Read: memoire-pierre-martin


-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------

L'ART DIVIN DE VIVRE SELON LA FOI BAHA'IE

Mémoire de M. Pierre MARTIN pour les D.E.S. de:
- Relation d'Aide et Potentiels Humains
- Relation d'Aide et Dépendances

Faculté parisenne dans les Sciences Humaines (1997)


1. INTRODUCTION
1.1. Motivations
1.2. La Foi Baha'ie
2. DEVELOPPEMENT
2.1. La confiance en Dieu
2.1.1. Dans les épreuves et les difficultés.
2.1.2. Croire en Dieu plutôt qu'en soi-même
2.1.3. Pérennité des Manifestations de Dieu.
2.2. Au seuil du royaume de Dieu
2.2.1. La seconde naissance
2.2.2. Bonheur et puissance
2.2.3. D'indispensables capacités
2.3. En marche vers le royaume d'immortalité
2.4. Prière et méditation
2.4.1. Bienfaits de la prière
2.4.2. Pour quelles choses prier?
2.4.3. Réponses aux Prières
2.4.4. La prière en faveur des autres
2.4.5. Louange et gratitude
2.4.6. La méditation et la Parole révélée de Dieu
2.5. Le pouvoir de l'Esprit-Saint
2.6. Foi et certitude
2.7. Santé et guérison
2.7.1. Différentes sortes de guérison
2.7.2. Moyens de préserver la santé
2.7.3. Santé spirituelle
2.8. Applications pratiques de la vie spirituelle
2.8.1. Service
2.8.2. Education des enfants
2.8.3. Education
2.8.4. Travail et richesse
2.8.5. Force et beauté de caractère
2.9. Détachement et sacrifice
2.9.1. Détachement
2.9.2. Détachement sans ascétisme
2.9.3. Le mystère du sacrifice
2.9.4. La victoire par le détachement
2.10. Rectitude et pureté
2.10.1. Les actes valent mieux que les paroles
2.10.2. Honnêteté
2.10.3. Justice et Equité
2.10.4. Pureté
2.11. Obéissance et humilité
2.12. Epreuves et Afflictions
2.12.1. L'âme progresse-t-elle plus en ce monde par la peine que par la joie?
2.12.2. C'est l'épreuve qui fait reconnaître les sincères
2.12.3. Fruits des épreuves et des afflictions
2.12.4. Assistance divine
2.13. Apprendre à connaître et à aimer Dieu
2.13.1. Nécessité de cette connaissance et de cet amour
2.13.2. Apprenons à connaître Dieu
2.13.3. Dieu nous aime
2.14. Amour et unité
2.14.1. Défaut d'amour chez l'homme
2.14.2. Le remède divin
2.14.3. Appliquons le remède
2.14.4. Avertissements et Promesses
2.15. Vie éternelle
2.15.1. Qu'est-ce que la vie éternelle?
2.15.2. La mort n'est qu'un changement d'état
2.15.3. Vie après la mort
2.15.4. Consolation pour ceux qu'un être cher a quittés
3. CONCLUSION
4. BIBLIOGRAPHIE

Je remercie le doyen de la Faculté. J'ai eu la chance de bénéficier de tous ses enseignements, avec le plus vif intérêt, car ils se situent dans le sens de l'évolution positive de l'humanité.

Mes remerciements s'adressent aussi à son épouse ainsi qu'à ses enfants pour le soutien qu'ils lui apportent dans cette lourde tâche.

Je remercie particulièrement Mademoiselle Parvine SOLEYMANI qui m'a accompagné et encouragé tout au long de cet enseignement.

A mes filles: Florence, Hélène et Claire en témoignage de ma très paternelle affection.

A mes amies, Lucrèce et Jacquie, qui ont magnifiquement patienté tout au long de mon cheminement.


1. Introduction

1.1. Motivations

Ce mémoire présente un résumé de "L'Art Divin de vivre"1. Cet ouvrage, issu du message divin transmis dans le cadre de la Foi Baha'ie, puise aussi des enseignements dans le Nouveau Testament.

Tous les problèmes abordés dans le cadre de l'enseignement dispensé par la Faculté peuvent être solutionnés en adoptant les principes présentés dans cet ouvrage.

C'est en particulier dans la relation aidant-aidé que la prise en compte des attitudes préconisées dans l'Art Divin de Vivre apporte toute son efficacité.

Il est encourageant de constater qu'à l'heure actuelle, bon nombre de mouvements, d'institutions et d'associations, tel la Faculté, oeuvrent dans le sens d'une recherche commune pour le plus grand bien de l'humanité. Ne sommes nous pas à l'aube d'une ère Nouvelle, pleine d'espoir. Mais, tel un enfantement, cette situation nouvelle ne peut être atteinte qu'après la traversée d'épreuves et de crises mondiales.

Oh combien j'apprécie la chance que j'ai de pouvoir découvrir, apprendre, transmettre et utiliser tous les enseignements bénéfiques concourants entre la Foi Baha'ie et cette formation à la Relation d'Aide!


1.2. La Foi Baha'ie

Née en Perse en 1844, la Foi Baha'ie répond aux besoins de l'humanité actuelle. Ce qui me frappe dans cette dernière née des grandes religions tient dans la reconnaissance et dans l'explication logique de l'existence de toutes les grandes religions. Les grands messagers de Dieu, Bouddha, Krishna, Moïse, Jésus, Mahomet, Le Bab et Baha'u'llah, transmettent à l'humanité le message divin dont elle a besoin. Il y a, en quelque sorte, une réactualisation périodique de l'enseignement de Dieu pour répondre aux besoins engendrés par l'évolution technologique, sociale et spirituelle de cette humanité. Comme un authentique messager, Baha'u'llah précise qu'après Lui il y aura d'autres transmetteurs divins. Nous pouvons remarquer que c'est avec une récurrence d'environ mille ans que se succèdent ainsi les fondateurs de toutes les grandes religions.

Baha'u'llah, 1817-1892, grand messager de Dieu pour notre époque, fut annoncé par Le Bab (en persan= La Porte). Tel un précurseur, comme Jean-Baptiste par rapport à Jésus, Le Bab, né en 1819, mourut martyrisé en 1850.

C'est en intégrant le spirituel au social que se caractérise le message de Baha'u'llah. Il préconise un Ordre Administratif fonctionnant, en particulier, avec des structures humaines élues sans candidature ni propagande. La Foi Baha'ie ne comporte ni dogme, ni culte, ni clergé. Elle permet ainsi d'éviter les déviations structurelles dues aux imperfections humaines. Elle assure ainsi la pérennité de l'enseignement de base de cette religion.

Baha'u'llah fait Lui-Même référence aux enseignements d'autres messagers divins, tel Jésus-Christ. Il confirme ainsi la validité permanente de l'enseignement de base de toutes les grandes religions.

Baha'u'llah désigna son fils: Abdu'l-Baha, comme unique interprète de ses enseignements et témoin de l'Alliance entre Dieu et l'humanité. Ensuite Abdu'l-Baha désigna son petit fils: Shoghi Effendi, comme gardien de la Foi.

