécialement porter son attention sur les Jeunes et les éduquer de telle sorte qu'ils puissent être protégés des dangers et périls de la société dans laquelle ils vivent. Ils doivent être également encouragés - en plus de faire des études afin d'acquérir des connaissances dans les sciences et les métiers utiles - à participer activement dans les activités bahá'ies.

La "Beauté Bénie", BAHA'U'LLAH écrit :

" Celui qui atteint l'Amour de Dieu au printemps de sa vie
et au début de sa jeunesse,
sera compté parmi les habitants du Paradis suprême !
Efforce-toi donc d'agir en sorte que de tes actes apparaisse
ce qui amènera l'élévation de la Cause de Dieu ! "

De même, BAHA'U'LLAH exhorte :

" Ô toi Jeune qui es à l'aube de la vie ! Puisse la faveur du Miséricordieux te faire atteindre la Grâce infinie de Dieu ! Puisque, dans ta prime jeunesse, tu as reçu la distinction et l'honneur de faire partie de ceux qui ont reconnu l'Orient de la Révélation, demande à Dieu de te rendre capable de réussir à accomplir ce qui sera éternellement préservé dans le Livre de l'Existence
Toute chose est vouée à l'anéantissement, sauf celle faite par amour pour Dieu !
Toute action est destinée à l'oubli, sauf celle accomplie pour l'amour de Dieu !
Tâche donc de faire en sorte que tu puisses boire du
Vin de l'Immortalité et te désaltérer à la Source de la Détermination ! "

Nous espérons ardemment que les jeunes Bahá'is qui sont originaires du Berceau de la Foi seront, dans tous les domaines, des modèles et des exemples d'excellence parmi leurs camarades. Sans aucun doute, les jeunes Bahá'is qui ont reçu une éducation spirituelle sont arrivés à un tel stade qu'ils pourront se protéger personnellement et faire face, avec courage, confiance et assurance, aux graves épreuves qui les guettent dans le monde actuel.
C'est ainsi que nous remarquons déjà que la plupart des chers jeunes Bahá'is se distinguent dans la société non-bahá'ie en devenant des exemples pour leurs camarades.

Les Amis persécutés sur la terre sacrée de l'Iran se plaignent toujours d'être privés du privilège d'enseigner la Cause de Dieu. Aussi, lorsqu'ils apprennent la bonne nouvelle que les Bahá'is des autres pays ont fait des projets de proclamation en leur nom et à leur place, ou ont eu des activités d'enseignement au nom des Martyrs chèrement aimés de ce pays - étant en partie consolés et réconfortés - ils offrent leurs ferventes prières afin de remercier leurs fidèles coreligionnaires des autres parties du monde.

A présent, nous joignons notre ardent souhait à celui des Amis d'Iran et demandons à tous les Bahá'is, de par le monde, qui sont originaires du pays natal de BAHA'U'LLAH, de se lever et, faisant preuve de fidélité, de faire des démarches et des efforts importants et méritoires pour enseigner la Cause de Dieu en souvenir de leurs frères et sœurs spirituels du Berceau de la Foi.

En effet, enseigner est une obligation spirituelle, mettant en jeu la conscience de chacun. Personne n'en est exempté. C'est l'aimant qui attire la Confirmation; c'est la cause de la renaissance des cœurs et des âmes.

La "Plume Suprême" écrit :

" Utilisez toute votre énergie pour la propagation de la Foi de Dieu.
Que celui qui est digne de cette noble tâche,
se lève pour enseigner cette Cause.
Celui qui se sent incapable, il est de son devoir de déléguer,
à qui il veut, le soin de proclamer, à sa place, cette Révélation
dont la force a fait trembler les fondations les plus solides,
a réduit toute montagne en poussière et abasourdi toute âme. "

Il écrit, par ailleurs :

" Dans une des Tablettes, cette parole exaltée a été révélée par la Plume Suprême :
"Celui qui est incapable d'enseigner devrait choisir un mandataire"
[qui le remplacera dans cette tâche]. "

Dieu soit loué, aujourd'hui, tous les Amis Bahá'is sont conviés à la table richement garnie du Festin de Dieu, et le "Plan de 4 Ans" est là pour les guider dans la réalisation des projets d'enseignement. Dans le cas où, pour une quelconque raison ils n'auraient pas la possibilité d'enseigner personnellement, il leur a été demandé de remplir leur devoir en déléguant quelqu'un à leur place.

