Read: now-rouz


-------------------------------------------
Source : www.bahai-biblio.org
-------------------------------------------

Histoire de la fête de "Now-Rouz"


"Naw Rúz" [ou Now-Rouz] est la Fête célébrée par les Bahá'is du monde entier - le 21 Mars de chaque année - à l'occasion du commencement du calendrier et de l'année bahá'is : le 21 Mars, c'est à dire le premier jour du Printemps, le commencement du réveil de la Nature, de l'éclosion des bourgeons et des fleurs!

Quoi de plus logique et de plus naturel, en effet, que de commencer l'année ce jour-là. Aussi Sa Sainteté le Báb, qui a institué le nouveaux calendrier de l'Ère Bahá'ie, a-t-Il choisi cette date (le 21 Mars) comme le jour du Nouvel An, choix ratifié plus tard par Bahá'u'lláh. Et comme en IRAN ce jour-la était déjà une fête et portait le joli nom de "Now Rouz", celui-ci a été gardé pour notre Fête du Nouvel An Bahá'i.

Mais que représentait-elle donc dans la Perse antique, puisque cette fête date d'au moins trois millénaires et, en tous cas, de plus de 25 siècles ?

"Now-Rouz" (translittéré: Naw Rúz et prononcé No(w) Rouz) veut dire en Persan, mot à mot : Nouveau Jour (1). Dans la Mythologie iranienne il est dit que le Dieu Suprême a créé l'Univers en six jours : successivement le Ciel, la Terre, l'eau, les plantes, les animaux et, le sixième jour, l'Homme... Une fête célébrait le jour de chacune de ces créations : celle de l'apparition de l'Homme s'appelait "Now-Rouz".

En voici, brièvement, la légende :

Autrefois, il ne vivait sur toute la région du Plateau de l'Iran qu'un seul homme appelé Kiyoumars. Au moment de son décès, une semence sortit de son flanc et pénétra dans la terre. Quarante jours après, qui était le premier jour du printemps appelé Now-Rouz, deux plantes entrelacées sortirent de la terre, l'une ayant le visage d'un homme et l'autre d'une femme.
Sur ordre du Créateur (nommé Ahoura Mazdâ) la vie leur fut insufflée. L'homme fut appelé "Mashya" (2) et la femme "Mashyáná".

Jusqu'a l'an 538 avant Jésus Christ, Now-Rouz n'était que la Fête de la Création (de l'Homme). A partir de cette date, les Iraniens vont faire coïncider le jour du Nouvel An (fêtée jusque-là au début de l'automne) avec cette fête célébrée le premier jour du Printemps.
Ce changement de date se fit sous le règne de l'Empereur perse Cyrus le Grand qui libéra les Enfants d' Israël du joug des Babyloniens et fut chargé par Dieu de reconstruire le Temple de Jérusalem. Cyrus [de religion mazdéenne (Zoroastrisme)] a un rang important puisque non seulement il est connu comme le premier "promulgateur" d'une charte des Droits de l'Homme assurant notamment la liberté religieuse, mais surtout parce qu'il est appelé dans la BIBLE : "le berger, l'oint de l'Éternel" !

Depuis plus de 2 500 ans, les peuples de cette région (y compris - a part ceux de l'Iran - certains habitants de l'Afghanistan, du Tadjikistan, de l'Ouzbékistán, de l'Inde, du Pakistan, de la Caucasie, de la Turquie et de l'Iráq) célèbrent joyeusement cette Fête de Now-Rouz.
Pour le calendrier iranien (qui est complètement différent du calendrier islamique et qui serait l'un des rares à commencer au Printemps), elle représente, en plus, le Jour de l'An (fêté pendant 12 jours, plus un 13ème jour pendant lequel on doit sortir de la maison pour une communion joyeuse avec la Nature).

Malgré l'invasion de cette région par Alexandre de Macédoine, les armées de l'Islam, les hordes de Gengis Khán et de Tamerlan, et malgré les vicissitudes des temps, cette fête a persisté et, étant un point commun, a même servi, d'une certaine manière, à unir culturellement les peuples du Plateau de l'Iran...

En résumé, dans la mythologie, la tradition et la culture iranienne, Now-Rouz est considérée comme la Fête du Créateur, de l'apparition de l1Homme, la Fête de la Nature, de la Fécondité, de l'Espoir et de la Paix. Elle est également la Fête de la Famille, du Respect envers le chef de famille et des personnes âgées, de l'Amitié, de la Générosité, de la Joie et des Enfants...

