Read: 1999 - Ridvan 156


-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------
Traduction de courtoisie

MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE
Centre mondial bahá'í, Haïfa, Israël
Ridván 156 / 1999


Aux bahá'ís du monde,

Amis chèrement aimés,

C'est d'un cœur brûlant d'espoir que nous examinons ce qui a été accompli en cette année qui précède la dernière phase fatidique avant l'achèvement du Plan de quatre ans. Depuis ce commencement très important de l'année, marqué par la huitième Convention internationale bahá'íe, le monde bahá'í a maintenu un rythme d'activités croissant qui a considérablement fait avancer le processus d'entrée en troupes. Notre communauté s'est sensiblement agrandie, ses ressources humaines se sont substantiellement enrichies. Des projets d'expansion aux efforts de consolidation, du développement économique et social aux relations extérieures, des services rendus par les jeunes aux manifestations artistiques, du Centre mondial de la Foi aux villes et villages lointains - en fait, quel que soit l'angle sous lequel on regarde la communauté - des progrès ont été réalisés. Les perspectives pour le Plan sont prometteuses.

L'élan généré à la Convention internationale a imprégné la Conférence des Conseillers qui a aussitôt suivi, galvanisant encore davantage ses inlassables participants ; il a également stimulé les séances des Conventions nationales tenues en mai, y compris celles de Sabah, Sarawak et Slovaquie qui se réunissaient pour la première fois afin de former leur Assemblée spirituelle nationale. Le Centre International d'Enseignement a été pénétré de ce même dynamisme et a fait preuve d'une force remarquable durant la courte période qui s'est écoulée depuis le début de son sixième mandat, le jour anniversaire de la déclaration du Báb. Se concentrant sur le perfectionnement et la consolidation de leur fonctionnement, les membres Conseillers se sont abstenus de leurs voyages habituels durant cette première année, mais on peut maintenant s'attendre à ce qu'ils reprennent leurs visites dans différentes parties du monde, afin de renforcer leur influence vivifiante pour le succès final du Plan de quatre ans.

Concernant toujours les événements en Terre sainte, les travaux de construction sur le Mont Carmel, que les délégués à la Convention internationale contemplèrent avec une si vive stupéfaction, se poursuivent pour être terminés comme prévu à la fin du siècle. Avec l'ouverture, depuis Ridván dernier, de tous les chantiers de construction restants, la vitesse du travail a atteint un nouveau record. Les préparations sont en cours pour l'aménagement du Centre pour l'étude des textes et de l'annexe de l'Édifice des archives dans quelques semaines ; l'extérieur de l'édifice du Centre International d'Enseignement est entièrement revêtu de marbre, et les travaux de finition se poursuivent à l'intérieur sur tous les niveaux. Le rabaissement de l'avenue Hatzionut, pour aménager le pont reliant maintenant les terrasses du Mausolée du Báb d'un côté à l'autre de la route, est terminé et la circulation routière a repris son cours normal. Le splendide déploiement des terrasses a tellement capté l'attention du public que la dix-neuvième terrasse au sommet de la montagne est déjà ouverte quotidiennement aux visiteurs, suscitant la réaction enthousiaste d'une population reconnaissante. Dans le cadre d'une campagne visant à attirer l'attention internationale sur la ville, la municipalité d'Haïfa a publié une brochure illustrée du Mausolée du Báb et des terrasses, disponible en cinq langues majeures en plus de l'hébreu.