S'ils n'ont pas la possibilité de subvenir aux besoins complets de ce Délégué, ils peuvent toujours contribuer, dans la mesure de leurs moyens, aux Fonds local, national, continental ou international de Délégation.

Cela veut dire que pour participer aux activités d'enseignement qui, d'après 'ABDU'L-BAHA, est le devoir principal de chaque Bahá'i, toutes les possibilités existent et il n'y a la place pour aucun prétexte ! En outre, les peuples du monde, lassés et désemparés devant les calamités qui assaillent actuellement la société, sont plus que jamais disposés à accepter la Cause de Dieu.

Si nous laissons passer cette opportunité, sans conteste, ce sera une immense perte; en effet, le corps malade de l'Humanité sera ainsi privé du remède qui a été gracieusement confié au Peuple de Bahá.

Aujourd'hui, c'est le jour durant lequel, selon 'Abdu'l-Bahá : " De tout côté, s'élève le cri de "Où sont les Enseignants bahá'is ?" ". Heureux ceux qui ont prêté une oreille attentive et y ont répondu de tout leur cœur et âme, d'autant plus que, d'après le "Plan de 4 Ans", le nombre des Enseignants doit, jusqu'à la fin du siècle, augmenter de telle façon qu'il accélère l'entrée en nombre des âmes sous la bannière de la Cause de Dieu.

Les chers Amis Bahá'is iraniens ne doivent pas, dans n'importe quelle contrée qu'ils habitent, se priver de la bénédiction qu'apporte la participation aux activités bahá'ies. Il convient, en effet, qu'ils contribuent d'une façon marquante - unis et solidaires avec les Croyants autochtones et sous l'autorité des Institutions bahá'ies - à l'expansion et à la victoire de la Foi de Dieu.
Ils devraient même être à l'avant-garde de ces activités, tout en étant, aux Seuils Sacrés, des exemples d'humilité.

Un autre point auquel les Bahá'is iraniens doivent partout apporter une grande attention, est l'éducation des enfants afin qu'ils apprennent l'Art divin de vivre, acquièrent des qualités humaines ainsi qu'un caractère et un comportement imbus de spiritualité.
Là aussi, ils pourront prendre l'exemple sur les Bahá'is fervents et dévoués de l'Iran qui éduquent leurs enfants, dès leur jeune âge et, avec soins et bonté, leur apprennent morale et manière de vivre, et les font progresser dans les sciences physiques, de même que dans la connaissance divine, illustrant ainsi les propos du "Centre de l'Alliance", 'ABDU'L-BAHA qui écrit :

" Efforcez-vous, de toute votre énergie, d'éduquer vos enfants afin qu'ils soient imprégnés, dès leur enfance, par les Préceptes divins et aient le comportement d'un vrai Bahá'i; et afin que ces jeunes plants, abreuvés par les Eaux cristallines des Directives et des conseils de la "Beauté Bénie",
prospèrent et deviennent florissants. "

" Il incombe aux Enfants bahá'is de surpasser les autres enfants dans l'acquisition des Sciences et des Arts; ils ont été, en effet, bercés dans la bienveillante protection de Dieu. Ce que les autres enfants apprennent en un an, les enfants bahá'is, ces jeunes plantes du Paradis de la Connaissance,
devraient apprendre en un mois ! "

" Les Enfants, dès qu'ils sont nourrissons, doivent être allaités à la mamelle de l'Éducation divine, être couvés dans le Berceau de la Vertu et être élevés au sein de la Grâce céleste. Faites les profiter de toutes les sciences utiles et des nouveaux arts et métiers. Apprenez-leur à être persévérants et travailleurs;
habituez-les à être endurants devant les difficultés. "

Considérez attentivement cette ferme exhortation issue de la Plume de la "Beauté Ancienne", BAHA'U'LLAH :