C'est maintenant La Maison Universelle de Justice qui gère l'ensemble des activités de la Foi, en s'appuyant, localement, sur les assemblées Spirituelles Nationales et sur les Assemblées Spirituelles Locales. Chacune de ses structures est composée de neuf personnes élues. Comme dans toutes les réunions baha'ies, les élections comportent des phases de prière. Il y a donc toujours association du spirituel et du social.

"Les Baha'is oeuvrent à l'établissement d'une société dont les principes civilisateurs sont: l'unité du genre humain, l'égalité des droits de l'homme et de la femme, l'abolition de la ségrégation raciale, l'établissement d'une justice économique, l'institution d'une éducation pour tous, la cohérence entre la science et la religion, l'adoption d'une langue auxiliaire universelle, et la création d'une confédération des nations capable de maintenir la paix en adoptant le principe d'une sécurité collective."2

Attaché au message de Baha'u'llah, je suis particulièrement motivé pour en présenter, en chaque occasion, ce qu'il apporte pour assurer le bonheur à l'humanité toute entière.


2. DEVELOPPEMENT

2.1. La confiance en Dieu

2.1.1. Dans les épreuves et les difficultés.

Que pouvons-nous faire face aux nombreux problèmes qui assaillent l'humanité? L'angoisse, la peine, la douleur et les larmes surgissent autour de nous, tout près de nous. Mais, grâce en soit rendue à Dieu, le remède est à portée de notre main.

" Nous devons détourner nos coeurs du monde matériel pour pénétrer dans le royaume de l'Esprit, car cela seul peut nous rendre libres. Lorsque nous sommes cernés de difficultés, il nous suffit de lancer vers Dieu notre appel et, par un effet de sa grande Miséricorde, Son aide nous sera envoyée. "3

Même pour les situations extrêmes, nous pouvons trouver un sens à ces événements douloureux:

" Il y a encore ce problème des nouveau-nés et des jeunes enfants (qui souffrent et qui meurent) et celui des faibles livrés aux mains de leurs bourreaux. Dans ce problème se trouve une grande sagesse qui confère à cette question une extrême importance. En bref, disons que pour ces esprits une récompense est réservée dans l'autre monde; mais il existe encore bien d'autre détails qui se rapportent à ces cas. Pour ces âmes, la souffrance est une grâce divine et, en vérité, cette Grâce est bien meilleure et bien préférable à tout le bien-être de ce monde et à tous les avantages de la condition matérielle. "4

2.1.2. Croire en Dieu plutôt qu'en soi-même

Des événements, comme la catastrophe du Titanic, ont de profondes raisons, car ils visent à nous enseigner de graves leçons. Nous avons tendance à vivre aujourd'hui en nous appuyant surtout sur des circonstances matérielles. Nous nous imaginons que la taille et la puissance d'un navire, la perfection de ses machines ou l'adresse de son pilote sont des garants parfaits de notre sécurité. Pourtant, des sinistres se produisent parfois et cela, afin que nous apprenions que Dieu est le vrai et unique Protecteur. Si la volonté de Dieu est de protéger un homme, un tout petit bateau échappera à la destruction tandis qu'ailleurs, le plus grand et le mieux construit des vaisseaux, sous le commandement du meilleur et du plus adroit capitaine, ne réchappera pas d'un danger comme celui qui se présenta dans l'océan....

" Ces propos ne doivent pas nous laisser supposer que l'homme pourrait jamais se dispenser d'accorder tous ses soins et toute son attention à ce qu'il entreprend. Dieu l'a doué d'une intelligence afin qu'il puisse veiller à sa propre sauvegarde et assurer sa propre protection. Par conséquent, il doit rechercher tous les moyens que l'exercice des sciences peut lui procurer et les mettre en pratique. Il doit se montrer avisé, réfléchi et juste dans ses projets, construire le meilleur bateau possible, s'assurer la direction du plus habile capitaine, mais après cela, s'en remettre à Dieu et Le tenir pour le seul Gardien. "5

2.1.3. Pérennité des Manifestations de Dieu.

Dans ce mémoire, le mot Manifestation commençant par une majuscule signifie un Educateur divinement parfait qui " manifeste " les Attributs de Dieu comme un miroir pur et poli reflète le soleil.
Les Manifestations de Dieu sont donc les Grands Prophètes.


2.2. Au seuil du royaume de Dieu

2.2.1. La seconde naissance

L'existence de la créature est appelée vie; mais, comparée à la vie des enfants du Royaume, ce n'est pas la vie; c'est au contraire la mort. Le minéral renferme une vie, mais, comparée à celle du végétal, cette vie est une mort. De même, par rapport à la vie de l'animal, celle du végétal est aussi la mort. Et encore, la vie des êtres humains, comparée à la vie des enfants du Royaume, n'est que la mort.

" Sache, en vérité, que Dieu a subordonné le visible à l'invisible, car le visible intéresse les choses matérielles tandis que l'invisible saisit le Spirituel. Le visible rend témoignage du monde terrestre, tandis que l'invisible participe au monde du Royaume. Le jugement du premier est limité, la vision du second est infinie. La venue au monde spirituel est la seconde naissance. C'est la Direction absolue, l'éternelle existence, les qualités suprêmes, l'acquisition des perfections divines, et le progrès dans tous les degrés, à travers les dons accordés à l'homme.

Cette nouvelle création, cette re-naissance, c'est l'échelon parmi les étapes des perfections, dans l'utilisation des potentiels de l'homme et dans l'aurore de la Lumière de Dieu. "6

2.2.2. Bonheur et puissance

Abdu'l-Baha se sentait heureux dans son emprisonnement. Il éprouvait une joie extrême, car il n'était pas un criminel: incarcéré dans le Sentier de Dieu, il lui plaisait d'être prisonnier pour la Cause. Sa vie n'était pas perdue puisqu'elle se passait dans son divin Service. Aucun de ceux qui le visitait ne ressentait le fait qu'il était un prisonnier. Ils le voyaient rempli d'une joie sereine, animé d'une profonde reconnaissance, plein d'euphorie et n'accordant aucune attention à la prison.

" Sachez qu'il existe deux sortes de bonheur, le spirituel et le matériel. Pour ce qui est du bonheur matériel on ne le trouve vraiment jamais, mieux, il n'est qu'une illusion, une image réfléchie dans un miroir, un spectre, une ombre...

Quant au bonheur spirituel, c'est la base véritable de la vie de l'homme, car cette vie est faite pour le bonheur et non pour la peine, pour le plaisir et non pour la tristesse. Le bonheur, c'est la vie; la souffrance, la mort. "7

2.2.3. D'indispensables capacités

Durant sa période utérine l'homme reçoit des dons et les moyens en vue de son existence vraiment humaine. Il développe, en particulier, ses cinq sens: la vue, l'ouïe, l'odorat, le toucher et le goût. Si l'un de ces sens présente un manque de développement, l'être humain, dès sa naissance, se trouve handicapé. Ainsi il en est de même pour ce dont nous aurons besoin après notre mort physique.

Quand notre corps cessera de fonctionner, nous accéderons à un niveau supérieur, dans le monde divin. C'est alors que nous aurons besoin des facultés spécifiques que nous développons depuis notre naissance humaine. Cette vie terrestre se présente ainsi comme une étape au cours de laquelle nous préparons notre vie dans le Royaume, tout comme l'embryon dans le sein de sa mère prépare ce qui lui permettra de bénéficier pleinement de l'environnement terrestre.