Nous nous sentons obligés de mentionner au moins deux autres développements au Centre mondial, d'un ordre tout à fait différent : le premier est la décision d'augmenter le nombre de pèlerins dans chaque groupe de 100 à 150 - ceci entrera en vigueur lorsque la restauration actuellement en cours du bâtiment acquis récemment, et situé en face du passage menant à la tombe de La Plus Sainte Feuille, sera terminée et que l'on pourra utiliser la salle prévue pour les pèlerins ainsi que d'autres aménagements nécessaires pour la gestion d'un programme de pèlerinage plus important. Le second est l'avancée remarquable réalisée en ce moment, malgré l'inévitable lenteur du processus, dans le projet de traduction de textes des Écrits de Bahá'u'lláh destinés à la publication d'un nouveau volume de ses œuvres en anglais. Des efforts sont faits pour fournir une version complète de Tablettes majeures telles que la Súriy-i-Mulúk et la Súriy-i-Haykal, ainsi que les textes complets des Tablettes adressées individuellement aux rois et aux dirigeants. Il est également prévu d'inclure la Súriy-i-Ra'ís, le Lawh-i-Ra'ís et le Lawh-i-Fu'ád.

La Cause de Bahá'u'lláh avance irrésistiblement et de façon accélérée grâce à l'usage croissant d'une approche dans le développement et l'utilisation des ressources humaines qui est systématique. La création d'instituts de formation nationaux et régionaux supplémentaires, maintenant au nombre de 344, a donné une impulsion à cette accélération avec pour résultat que, mis à part l'Amérique du Nord et l'Iran où de nombreux cours ont été donnés, quelque 70000 individus ont déjà suivi au moins un cours d'institut. Tout ceci contribue à augmenter le nombre de défenseurs de la Cause actifs et confirmés. Le potentiel incalculable de cette progression est illustré dans des rapports tels que celui du Tchad où, dans une région desservie par un institut, plus de 1000 personnes ont embrassé la Foi grâce aux efforts individuels de ceux qui avaient reçu une formation. Partout, on comprend la nécessité de systématiser le développement des ressources humaines.

Parallèlement à l'efficacité démontrée par les instituts de formation, on note l'émergence pragmatique des Conseils régionaux bahá'ís dans certains pays où les conditions ont rendu l'établissement de ces institutions nécessaire et viable. Là où il existe une interaction étroite entre un Conseil et un institut de formation, les conditions sont réunies pour que s'harmonisent de façon galvanisante les processus entraînant l'expansion et la consolidation d'une région, et pour que les instituts adaptent de façon pratique leurs formations aux besoins en développement des communautés locales. De plus, les directives en vigueur selon lesquelles les Conseillers continentaux et les Conseils régionaux communiquent directement entre eux engendrent une nouvelle relation institutionnelle qui, avec celle existant entre les Conseils et les Assemblées Spirituelles Nationales et Locales, a pour effet une intégration dynamique des fonctions au niveau régional.

Le travail sans cesse croissant du développement économique et social bénéficie également du fonctionnement de ces instituts de formation qui accordent leur attention à des sujets tels que l'alphabétisation, la santé primaire et l'émancipation des femmes. Les efforts d'ordre plus général exercés par le Bureau de développement économique et social pour promouvoir un processus mondial d'apprentissage des principes bahá'ís dans ce domaine sont renforcés par le travail de ces instituts, ainsi que par l'émergence d'organisations d'inspiration bahá'íe dispersées à travers toute la planète. Il est donc clair que la capacité institutionnelle à gérer les programmes de développement est en train de se renforcer. Ceci est manifeste dans les projets parrainés par des institutions bahá'íes ou bien initiés par des individus inspirés par la Foi. Un exemple remarquable de ce dernier cas est l'Université de l'Unité (Unity College). Gérée par une famille en Ethiopie, elle est la première et depuis fin 1998, la seule université privée du pays, avec un effectif qui a atteint 5000 étudiants au cours de l'année passée. Un autre exemple, à une plus petite échelle mais qui a néanmoins son importance, est l'initiative prise par une famille de Buffalo, New York : chez eux, ils aident des dizaines d'enfants et de jeunes des quartiers déshérités à développer, grâce aux enseignements spirituels et moraux bahá'ís, des modes de comportement qui leur permettront de se défaire d'attitudes autodestructrices engendrées par la pauvreté et le racisme.