" Les parents doivent employer tous leurs efforts afin que leurs enfants soient élevés dans la foi et deviennent des croyants pieux.
En effet, si un enfant ne reçoit pas la foi religieuse, qui est le plus grand Ornement, il négligera l'obéissance aux parents, ce qui suppose et implique qu'il n'obéira pas, non plus, à Dieu.
Un tel enfant n'aura aucun étalon de valeur; il agira donc sous l'instigation de son ego ! "

De nos jours, les gens, dans beaucoup de pays, sont devenus négligents, récalcitrants, réfractaires à toute contrainte, moralement corrompus et en butte à des problèmes et des maux divers. C'est pourquoi, plus que jamais, il est nécessaire d'obéir à ces recommandations.

Les Chers Amis, en Iran, les ont mis en application et ont constaté, par expérience, que l'un des résultats immédiats de cet effort a été que leurs chers enfants ont ainsi appris, dès leur jeune âge, à faire face, avec courage, à toutes sortes de problèmes auxquels ils sont confrontés à l'école, dans la rue et dans la société, tout en préservant leur propre identité, ainsi que la dignité de la Foi. Les Bahá'is des autres pays du monde doivent suivre cette démarche.
En effet, si les enfants sont privés de l'éducation spirituelle, comment pourraient-ils être préservés de l'assaut de toutes sortes de tentations ?

Parmi les services louables que peuvent rendre les Bahá'is iraniens, partout dans le monde, c'est de prendre l'initiative d'instituer des "Classes Bahá'ies" et de collaborer à leur organisation.
Étant donné qu'ils ont été eux-mêmes des élèves de ces Classes et ont ressenti la joie, l'intérêt et l'utilité de tels cours, ils doivent participer à ce glorieux service - qui sera la cause de la consolidation des communautés bahá'ies - afin que des "Classes Bahá'ies" soient instituées et l'éducation spirituelle des enfants bahá'is soit assurée et généralisée.

Les parents bahá'is iraniens doivent, par ailleurs, tendre tous leurs efforts afin d'apprendre la langue persane à leurs enfants. En effet, le Persan, notamment, a servi de langue véhiculaire à la Révélation divine dans cette glorieuse Dispensation.

A ce sujet BAHA'U'LLAH écrit : " Étant donné qu'aujourd'hui le Soleil de la Connaissance s'est levé et resplendit à l'horizon de l'IRAN, il est convenable et méritoire de faire valoir, autant que possible, la langue persane ".

De même, Il dit : " Le Désiré du Monde s'exprime en Persan. Si Ses amis, aussi, parlent et écrivent cette langue, cela Lui sera agréable ".

Ce sera un grand bienfait si, un certain nombre d'Amis iraniens prennent l'initiative et, dans chaque ville et contrée où habitent des Bahá'is iraniens, commencent à donner des cours de Persan à leurs enfants et à leurs jeunes et, ensemble, se mettent à lire et à étudier les Écrits Sacrés rédigés en persan et à se désaltérer à la Source même de la Grâce divine que recèlent ces Écrits.

Dieu soit loué, certaines institutions ont déjà des projets ou ont préparé des programmes pour enseigner le Persan aux Iraniens qui sont loin de leur pays natal. Il faudrait profiter de ces programmes afin d'aller dans le sens de la réalisation de cette tâche sacrée.

Ô vous Amis estimés ! Dieu merci, les chers Bahá'is d'Iran, en tout temps et en toutes circonstances, ont été et sont toujours au premier rang pour rendre de notables services à la Cause de Dieu.
Il n'est pas nécessaire de revenir en arrière et de rappeler les sacrifices effectués dans l'Arène de la Fidélité par les Héros de l'Âge Apostolique de la Foi. Il suffit de considérer les faits plus récents - survenus lors de l'Âge de Formation, durant lequel les réalisations historiques et efficaces des chers Croyants iraniens pour faire croître la grandeur de la Foi de Dieu et l'établir dans les différents points du monde, sont bien connus - pour que nous soyons amenés à leur faire des louanges.