" De quoi l'homme aura-t-il besoin dans le monde du Royaume, ce monde qui transcende la vie et les limites de notre sphère mortelle? Eh bien, ce monde de l'au-delà est un monde de sainteté et de rayonnement, il est donc nécessaire que l'homme acquière en ce monde-ci ces attributs divin!. Là-bas, il aura besoin de spiritualité, de Foi, d'assurance, de connaissance et d'amour de Dieu. A tout cela, il doit parvenir en ce monde afin qu'après son passage du Royaume terrestre au Royaume céleste, il trouve, tout prêt, tout ce qui lui est indispensable dans sa vie éternelle. "8



2.3. En marche vers le royaume d'immortalité

Face aux problèmes de la vie nous pouvons, soit nous révolter, soit chercher à comprendre. Cette dernière attitude nous amène à positiver. Ainsi, finalement, nous tirons bénéfice d'une situation que nous aurions pu fuir. C'est là une des richesses de l'état humain, puissions-nous toujours y penser!

" Par les explications que nous avons déjà données, nous avons voulu montrer que la gloire, le bonheur, l'honneur et la paix de l'homme ne consistent pas dans ses richesses personnelles mais plutôt dans la sublimation de son âme, la noblesse de ses intentions, l'étendue de son éducation et dans la solution qu'il adopte devant les problèmes de la vie. En vérité c'est dans les âmes des hommes que se trouve leur seule gloire. "9

Avant d'aborder le sujet de la prière, dans le cadre de la Foi Baha'ie, arrêtons-nous quelques instants pour partager la prière que proclament, avec ferveur, tous les groupes d'" Alcooliques Anonymes ", à la fin de chacune de leurs réunions:

" Mon Dieu donnez-moi la Sérénité d'accepter les choses que je ne puis changer, le Courage de changer les choses que je peux et la Sagesse d'en connaître la différence... "10


2.4. Prière et méditation

2.4.1. Bienfaits de la prière

Nous allons découvrir, ou redécouvrir, l'intérêt de la prière.

" ...la prière et le jeûne provoquent un réveil et un épanouissement de l'esprit et constituent une assurance contre les épreuves. "11

2.4.2. Pour quelles choses prier?

C'est en vue de notre propre perfectionnement que nous arrivent certaines peines et douleurs; celles-ci nous sont envoyées par la Miséricorde de Dieu. Ce n'est donc pas un effet du hasard.

" Lorsque l'homme est heureux, il se peut qu'il oublie Dieu, mais lorsque survient la douleur et qu'il est accablé de chagrin, il se souvient alors de son Père qui est au ciel et qui peut le délivrer de ses maux. "12

2.4.3. Réponses aux Prières

" Dieu répond à chacun, Il exauce même les prières muettes..."13

Mais si nous demandons des choses que la Divine sagesse ne désire pas que nous ayons, dans ce cas, notre prière reste sans réponse. Par exemple, nous supplions: O Dieu, fais-moi riche. Il est inconcevable que cette prière soit universellement exaucée. En effet, si Dieu répondait systématiquement positivement à ce type de demande, les affaires du monde s'arrêteraient complètement. On ne trouverait plus personne pour balayer les rues, ni pour labourer la terre, ni pour bâtir des maisons, de même pour faire rouler les trains, etc...

2.4.4. La prière en faveur des autres

" Les supplications en faveur d'autrui seront à coup sûr efficaces... "14

La prière est aussi utile pour les morts que pour les vivants. En effet notre âme continue à progresser après le départ de notre enveloppe physique. Toute l'existence est une progression, aussi bien en ce monde que dans le monde divin. Il est plus concret pour nous de prier pour un être vivant, mais il faut bien retenir qu'un défunt attend de nous des prières pour son avancement, son pardon, sa grâce, sa bienveillance et ses bénédictions.

2.4.5. Louange et gratitude

" Les philosophes historiens conviennent que ce siècle équivaut à une centaine de siècles passés. Et ceci est vrai à tous points de vue. C'est, en effet, le siècle de la Science, des grandes inventions, des découvertes des Lois universelles, et surtout, c'est le Siècle de la Révélation des Mystères de Dieu."15

Nous pouvons donc rendre grâce d'être nés à cette époque.

2.4.6. La méditation et la Parole révélée de Dieu

" Une heure de réflexion est préférable à soixante-dix années de piété."16

En dissociant l'homme de sa nature animale, la faculté de méditation lui montre la réalité des choses en le mettant en contact avec Dieu. C'est cette faculté qui fait apparaître les sciences et les arts. Elle permet donc aussi bien l'invention que de mener à bien des entreprises colossales. Elle procure la sagesse aux gouvernements.


2.5. Le pouvoir de l'Esprit-Saint

Si un homme possédant un livre de médecine déclare: " Je n'ai pas besoin de docteur car je vais suivre ce que dit le livre; chaque affection y est mentionnée, alors, pourquoi demanderais-je un médecin? " Cet homme se trompe; il faut évidemment un bon médecin pour prescrire avec doigté, et appliquer efficacement les préceptes du livre jusqu'à guérison du patient. Nous avons toujours besoin de conseils, donc de guides pour répondre, avec justesse, à des questions spécifiques qui ne sont pas de notre domaine.

Ainsi, le Christ, médecin céleste; apportait au monde la santé et la guérison. Baha'u'llah, Lui aussi, est un médecin divin. Il a révélé des prescriptions capables de supprimer le mal dont souffre le monde d'aujourd'hui et de remédier, par le pouvoir spirituel, à la condition malheureuse des hommes.

" Obtenir le contrôle sur le corps physique est chose relativement aisée, mais rétablir la sérénité dans les esprits est une entreprise des plus difficiles, ce n'est certes pas l'affaire du premier venu, cela demande un pouvoir divin, inspiré: le Pouvoir du Saint Esprit. " 17

En oubliant ce qui semble nous limiter, nous nous apercevons que nous sommes dotés d'un fort potentiel. Pour valoriser ce potentiel dans nos actions, voyons comment nous pouvons bénéficier du pouvoir de l'Esprit-Saint.

" Cessez de tenir compte de votre propre faiblesse et confiez-vous à la confirmation de l'Esprit. En vérité, Il rend le faible fort, Il fait l'humble puissant..."18

Quand notre coeur se tourne complètement vers le Royaume, s'il oublie tout, excepté Dieu, et entre en communion avec Lui, il est certain que l'Esprit-Saint nous assiste avec puissance. L'Esprit est avec nous, comme un scintillement éblouissant qui éclaire à la ronde, comme une flamme brillante au zénith des cieux, et Il comble notre ignorance au sujet de l'Univers et de la Doctrine Divine.


2.6. Foi et certitude

Par la Foi, il faut entendre: d'abord la connaissance consciente et ensuite la pratique des bonnes actions.