Dans le domaine des relations extérieures, les actions les plus énergiques ont été suscitées par deux événements tragiques en Iran. L'exécution soudaine à Mashad en juillet dernier de M. Rúhu'lláh Rawháni, le premier acte officiel de ce genre en six ans, a été un choc qui a provoqué, partout dans le monde, un tollé sans précédent au sein des gouvernements et des agences des Nations Unies. En fin septembre, le service de renseignements du gouvernement a lancé une attaque organisée contre l'Institut bahá'í d'éducation supérieure, impliquant l'arrestation de 36 membres de la faculté et des descentes dans plus de 500 foyers à travers le pays. Ce dernier incident a suscité une campagne de protestation mondiale, toujours en cours, à laquelle participent des institutions et associations académiques, des enseignants et des groupes d'étudiants ; la presse s'intéresse particulièrement à cette affaire comme le démontre la publication d'articles importants dans Le Monde, The New York Times et d'autres journaux de premier ordre. Ces deux preuves manifestes d'une persécution religieuse implacable ont certainement influencé l'adoption à nouveau par l'Assemblée générale des Nations Unies, en décembre dernier, d'une autre résolution sur l'Iran dans laquelle il est clairement fait mention des bahá'ís.

Si les amis partout dans le monde ont été très occupés à défendre nos frères opprimés, ils ont également accordé beaucoup d'attention à toutes sortes d'activités dans le domaine des relations extérieures. La mission d'une durée de quatre mois entreprise par un émissaire de la Maison de Justice, M. Giovanni Balleno, dans les îles de l'océan Pacifique, où il a rencontré 22 chefs d'État, 5 chefs de gouvernement et plus de 40 autres hauts dignitaires ; les efforts poursuivis par un certain nombre d'Assemblées Nationales, à la demande du Bureau des Nations Unies de la Communauté internationale bahá'íe, pour promouvoir l'éducation sur les droits de l'homme ; l'invitation faite à des représentants de la communauté bahá'íe d'Afrique du Sud à participer aux séances de la Commission pour la vérité et la réconciliation, où ils ont pu rendre compte de leur soutien constant à l'unité raciale pendant toutes les années de l'apartheid ; le récent succès de communautés en Australie, au Brésil, en Finlande et au Portugal qui sont parvenues à ce que les autorités scolaires décident d'inclure des cours sur la Foi bahá'íe dans les programmes d'études des écoles primaire et secondaire - sans faire mention des projets d'information publique qui ont généré de la publicité dans les médias en tous genres, ce sont là des exemples d'initiatives d'ordre plus général qui ont été prises dans le domaine des relations extérieures et qui ont mobilisé les énergies de la communauté.

Parallèlement, toute une série d'activités ont impliqué l'usage des arts ; les prestations musicales et autres associées à la célébration à Paris du centenaire de l'établissement de la Foi en Europe en sont un exemple remarquable. La chorale The Voices of Bahá (Les voix de Bahá), composée de 68 membres venant d'Europe et des Amériques, ont ravi leurs auditoires dans huit grandes villes européennes et fait connaître la Foi à un grand nombre de personnes. " Feu et Lumière ", la première partie d'un opéra/ballet qu'est en train d'écrire le compositeur bahá'í de Norvège, Lans Thoresen, a été présentée avec succès en septembre dernier au prestigieux festival musical de Pologne, connu sous le nom de l'Automne de Varsovie, et qui a été ouvert par la reine de Suède. L'œuvre est basée sur les récents actes héroïques des martyrs en Iran, ce qui a amené le public à découvrir la Foi. En Europe, qui est manifestement en tête dans ce genre d'entreprises, a eu lieu également le Festival de musique de chambre autrichien, lors duquel la Croix autrichienne pour les sciences et les arts, la plus haute distinction de ce genre pour l'Autriche, fut remise par le Président de la République à M. Bijan Khadem-Missagh, violoniste et chef d'orchestre bahá'í. Au cours de ce même festival, un des programmes a inclus la lecture d'extraits des écrits bahá'ís et autres écrits sacrés. Mais il faut également dire un mot en reconnaissance du rôle remarquable que les jeunes ont joué partout dans le monde en utilisant les arts dans le travail d'enseignement ; les représentations de leurs ateliers de danse en particulier ont acquis une renommée au sein et en dehors de la communauté bahá'íe.