Nous voyons bien que le nom de "Now-Rouz" est digne d'être porté par une Fête bahá'ie !

Pour terminer, voici un extrait des mémoires d'un certain Ben Khanis (un arabe) qui alla visiter Émám DJAFAR SÁDÉGH - le sixième Descendant et successeur du Prophète - un Émám (Imám) connu pour Sa grande érudition. [ Cette histoire semble singulière car l'Islam en général et les Arabes en particulier, ne tenaient pas en considération la fête de Now-Rouz ] :

Ben Khanis raconte : " ...Je suis allé rendre visite le 19ème jour (3) [qui était, par hasard, le jour de Now-Rouz] à Emán Djafar, la Source du Savoir, que la Paix soit sur lui. Il me demanda : "Sais-tu quel jour sommes-nous aujourd'hui ?"

- "Que je sois sacrifié pour toi, lui répondis-je, c'est un jour que l'on respecte et au cours duquel on offre des présents..."

- "Je jure par la Ka'aba (4), me dit-il, la cause de ce respect a une raison ancienne. Je vais te le dire pour que tu sois de ceux qui comprenne... :
Now-Rouz est le Jour où Dieu fit une Alliance avec les âmes de Ses serviteurs pour qu ils Le reconnaissent comme l'Unique et qu'ils suivent Ses Envoyés et Ses preuves. C'est le Jour où le Soleil a éclairé le monde, où la brise s'est levée pour fertiliser les plantes et la terre est devenue verdoyante. C'est le Jour où l'Arche de Noé a enfin touché terre, où l'Ange Gabriel a apporté la Révélation à Sa Sainteté le Prophète, le jour où ce dernier brisa les idoles, (...) le Jour ou le Qà'im de la lignée de Muhammad, c'est-à-dire Sa Sainteté le Possesseur de la Création (5), se révélera !... "

Now-Rouz n'est-elle donc pas la plus belle des fêtes ?

Rochan MAVADDAT


NOTES :

(1) : Il est intéressant à remarquer que dans beaucoup de langues (d'origine aryenne) le chiffre "Neuf" et l'adjectif "Nouveau" commencent tous les deux par la lettre "N" et même, parfois, phonétiquement, ils se ressemblent.
Exemples :
En français: "Neuf" (9) et "Neuf" (nouveau).
En persan : "Noh" (= 9) et "Now" (= neuve, nouveau).
En catalan : "Nou" = "9" et "Nouveau".
Le "reNouveau" ne peut donc venir que par le "9", chiffre-symbole de la Foi Bahá'ie.

(2) : Dans la Tradition islamique, le "premier" homme, Adam, est considéré comme un prophète.
Dans la mythologie iranienne, nous remarquons que le "premier" homme, "Mashya", a un nom qui ressemble étrangement à "Mashyakh", en hébreu (et Méshikhá en araméen), qui veut dire "MESSIE".
Un "Jour Nouveau" et un "Homme" nouveau ne naîtraient-ils pas chaque fois qu'un Prophète ou Messie arrive ?

(3) : Il s'agit, sans doute, du 19ème jour d'un mois islamique...
Remarquer, néanmoins, le chiffre "19", chiffre que l'on retrouve fréquemment dans le symbolisme baha'i (avec le chiffre 9), et notamment dans le Calendrier baha'i composé de 19 mois de 19 jours [auxquels il faut ajouter 4 ou 5 jours dits "intercalaires", pour avoir un total de 365 jours (ou 366 pour les années bissextiles)].

(4) : La "Ka'aba" - appelée aussi la "Maison de Dieu" - à La Mecque, est le sanctuaire le plus sacré de l'Islam.

(5) : "Qá'im" (prononcer Ghâ-èm) veut dire "Celui qui doit se lever", le Promis attendu par les Musulmans, appelé aussi Mahdi.
Il s'agit, pour les Baha'is, de Sa Sainteté le BÁB (qui était "Séyyèd'", c.-à-d. "Descendant du Prophète Mohammad").

Holy-Writings.com v2.7 (213613) © 2005 - 2015 Emanuel V. Towfigh & Peter Hoerster | Imprint | Change Interface Language: DE EN