" L'essence de la Foi réside dans la rareté des paroles et dans l'abondance des actes. "19


2.7. Santé et guérison

" Cette connaissance (de l'art de guérir) est la plus importante de toutes les sciences, car elle est le meilleur moyen donné par Dieu - Celui qui donne la vie à la poussière - pour préserver les corps des hommes. Il l'a placée au premier rang de toute science et de toute sagesse. "20


2.7.1. Différentes sortes de guérison

C'est de deux manières que peut se guérir la maladie. La première utilise des moyens matériels, l'autre a recours à des moyens spirituels. Par moyens matériels on entend usage de remèdes ou de médicaments. Les moyens spirituels utilisent la prière. On peut donc prendre en considération deux catégories de remèdes qui ne s'excluent pas l'une de l'autre.

Les maux causés par un accident physique seront traités au moyen de remèdes médicaux. Les remèdes physiques peuvent être en effet regardés comme provenant de la faveur et de la miséricorde de Dieu car, en révélant et en rendant manifeste la science médicale, Dieu a permis aux hommes de profiter de ses moyens de traitement.

" Traitez vos malaises de préférence par la diète et restreignez l'emploi de drogues; et si vous constatez qu'une simple herbe suffit, ne recourez pas à des médicaments compliqués. Abstenez-vous de drogues lorsque votre santé est bonne, mais employez-les si c'est absolument nécessaire.

Lorsque la science médicale aura atteint sa maturité, des cures seront pratiquées au moyen de substances qui ne seront repoussantes ni au goût, ni à l'odorat: des aliments, des fruits et des légumes de saveur et d'odeur agréables, par exemple. "21

Les maux dus à des causes spirituelles utiliseront des soins de la même nature. Ainsi, une maladie due à une affliction, à une peur, à un choc nerveux, sera solutionnée par un traitements spirituels. Ces derniers méritent une attention toute particulière car ils produisent des effets merveilleux.

" Mais un autre facteur de guérison est le pouvoir du Saint-Esprit, et ici, point n'est question de contact, de vue ou de présence, aucune de ces conditions n'est requise; que la maladie soit grave ou bénigne, qu'il y ait ou non contact physique, qu'un courant soit établi ou non entre malade et guérisseur, la guérison a lieu par le pouvoir du Saint-Esprit. "22

En concentrant son esprit sur un malade, un être fort peut provoquer la guérison, d'autant plus si le malade attend avec une foi intense que le pouvoir spirituel de l'être fort suscite cette guérison. L'établissement d'un courant sympathique entre eux deux. entraîne une action génératrice de guérison, déterminée par ces impressions mentales agissant sur les nerfs. Ainsi, l'accord établi entre le docteur spirituel et le malade fait vibrer le système nerveux et rétablit la santé.

Mais tout ceci est relativement limité car, si l'on est affligé d'un mal violent, ou si l'on a reçu une blessure, ces moyens ne feront pas disparaître le mal et ne refermeront pas la plaie.

La forte constitution de certains malades peut aussi les aider à surmonter leur maladie.

2.7.2. Moyens de préserver la santé

" O amis de Dieu, l'expérience prouve combien l'abstinence de tabac, de vin et d'opium, favorise la santé, renforce le plaisir intellectuel, la pénétration du jugement et la vigueur corporelle. "23

La propreté et les manières raffinées contribuent au maintien de la santé.

" L'usage du vin cause des maladies chroniques, affaiblit les nerfs et consume l'esprit. "24

Entre le domaine physique et le domaine spirituel se situent les pouvoirs du système nerveux sympathique. Les nerfs, en lien avec chacun de ces mondes, fonctionneront parfaitement lorsque leurs relations physiques et spirituelles, seront normales. L'harmonie entre le monde matériel et le monde divin permet d'éradiquer aussi bien les affections physiques que spirituelles.

" En vérité, la chose la plus nécessaire est le contentement en toutes circonstances, il préserve des états morbides et des lassitudes. Ne cédez jamais à la tristesse ni au chagrin, ils sont la cause des plus grandes misères. La jalousie consume le corps et la colère brûle le foie, évitez-les toutes les deux comme vous le feriez d'un lion. "25

2.7.3. Santé spirituelle

Pour une affection physique le traitement peut sembler relativement facile. Par contre, pour une affection de l'esprit, il est plus difficile d'y remédier. Heureusement, par exemple, quand la santé spirituelle est atteinte du mal de l'amour du monde, nous disposons du médicament divin en la matière des Avis et commandements de Dieu.

" Si la santé et le bien-être du corps sont dépensés dans le Sentier du Royaume, c'est acceptable et louable. S'ils sont dépensés pour le bien de l'humanité en général - même si on en retire un bénéfice matériel ou que ce soit une source de profits - c'est également admissible. Mais si la santé et le bien-être de l'homme sont utilisés à la satisfaction des désirs sensuels, sur le plan de la vie animale, alors la maladie est meilleure que la santé, mieux encore la mort elle-même est préférable à une telle vie. Si tu désires la santé, souhaite-la pour le service du Royaume. "26


2.8. Applications pratiques de la vie spirituelle

2.8.1. Service

Il nous est bien recommandé que nos intentions soient pures et sincères, et que nos desseins soient dirigés vers des réalisations altruistes. Il faut donc oublier notre propre bien-être, et que toutes nos intentions soient axées sur le bien de l'humanité. Puissions-nous ressentir le désir de nous dévouer pour nos semblables.

" Comme Sa Sainteté Jésus-Christ a offert Sa vie, puissiez-vous de même vous proposer au seuil du sacrifice pour l'amélioration du monde. Et comme Sa Sainteté Baha'u'llah souffrit, pendant près de 50 ans, de sévères épreuves et de terribles calamités, puissiez-vous désirer éprouver des difficultés et subir des catastrophes sans nombre, pour le bien de l'humanité en général.

Il n'est pas de véritable satisfaction ou de contentement en dehors du bien-être général. "27

2.8.2. Education des enfants

" Il t'appartient de leur faire respirer les souffles de l'amour de Dieu, de les diriger vers les choses spirituelles, de les tourner vers Dieu, de leur faire acquérir de bonnes manières, de bonnes habitudes et de louables qualités et vertus, de leur faire étudier les Sciences avec la plus grande assiduité, de leur donner le sens du spirituel, de les sensibiliser, dès leur enfance, aux parfums de spiritualité et de les élever dans un climat de religiosité et de spiritualité célestes. "28

Nous devons donc, d'une manière vivante et affectueuse, élever nos enfants à l'école de la vertu et de la perfection, sans mollesse ni grande indulgence. Si, à cause des moyens disponibles, un choix doit être effectué entre garçon et fille, la priorité doit être donnée à l'éducation de la fille. En effet, les filles, devenues adultes sont généralement plus proches de leurs enfants que les pères. Elles marquent donc plus intensément leur empreinte sur la vie de leurs enfants. Ainsi, une fille mal élevée et sans éducation sera, en devenant une mère, le premier facteur de privation, d'ignorance, de négligence et de manque d'éducation pour plusieurs enfants.

2.8.3. Education

Nous devons avoir le souci de nous instruire. Ce sont tout d'abord les sciences utiles aux peuples de la terre qu'il nous faut connaître. En possédant les Sciences ou les Arts, nous bénéficions d'un grand privilège vis-à-vis des peuples du monde. Le vrai trésor de l'homme réside en son savoir. L'homme peut ainsi cheminer dans la voie de l'honneur, de la prospérité, de la joie et du bonheur.