Notre communauté aborde donc cette période de Ridván dans en état de transformation dynamique, jouissant d'une cohérence dans sa vision et son action en accord avec l'objectif de faire avancer le processus d'entrée en troupes. Et nous commençons la dernière année du Plan avec un renforcement au niveau administratif, alors que trois pays d'Europe - Lettonie, Lituanie et Macédoine - convoquent leur première convention pour former leur Assemblée Spirituelle Nationale et ainsi élever à 182 le nombre des piliers de la Maison Universelle de Justice. Mais au-delà de cette période festive, une série d'événements sont prévus, et en tout premier lieu la conclusion du Plan de quatre ans à Ridván 2000. Cela sera suivi, le jour de l'Alliance de cette même année, par le début d'un nouveau mandat pour les Corps Continentaux des Conseillers, dont les membres seront peu après appelés à se rendre à une conférence au Centre mondial bahá'í pour discuter, entre autres, des caractéristiques du prochain plan mondial d'enseignement et de consolidation. La conférence des Conseillers coïncidera avec l'installation du Centre International d'Enseignement dans son siège permanent, un événement pour lequel les membres du Corps Auxiliaire de par le monde seront invités à se joindre aux Conseillers en Terre sainte. D'ici là, les travaux sur le Mont Carmel seront terminés et les préparatifs bien avancés pour les cérémonies d'inauguration qui doivent avoir lieu les 22 et 23 mai 2001, auxquelles un certain nombre de représentants de chaque communauté nationale seront invités. Les détails concernant ces événements seront annoncés en temps voulu.

Cette projection d'événements extraordinaires se situe à la croisée du vingtième siècle et du nouveau millénaire, selon le calendrier universel. C'est une projection qui souligne le contraste entre la vision confiante animant les efforts constructifs d'une communauté éclairée et les peurs confuses saisissant des millions et des millions d'êtres qui n'ont pas encore pris conscience du jour dans lequel ils vivent. N'ayant aucune source véritable pour les guider, ils s'appesantissent sur les horreurs de ce siècle, désespérant de leur possible signification pour l'avenir, réalisant à peine que ce siècle même contient une lumière qui éclairera les siècles à venir. Mal outillés pour interpréter les troubles sociaux qui agitent toute la planète, ils écoutent les experts en erreur et sombrent davantage dans un bourbier de découragement. Troublés par des pronostics de malheur, ils luttent avec les fantômes d'une imagination mal informée. Ignorant tout de la vision transformatrice octroyée par le Seigneur de l'Age, ils avancent en trébuchant, aveugles au caractère sans pareil de ce nouveau Jour de Dieu.

Les conditions pitoyables qu'impliquent un tel état de cœur et d'esprit ne peuvent que nous inciter tous à agir, à agir sans relâche, afin d'accomplir les buts d'un Plan dont l'objectif principal est d'accélérer ce processus qui permettra à un nombre croissant de gens dans le monde de trouver l'Objet de leur quête, et ainsi bâtir une vie dans l'unité, la paix et la prospérité.

Chers amis :les jours passent aussi rapidement que le clignotement d'une étoile. Laissez votre empreinte maintenant, à ce tournant crucial d'une conjoncture dont on ne verra plus la pareille. Laissez cette empreinte par des actes qui vous assureront des bénédictions célestes - garantiront pour vous, pour la race tout entière, un avenir qui dépasse tout ce qui peut s'imaginer sur terre.


LA MAISON UNIVERSELLE DE JUSTICE






Holy-Writings.com v2.7 (213613) © 2005 - 2015 Emanuel V. Towfigh & Peter Hoerster | Imprint | Change Interface Language: DE EN