Dans le cadre du "Plan de Dix Ans", que le Bien-Aimé Gardien a nommé la "Croisade Spirituelle Mondiale", un nombre considérable de Bahá'is iraniens ont eu le privilège de conquérir spirituellement des pays et des territoires. Le nom de ces "CHEVALIERS DE BAHA'U'LLAH" a été enregistré dans le PARCHEMIN D'HONNEUR.

Également, grand est le nombre de ceux qui ont offert leurs biens et contribué généreusement pour l'établissement d'importantes Institutions nécessaires à l'avancement de la Foi. Récemment, lorsqu'il fut nécessaire de recueillir des Fonds pour l'érection des importants bâtiments en construction autour de l'ARC du Mont Carmel, les Amis iraniens établis dans différents pays, ne voulant pas accepter d'être dépassés par les Bahá'is des autres pays, ont relevé le défi et, comme d'habitude, ont participé, autant qu'ils le pouvaient, au financement de ce projet grandiose.

Ô Amis de Dieu ! Il ne fait pas de doute que la pluie de la Bonté et de la Générosité de Dieu le Créateur arrose uniformément toute l'Humanité. Cependant, chacun de nous profite de ces bienfaits suivant sa capacité. S'il est vrai qu'il existe des degrés dans les potentialités inhérentes à chacun, aucune âme n'est dépourvue de capacités. Le progrès de chaque personne dans les étapes de son évolution dépend de la façon dont elle utilise ces capacités octroyées par Dieu afin de les faire atteindre leur plénitude.

De même, la responsabilité de chacun dépend de sa capacité, ainsi qu'il a été dit : " Dieu ne demande à aucune âme rien qui soit supérieur à ses capacités ".

Notre ardent espoir est que ces amoureux de longue date de la "Beauté Bénie" évaluent eux-mêmes, dans l'intimité de leur relation avec Dieu, leur possibilité et leur capacité dans tous les domaines, et décident quel genre de services ils sont capables d'offrir aux Seuils de notre Bien-Aimé, Bahá'u'lláh. Ainsi, en accomplissement de leur vœu de fidélité, ils pourront moissonner le fruit de leur existence et avoir le privilège de goûter au Vin de la Réunion dans le monde éternel.

Autrement si, seulement et uniquement, ils ne pensent qu'à leur propre confort dans ce monde mortel et négligent le but de leur existence, il n'y a aucun doute que des pertes et des regrets seront le résultat de leur insouciance.

Ainsi qu' 'ABDU'L-BAHA l'a écrit :

" À quoi sert une vie passée dans le confort, à dormir la nuit, à parler le jour, à amasser de l'argent le matin, à se prélasser devant un feu le soir et à se coucher dans un lit aux draps de soie et de brocart ? Le temps est ainsi perdu en chimères et en illusions, et lorsque survient la fin, apparaissent pertes, préjudices et déception ! "

Combien éloquentes sont ces paroles de BAHA'U'LLAH qui encourage ainsi Ses fidèles serviteurs :

" Les nuits ont succédé aux jours, et les jours ont suivi les nuits;
les heures sont passées, et les moments de votre vie aussi.
Mais, hélas, personne n'a pu se détacher de ce monde périssable !
Que tous vos efforts tendent à faire en sorte que ces brefs instants
qui restent de votre vie ne soient pas perdus.
Les vies passent comme un éclair et,
bientôt, les corps seront couchés dans un lit de poussière.
Que pourrez-vous faire alors ?
Comment pourrez-vous réparer votre négligence passée ?
Hélas, vous n'en aurez plus aucune possibilité ! "

Ô vous chers et fidèles Amis ! Ô vous qui êtes issus du pays de BAHA'U'LLAH ! Notre souhait, ou plutôt, notre attente et notre espoir pour vous, estimés Amis, sont que vous parveniez à un tel degré - dans l'observance des commandements et exhortations de Dieu - que vous puissiez briller, comme l'Étoile du Matin, à l'Horizon de la Direction et deveniez, ainsi, des guides pour les autres.

Vous parviendrez, alors, au rang que le Dieu de Bonté a souhaité et ordonné pour vous !

[ Signé : ] MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE


Holy-Writings.com v2.7 (213613) © 2005 - 2015 Emanuel V. Towfigh & Peter Hoerster | Imprint | Change Interface Language: DE EN