Il nous faut aussi apprendre la modération:

" La civilisation, tant vantée par les représentants attitrés des Sciences et des Arts, apportera de grands maux aux hommes si on lui permet de franchir les bornes de la modération. Autant elle fut une source de bien tant qu'elle resta modérée, autant si on la pousse aux excès, elle deviendra une source inépuisable de maux. "29

2.8.4. Travail et richesse

Il nous faut pouvoir distinguer les choses qui nous élèvent de celles qui nous abaissent, celles qui nous conduisent à la honte ou qui nous mènent à l'honneur, à l'aisance ou à la pauvreté. La richesse est bonne si elle provient de l'exercice d'un métier ou d'une profession.

" Dans la Cause Baha'ie, les Arts, les Sciences et tous les métiers sont regardés comme un culte. "30

Nous devons honorer notre profession et faire face à nos devoirs d'état, en persévérant dans le chemin de Dieu. Le meilleur des hommes n'est-il pas celui qui s'est créé des ressources par son travail et qui les consacre à lui-même et aux siens.

" Heureux celui qui, étant riche, ne se laisse pas détourner du Royaume par ses trésors et ne se prive pas, à cause d'eux, de l'impérissable Domaine. "31

Les pauvres, victimes en général d'un manque d'éducation, doivent aussi compter sur un certain partage de la richesse que nous avons, heureusement, acquise. La Foi Baha'ie préconise l'abolition de l'extrême richesse ainsi que de l'extrême pauvreté.

" Ceux qui possèdent la richesse doivent avoir les plus grands égards pour les pauvres, car grand est l'honneur que Dieu leur destine en récompense de leur patience inébranlable. "32

Nous devons être une source permanente de bien-être et une aide toujours prête pour la prospérité de ceux qui sont dans le besoin.

2.8.5. Force et beauté de caractère

Les coeurs des petits enfants sont merveilleusement purs, ce sont des miroirs que n'a terni aucune poussière. Mais cette pureté est un effet de leur faiblesse et de leur innocence et non de leur force et de leur effort, car, étant dans l'âge tendre, le monde n'a pas encore souillé leur coeur et leur âme. Ils n'ont ni hypocrisie, ni fourberie. Par contre, c'est par ses efforts que l'homme doit devenir pur, c'est par le pouvoir de son intelligence qu'il doit devenir simple et par celui de sa raison et de sa compréhension qu'il arrive à la sincérité.

Cheminant vers la perfection, l'homme reçoit ainsi ces qualités, son coeur se purifie, son esprit s'éclaire, son âme devient tendre et sensible; et tout ceci, sans perdre sa force. En quelque sorte, pour l'enfant ces qualités sont innées, tandis que pour l'homme, elles doivent être acquises. Ainsi se différencient l'homme de l'enfant, mais tous deux possèdent au fond d'eux-mêmes, les qualités de simplicité et de sincérité.

" La courtoisie est une qualité qui va bien à tout homme, qu'il soit jeune ou vieux. Heureux celui qui orne son temple et malheur à ceux qui se privent de ce grand bienfait. La modération est nécessaire en toutes choses. L'homme doit tirer leçon des actions divines car Dieu admet qu'un arbre croisse longtemps avant d'arriver à la perfection. Il eut pu rendre l'arbre productif en un seul instant, mais un développement graduel correspondait à la sagesse. "33


2.9. Détachement et sacrifice

2.9.1. Détachement

Abdu'l-Baha nous étonne quand il nous parle de son emprisonnement. Il nous montre que la liberté n'est pas une question d'espace, mais dépend de notre disposition mentale. Ses jours de prison furent des jours de bonheur, car ils s'écoulaient le long du Sentier du Service. La prison, pour lui c'était la liberté. L'épreuve lui était un repos. La mort c'est la vie. Etre méprisé est un honneur. Ainsi a-t-il été très heureux durant toute sa captivité.

" La vrai liberté c'est de sortir de la prison du " moi ", car le " MOI " est la plus grande des prisons. Après cette évasion, on ne pourra plus jamais vous emprisonner. Cette liberté n'est accessible que si l'on accepte les plus cruelles vicissitudes, non pas avec une sombre résignation, mais avec un acquiescement radieux. "34

2.9.2. Détachement sans ascétisme

Nous ne devons plus vivre isolément, même pour nous consacrer à la prière. Ainsi, prêtres et moines doivent quitter leur solitude pour travailler dans la société des hommes. Nous devons rechercher ce qui sera utile, non seulement pour nous-même, mais encore pour le bénéfice de nos semblables.

" Il incombe à chacun de s'engager dans quelque occupation comme les arts, le commerce ou toute chose semblable. Nous avons identifié votre occupation avec le culte du vrai Dieu. "35

2.9.3. Le mystère du sacrifice

Le sacrifice nous devient plus abordable et concevable si on le considère en tant qu'élément favorisant notre élévation, et par la même nous permettant d'approcher du vrai bonheur.

" Le mystère du sacrifice est un sujet vaste et inépuisable. Le voici en quelques mots: le papillon se sacrifie au flambeau, la source se sacrifie à l'assoiffé, l'amant sincère se sacrifie à l'aimée. Le point primordial c'est de s'oublier entièrement soi-même, chercher le bon plaisir du seul vrai Dieu, et marcher dans Son Sentier. C'est là le premier degré du sacrifice.

Voici maintenant le second: l'homme doit être comme le fer que l'on jette à la fournaise. Les qualités du fer qui appartiennent à la terre, comme sa teinte sombre, sa dureté, sa froideur, disparaissent et s'évanouissent tandis que les qualités du feu, sa teinte rouge, son éclat, sa chaleur, qui appartiennent au Royaume, deviennent visibles. Le fer a donc sacrifié au feu ses qualités et son état, acquérant ainsi les vertus de cet élément. "36

2.9.4. La victoire par le détachement

L'homme doit oublier sa propre condition pour se fondre en Dieu et, ainsi, s'élever à la station du sacrifice.

" Il doit atteindre un tel degré de détachement que son sommeil ne soit pas, pour lui, un plaisir, mais un moyen, par le repos de son corps, d'agir mieux, de parler mieux, d'expliquer plus clairement, de servir les serviteurs de Dieu et de prouver la Vérité. Lorsqu'il sera arrivé à ce point, il recevra la confirmation de l'Esprit-Saint, et l'homme qui a reçu ce Pouvoir peut résister à tout ce qui est terrestre. "37


2.10. Rectitude et pureté

2.10.1. Les actes valent mieux que les paroles

Pour être le ferment qui doit faire lever les peuples du monde, nous devons inspirer une telle confiance, faire preuve d'une si grande sincérité, montrer un tel caractère, accomplir de telles actions, que l'humanité tout entière puisse tirer profit de notre exemple.

" Il vous a été enseigné qu'Abdu'l-Baha estimait surtout les actes et non les paroles; et de même, le Christ ne disait-Il pas: c'est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. "38

2.10.2. Honnêteté

Il nous faut agir dans un constant souci de droiture et de loyauté et vivre dans la chasteté, la pureté, la justice et l'équité les plus grandes.

" La loyauté est le fondement de toutes les vertus. Sans elle, progrès et réussite sont impossibles à toute âme dans les mondes de Dieu. Dès le moment où ce saint attribut se rencontre chez un homme, on peut dire que les autres qualités divines lui sont également acquises. "39

2.10.3. Justice et Equité

Pour que les signes de la Justice se révèlent à travers nos actions, soyons équitables envers nous-même et envers les autres. L'équité, indispensable à l'évaluation de toutes choses, est la plus importante des vertus.

" Change la perfidie en sincérité, la calomnie en conseil fraternel, l'oppression en justice et l'insouciance en souvenir de Dieu. "40

2.10.4. Pureté

En tous temps, Pureté et Chasteté sont les plus grands ornements des serviteurs de Dieu.

" L'éclat de la lumière de la Chasteté répand sa clarté sur le monde de l'Esprit. "41


2.11. Obéissance et humilité

L'objet de l'obéissance n'est que la protection de l'homme. Il est de notre propre intérêt de nous soumettre aux exigences capables de nous garder des méfaits dus à notre ignorance. L'obéissance ne doit donc surtout pas être perçue comme une contrainte.

" La Religion est une lumière évidente et une forteresse pour la protection et la tranquillité des peuples du monde, car la crainte de Dieu commande aux hommes de faire ce qui est juste et leur défend ce qui est mal. "42

Pour ce qui est de l'humilité, en réalité elle nous élève alors que l'orgueil nous abaisse au dernier degré de l'humiliation.


2.12. Epreuves et Afflictions

" Sache que les épreuves sont de deux sortes; les unes servent à éprouver l'âme, les autres sont une punition. Les premières sont éducatives et visent à notre développement, les autres sont la sévère rétribution de nos actes... "43

Face aux souffrances présentes dans notre monde n'est-il pas courant d'entendre: " S'il y avait un Dieu, il ne permettrait pas cela! ". En général, ces souffrances sont la conséquence de notre ignorance. Il convient donc, en face de chaque situation, de chercher à comprendre, et surtout chercher à apprendre pour en connaître les causes et, en conséquence, chercher à y remédier.

" La douleur et la peine ne nous arrivent pas par hasard, elles sont envoyées par la Miséricorde Divine pour notre perfectionnement...

Un homme qui ne souffre pas n'atteint aucune perfection....

Plus un homme est corrigé, plus grande sera la moisson de vertus spirituelles qu'il produira. "44

2.12.1. L'âme progresse-t-elle plus en ce monde par la peine que par la joie?

Comme le labourage purifie la terre de ses mauvaises herbes, la souffrance et les tribulations libèrent l'homme des mesquines préoccupations de cette vie terrestre et l'amènent, quand il est suffisamment réceptif, à un état de détachement bénéfique.

" L'âme et l'esprit de l'homme progressent lorsqu'il est mis à l'épreuve de la souffrance...

...les grands hommes ont tous beaucoup souffert. "45

2.12.2. C'est l'épreuve qui fait reconnaître les sincères

Il n'est pas possible de se soustraire aux épreuves envoyées (ou même accordées!) par Dieu. Il y a certainement là une grande sagesse compréhensible seulement par les sages et les initiés. Heureusement nous pouvons facilement admettre, en méditant sur les enseignements divins, que les épreuves bien assumées nous permettent de progresser.

" Sans les examens, les connaissances et les facultés de l'élève des Hautes Ecoles ne pourraient se développer...

Tout le monde peut être heureux, dans le confort, l'aisance et la santé, le succès, le plaisir et la joie. Mais si en temps de peines, de difficultés et de maladie quelqu'un reste content, c'est là le signe de la vraie noblesse. "46

2.12.3. Fruits des épreuves et des afflictions

" Ne voyez pas seulement le début des choses, mais attachez-vous aux fins et aux résultats. Le temps présent est comme celui des semailles. Sans doute est-il rempli d'aléas et de difficultés, mais dans l'avenir, plus d'une moisson sera récoltée et les bienfaits deviendront évidents.

Lorsqu'on considère l'issue et la fin, une joie inépuisable se fait jour. "47

Dans les groupes d'anciens alcooliques, c'est un émerveillement de voir le nombres de personnes qui, après être tombées dans la déchéance, manifestent une grandeur d'âme sans pareil!

" Ici-bas, chaque chose importante requiert entièrement l'attention de celui qui la désire et quiconque poursuit un but doit surmonter des difficultés et des obstacles jusqu'à ce que l'objet convoité soit en vue et que le succès soit assuré. "48

Lors de l'apparition d'une nouvelle épreuve il peut être réconfortant de se remémorer une épreuve précédente qui, ayant été surmontée, a été fructueuse.

" Parlons maintenant des nouveau-nés et des enfants qui souffrent et meurent, et des faibles qui sont livrés aux mains de leurs oppresseurs: ceci renferme une grande sagesse et ce sujet est d'une importance capitale. En bref, une récompense attend ces âmes dans l'autre monde... "49

2.12.4. Assistance divine

Nous pouvons être persuadés, en particulier quand la vie quotidienne devient difficile, que notre Seigneur nous enverra ce qui nous conviendra, et par là même nous satisfera.

" Sois patient dans les temps d'afflictions et d'épreuves, subis d'un coeur léger chaque difficulté et privation, et que ta langue mentionne éloquemment le souvenir du Miséricordieux. "50

Baha'u'llah et Abdu'l-Baha nous ont enseigné comment supporter les afflictions. Ils allaient même jusqu'à accueillir sereinement ces épreuves.

" A moins d'accepter la souffrance, de subir les épreuves, d'endurer les vicissitudes, on ne peut récolter de récompense, ni atteindre au succès et à la prospérité. "51


2.13. Apprendre à connaître et à aimer Dieu

2.13.1. Nécessité de cette connaissance et de cet amour

Par la Bonté Divine, l'amour, dans le monde humain, rayonne de Son Amour. Les réalités de l'humanité sont diverses, les avis sont variés et les sentiments différents. Nous rencontrons, dans l'espèce humaine, des différences d'opinions, de pensées, d'intelligence. Cette diversité est essentielle. Les différents degrés d'existence chez les créatures sont une nécessité, car le propre de la vie est de s'épanouir en une infinité de formes.

Il est donc logique qu'il y ait une puissance capable de dominer les sentiments, les opinions et les pensées de tous, grâce à laquelle cette diversité ne puisse plus avoir d'effet nuisible et qui soumette tous les individus à l'influence de l'Unité du monde humain. Cette puissance d'action sur le monde humain ne peut être que l'Amour de Dieu.

Il y a quatre sortes d'amour:

* " l'Amour de Dieu pour Lui-même par Son Identité. Christ a dit que Dieu est Amour;

* l'Amour de Dieu pour Ses enfants, Ses Serviteurs;

* l'Amour de l'homme pour Dieu et

* l'Amour de l'homme pour son semblable.

Tous quatre viennent de Dieu, ce sont les rayons du Soleil Divin, les souffles de l'Esprit-Saint, les Signes de la Réalité. "52

2.13.2. Apprenons à connaître Dieu

En tant qu'êtres humains, nous ne pouvons connaître Dieu que par ses Manifestations. En effet, les Bontés, les splendeurs, les Divins Attributs sont rendus visibles en Elles. Les Saintes Manifestations présentent la Bonté, les Signes et des Perfections de Dieu.

" Ceux qui, autrefois, furent des foyers de lumière et des puits de sagesse n'ignoraient nullement quelle en était la Cause Première et n'en reniaient pas la Source originelle. Aussi vastes et remarquables qu'aient pu être les réalisations des maîtres à penser de nos temps modernes, il apparaît à tout observateur clairvoyant qu'ils doivent une large part de leur savoir aux Sages du Passé. Or, ces Sages anciens tiraient à leur tour leur savoir des Prophètes de Dieu, c'est-à-dire de ceux-là mêmes qui étaient les Manifestations de la divine Sagesse et les Révélations des célestes Mystères. "53

2.13.3. Dieu nous aime

A part l'Amour du Miséricordieux, rien n'est profitable à personne. Rien ne peut illuminer le coeur humain si ce n'est la clarté qui rayonne du Royaume de Dieu. Rejetons donc toute inquiétude et dirigeons toutes nos pensées sur ce qui élève l'homme au ciel du Don Divin.

" O fils de l'homme, voilà en Mon Etre immémorial et dans l'antique Eternité de Mon Essence, Je savais Mon amour pour toi. Je t'ai donc créé, J'ai gravé en toi Mon image et Je t'ai révélé Ma Beauté. "54

Par Son Amour, Dieu nous indique les éléments dissipateurs de ténèbres.


2.14. Amour et unité

" Tous les Prophètes de Dieu sans distinction, que ce soit le Christ Lui-même ou la Beauté Bénie (... Baha'u'llah), absolument tous les prophètes, apparurent et lancèrent leurs appels dans l'intention de faire du monde humain le Royaume de Dieu. "55

Ainsi, tous les prophètes cherchent à rendre céleste ce qui est terrestre. Pour cela ils se consacrent:

* à faire régner parmi les enfants des hommes l'amour et l'harmonie,

* à déployer l'unité fondamentale de l'humanité, et

* à éradiquer tous les différents intervenant entre les humains.

L'existence de chaque être est conditionnée par l'association et la combinaison de divers éléments. L'existence de cet être cesse donc dès que des éléments se dissocient. Il faut donc qu'une certaine force maintienne cette association et cette combinaison. Cette force n'est-elle pas, exclusivement, l'Amour Divin.

Toutes les choses sont reliées entre elles et tirent assistance l'une de l'autre.

" Ainsi les grands fondements de l'existence sont la coopération et la réciprocité. "56

2.14.1. Défaut d'amour chez l'homme

L'absence d'amour dans le coeur des hommes peut être tel qu'il ne peut y avoir ni guérison ni contentement. Heureusement l'humanité se réveille par le Pouvoir Divin. Ainsi vont continuer à se développer en chaque homme les idées d'Unité, d'Amour et de Concorde.

" Ce n'est pas la Science qui pourra remédier à la maladie du monde, elle est incapable de créer l'amitié et la camaraderie dans le coeur humain. Ce n'est pas non plus le patriotisme ni le préjugé racial qui constitueront un remède. Cette guérison doit être accomplie uniquement par les Bontés divines et les ondées spirituelles qu'en ce Jour Dieu fit descendre dans ce but. C'était une nécessité des temps et le divin remède nous a été procuré; seuls les Enseignements spirituels de la Religion de Dieu peuvent créer cet amour, cette unité, cet accord entre les coeurs humains. "57

2.14.2. Le remède divin

N'est-il pas rassurant de constater qu'à notre époque, la communauté internationale intervient de plus en plus, et à rythme qui va en s'accélérant, pour résoudre les problèmes locaux. Le " rideau de fer " se lève, le mur de Berlin tombe, l'Iran s'ouvre, Internet fait tomber les barrières de la communication, etc. Et tout ceci correspond à ce qui a été prédit, il y a seulement un peu plus d'une centaine d'années par l'apparition de la Foi Baha'ie.

" ...on verra les Religions se réconcilier, les Nations adverses se mettre à s'aimer, les Rois ennemis redevenir amis pour donner la Paix et le bonheur au Monde. Cette Unité cimentera l'Orient et l'Occident, détruira définitivement les fondements de la guerre et hissera l'étendard de la Plus Grande Paix. "58

Nous constatons donc que les faveurs de Dieu se répandent, les esprits se développent, les perceptions s'affinent, les Sciences et les Arts s'épanouissent. Les conditions sont ainsi réunies pour permettre la proclamation et la promulgation de l'ultime et véritable Unité de l'humanité, unité qui sera féconde.

2.14.3. Appliquons le remède

Considérons chaque être humain, non avec ses défauts, mais comme enfant de Dieu. Alors nous pourrons rayonner une part de cet Amour Divin. ainsi nous manifesterons la bonté. Le monde de Dieu est celui de la perfection et de l'entière mansuétude. Par conséquent, ne regardons pas les faiblesses d'autrui, si ce n'est avec les yeux de l'indulgence.

Ce que les Prophètes nous ont révélé dans les Saints Livres a pour but de créer l'amour entre les âmes et l'amitié entre les habitants de la Terre.

" Fréquentez avec joie les gens des autres religions et soyez parmi eux comme une source de divins parfums. Les adeptes de la sincérité et de la fidélité doivent prendre plaisir à fréquenter tous les peuples, c'est par ces contacts que l'on peut créer l'harmonie et la concorde, bases de l'ordre dans le Monde et la Vie des Nations. "59

2.14.4. Avertissements et Promesses

" Faites en sorte que votre coeur soit purifié de toute haine. Restez indifférent aux offensives; si quelqu'un se trouve en tort ou en erreur envers vous, oubliez-le à l'instant. "60

Il convient donc de ne pas nous plaindre des autres et de nous retenir de les réprimander. Si nous sommes amenés à les réprimander ou à leur transmettre un conseil, prenons garde à ne pas les accabler. Ayons le souci de n'offenser nul coeur et de ne pas médire des absents.


2.15. Vie éternelle

2.15.1. Qu'est-ce que la vie éternelle?

" L'IMMORTALITE de l'âme, mentionnée par les Saints Livres, est le principe fondamental des Religions Divines; les châtiments et les récompenses sont, dit-on, de deux sortes: ceux de cette vie et ceux de l'autre monde. Or, le Paradis et l'Enfer de l'existence se trouvent dans tous les mondes de Dieu, que ce soit en ce bas monde ou dans les sphères célestes ou spirituelles. Obtenir ces récompenses c'est obtenir la vie éternelle. "61

Ces récompenses de l'autre monde sont les perfections divines, les bontés infinies, et la félicité perpétuelle. C'est la Paix et les perfections que l'on reçoit dans l'autre monde après que l'on a quitté celui-ci. Pour ce qui est de la vie terrestre, ce sont les lumineuses perfections que l'on doit développer dans ce monde en tant que source de vie éternelle. Elles concourent ainsi aux vrais progrès de l'existence.

2.15.2. La mort n'est qu'un changement d'état

" La mort, bien qu'elle détruise le corps, n'a aucun pouvoir sur l'esprit qui est éternel et immortel. "62

En accédant à l'autre monde, nous nous trouverons libérés de la plupart des incapacités qui nous diminuent en cette vie terrestre. Ainsi notre potentiel se trouvera accru! Ceux qui sont passés par la mort ont un monde à eux, mais ce monde n'est pas éloigné du nôtre. Leur tâche dans le Royaume est la même que la nôtre, ils continuent donc à progresser, en dehors de nos notions de temps et espace.

" Ceux qui sont montés là-haut ont des attributs différents de ceux qui sont encore sur la terre, mais en fait, il n'y a pas de réelle séparation. Dans la prière, il y a interpénétration d'états, mélange de conditions. Priez donc pour eux comme ils prient pour vous. "63

2.15.3. Vie après la mort

" La mort tend à tout croyant confirmé, la coupe qui, en réalité, est celle de la vie. Messagère de bonheur, elle dispense la joie et confère le don de vie éternelle. "64

Tous les mystères de ce monde terrestre nous seront révélés dans l'autre monde. Nous y retrouverons nos êtres chers.

" Sans aucun doute, les entités sanctifiées qui ont purifié leur vie et qui sont douées de perspicacité possèdent la clé de tous les mystères et aspirent à pouvoir témoigner de la réalité de chaque grande âme. Elles-mêmes manifestent la Beauté de Dieu. Pareillement trouveront-elles, présents dans l'Assemblée Céleste, tous les amis de Dieu, anciens et récents à la fois. "65

Pour ceux qui sont morts dans le péché et l'incroyance, leur condition peut être modifiée. Ils peuvent bénéficier du pardon. Cela n'intervient que par un effet de la Bonté de Dieu et non par Sa Justice, car le propre de la grâce est d'être reçue gratuitement, tandis que la Justice, elle, rétribue selon ce qui est dû.

Comme nous pouvons, en ce monde, prier pour ces âmes, de même pouvons-nous le faire dans l'autre monde, celui du Royaume de Dieu. Elles peuvent donc progresser dans tous les mondes.

2.15.4. Consolation pour ceux qu'un être cher a quittés

" En réalité, il a quitté un monde de douleur pour se tourner vers l'Eternel Refuge du Royaume. S'évadant d'un monde sombre et étriqué, il s'est hâté vers le Royaume sanctifié de la Lumière. C'est en cela qu'il faut trouver l'apaisement de nos coeurs. "66

Le dessein divin, à la base de ces événements pénibles, est pour nous inscrutable. Sans doute est-ce comme l'action d'un jardinier transplantant une tendre jeune pousse d'un lieu resserré vers un endroit mieux exposé. Ce transfert ne provoquera ni flétrissement, ni destruction de l'arbuste; bien au contraire, cela le fera prospérer, lui donnera fraîcheur et délicatesse et lui permettra de verdoyer et de fructifier.


3. CONCLUSION

L'Art Divin de Vivre, nous apporte, tout comme l'Enseignement dispensé à la Faculté, les éléments à prendre en compte dans nos attitudes pour d'efficientes relations d'aide.

Quand nous essayons de nous rendre le plus " aidant " possible, il importe de nous mettre, tout d'abord, dans une attitude d'Amour. Il nous suffit pour cela de nous mettre en état de réceptivité. La prière, associée à la recherche personnelle, nous permet d'atteindre cette disposition. En quelque sorte, c'est notre empathie qui doit transparaître pour le bénéfice de la personne " aidée ".

En faisant confiance en Dieu nous donnerons le meilleur de nous-mêmes pour bien utiliser les potentiels dont nous sommes dotés et, pour la personne aidée, à lui faire découvrir, ou même redécouvrir, ses propres potentiels.

Il est aussi capital de présenter les situations difficiles comme étant passagères et surtout pouvant être source de progression personnelle, dès lors qu'on l'utilise dans ce sens. L'idéal est que l'aidé puisse lui-même se rappeler des situations antérieures qu'il a surmonté, ou bien encore qu'il constate, parmi ses connaissances des cas de grandes difficultés surmontées pour, finalement, présenter une situation améliorée.

En tant qu'" aidant " ayant participé aux réunions d'anciens alcooliques, nous pouvons témoigner de nombreux cas d'évolution extrêmement positive que l'on peut qualifier de " fruits des épreuves et des afflictions ", ainsi que nous l'avons présenté dans le développement de ce mémoire.

L'essentiel étant de donner un sens à ce que nous ne pouvons pas modifier, la foi permet de mieux aborder les situations difficiles. Et puis n'est-il pas évident que si notre esprit positive, les événements nous apparaissent en conséquence plus favorables. C'est donc le contentement en toutes choses qu'il nous faut travailler.

" ... bannis toute convoitise et recherche le contentement, car l'envieux fut toujours dépossédé et l'heureux de son sort a été de tous temps, aimé et loué. "67

A partir de notre propre prise de conscience sur tous les éléments évoqués dans " L'Art Divin de Vivre " nous pourrons, avec l'aide divine, mieux rayonner pour aider plus efficacement les personnes qui ont besoin d'aide. Nous sommes aussi persuadés qu'en intervenant pour " aider ", même dans le détachement, et à fortiori grâce à ce détachement, nous recevons bien plus que nous donnons.


4. Bibliographie

1. " A.A. Rien qu'aujourd'hui ", Editions des Alcooliques Anonymes, Bruxelles, 1996

2. " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978

3. " LES BAHA'IS, UN REGARD SUR LA COMMUNAUTE MONDIALE DE LA FOI BAHA'IE ", Paris, Librairie baha'ie, 1993

1 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978

2 " LES BAHA'IS, UN REGARD SUR LA COMMUNAUTE MONDIALE DE LA FOI BAHA'IE ", Paris, Librairie baha'ie, 1993, p. 82

3 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 12

4 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 13

5 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 15

6 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 21

7 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 27

8 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 30

9 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 36

10 " A.A. Rien qu'aujourd'hui ", Editions des Alcooliques Anonymes, Bruxelles, 1996

11 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 44

12 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 50

13 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 53

14 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 59

15 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 61

16 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 68

17 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 78

18 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 82

19 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 88

20 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 100

21 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 95

22 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 97

23 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 102

24 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 102

25 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 103

26 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 105

27 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 107

28 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 109

29 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 139

30 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 114

31 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 116

32 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 116

33 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 120

34 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 121

35 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 125

36 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 126

37 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 131

38 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 134

39 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 136

40 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 137

41 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 140

42 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 144

43 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 152

44 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 153

45 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 154

46 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 157

47 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 158

48 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 159

49 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 159

50 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 160

51 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 160

52 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 170

53 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 176

54 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 177

55 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 185

56 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 186

57 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 196

58 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 197

59 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 204

60 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 206

61 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 212

62 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 214

63 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 216

64 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 217

65 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 216

66 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 221

67 " L'Art Divin de Vivre ", Maison d'éditions Baha'ies, Bruxelles, 1978, p. 140

Memopm31.doc 28/12/97 19:26 5 / 41


Holy-Writings.com v2.7 (213613) © 2005 - 2015 Emanuel V. Towfigh & Peter Hoerster | Imprint | Change Interface Language: DE EN